Dubrovnik, la perle de l’Adriatique

Nous voilà arrivés à notre première destination en Croatie : Dubrovnik, surnommée avec raison « la perle de l’Adriatique ». Pour être belle, la vieille ville fortifiée, elle est belle! J’ai toujours aimé les villes fortifiées sur le bord de l’eau et en plus, ici, il fait chaud! Impossible de ne pas tomber sous le charme.

Après avoir déposé nos sacs à notre chambre, nous sommes partis en mode exploration de la ville. Nous avons été chanceux, nous sommes arrivés environ une heure avant l’arrivée des touristes débarquant de leurs bateaux, nous avions la ville qui se réveille à nous seuls. Nous avons suivi deux itinéraires proposés par l’Office du tourisme qui nous ont fait sillonner une bonne partie de la vieille ville.

Nous nous sommes arrêtés environ une demie heure le temps de prendre un café sur la rue principale et d’avoir un peu de plaisir au dépend des touristes asiatiques. Il faut vraiment que je vous en parle dans un prochain post. Ils sont vraiment une classe de touristes à part.

Fait assez cool, ici les chiens prennent des marches tout seul! On voit des chiens avec collier se promener sans maîtres et aller voir les gens. C’est vraiment mon genre de ville!

Après notre café, nous sommes repartis longer l’extérieur des murs à partir du vieux port. Puisque nous sommes en vacances, on en a profité pour rien faire au soleil. Nous sommes ensuite repartis pour finir notre itinéraire avant d’aller manger des pâtisseries salées faites de pâte filo et d’affaires bonnes. Nous sommes ensuite aller lire au soleil. On prend notre temps parce que Dubrovnik n’est pas une si grande ville et à notre rythme normal on pourrait tout faire ce qu’on veut en une journée et nous avons 4 jours ici. Nous avons terminé notre pause par une gelato assez bonne merci.

Nous sommes ensuite allés relaxer à la chambre, prendre une douche et constater nos premiers coups de soleil. Pour souper, nous sommes allés dans un resto à l’entrée de la ville (porte Pile), à l’extérieur des murs. C’était un peu touristique mais la vue sur les remparts était unique, la nourriture excellente et abordable, il y avait un « band » live et la maison nous a offert chacun un digestif et un rabais de 10% pour la prochaine fois et tout ça pratiquement tout le long en français, ils se fendaient vraiment en 4 pour nous envoyer le staff qui parlait un peu la langue de Molière. Nous avons terminé la journée par une marche de soir pour voir la ville sous un autre angle.

Nous avons commencé notre deuxième journée en allant chez Konsum, le super marché, pour s’acheter à déjeuner. Nous l’avons mangé sur le bord de l’eau au soleil. Nous sommes ensuite retourner à notre hébergement pour prendre un café avec notre hôtesse, Viktorija, pour ensuite se diriger vers le téléphérique pour aller en haut de la montagne surplombant la ville. Il y avait une superbe vue et nous en avons profité pour faire un sentier. Nous avons diné sur la terrasse du resto en haut, ce qui nous a permis d’avoir une vue magnifique et de geler à cause du vent.

En soirée, nous avons essayé de profiter de la « blue hour » pour prendre de superbes photos de la ville, mais c’était trop long avant que ça arrive et nous avions pas mal faim. Nous sommes allés souper au restaurant conseillé par notre hôtesse qui nous a dit qu’elle y est toujours. On arrive et elle y était donc elle ne nous a pas menti! J’ai pris un risotto de fruits de mer et du poulet à la Dubrovnik et Annabelle a pris une assiette de poisson et fruits de mer, accompagné de vin de la maison. Ce fut excellent, pas cher et la maison nous a apporté par trois fois des verres d’alcool sur leur bras, probablement parce que nous sommes les invités de Viktorija. La terrasse avait une vue à couper le souffle sur le port et il y avait un chat qui essayait de grimper dans mon assiette. Une très belle soirée!

Le lendemain, nous avons fait une visite organisée qui fera l’objet d’un autre post mais pour l’instant la destination reste une surprise! Nous avons fini la soirée dans un restaurant bosniaque appelé le Taj Mahal (quand même un drôle de nom pour un resto bosniaque) avec Mizue, une japonaise rencontrée lors de notre excursion et avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir.

Pour notre quatrième journée, nous avons été déjeuner sur une terrasse sur la Stradun, la rue principale. Nous avons eu le droit à un festival de parades musicales. C’était très divertissant! Nous nous sommes ensuite dirigés vers les murs de la ville que nous n’avions pas encore visités. La vue est excellente, ça vaut le 20$. Ça nous a pris une bonne heure et nous avons fini notre avant midi avec une bonne gelato.

Pour l’après midi, nous nous sommes gâtés, nous sommes allés faire une sortie de trois heures en kayak autour de l’île de Lokrum. Nous avons eu de superbes vues sur la ville, nous avons vu une plage naturiste, une grotte et nous avons mangé un snack sur une plage seulement accessible en kayak où nous avons profité de l’occasion pour se baigner dans l’Adriatique qui est encore un peu froide. Par la suite, retour sur la terre ferme et une autre gelato pour se récompenser.

En soirée, nous avons bu la bouteille de vin donnée en cadeau par notre hôtesse sur la terrasse de la maison. Un couple d’anglais sont arrivés à la chambre voisine de la nôtre et ils se sont joints à nous. Après avoir jaser un peu avec eux et avec Viktorija, nous sommes tous partis pour le restaurant où Viktorija va toujours et les anglais et nous avons mangé ensemble. Ce fut une très agréable soirée.

Dimanche, donc demain, nous partons pour Split pour 5 jours. Notre séjour à Dubrovnik fut exceptionnel, nous avons eu du temps superbe, nous avons très bien mangé, fait de belles activités bref nous nous sommes sentis en vacances. Je conseille cette merveilleuse ville à n’importe qui, que ce soit pour une journée ou quelques jours comme nous. Vous ne manquerez pas de choses à faire!

Publicités

Bari et la mer Adriatique

En quittant Rome mardi matin pour aller prendre le traversier, nous devions nous rendre à Bari, dans la région des Pouilles, au sud de l’Italie. C’est sans aucune attente que nous nous rendions dans cette ville. Après avoir laissé nos sacs en consigne à la gare, nous avons pris la rue piétonnière principale vers la vieille ville. Première surprise, la ville dégage le soleil. Ce n’est pas que nous n’avons pas été gâtés à ce niveau mais c’était vraiment spécial avec tous ces palmiers.

Une fois rendu à la vieille ville, quel choc! Nous sommes arrivés quelques heures avant l’afflux de touristes dut aux bateaux de croisière et nous avons eu le droit à un Bari authentique : des ruelles étroites avec des chauffeurs en scooteur, du monde bizarre, la totale. Après notre pizza du dîner, nous avons continué notre visite et c’était différent, les touristes étaient arrivés.

Il n’y a pas grand chose à voir à Bari : des églises et une vieille ville médiévale authentique et à couper le souffle. Nous avons mangé notre meilleure crème glacée à vie à Bari, ça aide à apprécier la ville!

Après la visite, c’était le temps de se rendre au port. J’ai lu que c’était une aventure en soi pour prendre le traversier à pied et nous n’avons pas été déçus. Premièrement, le bus pour le port avait du retard. Rendu au terminal, on se fait dire que ce n’est pas là pour avoir nos billets et qu’il faut prendre un « free shuttle bus ». Une camionnette écrit « free shuttle » arrive mais ce n’est pas ça qu’il faut prendre, selon le chauffeur qui veut juste aller parler avec ses chums! Finalement, un bus arrive et un monsieur nous dit de monter. On l’écoute et après être arrêter à un parking de van, on se retrouve à des bureaux de notre compagnie de traversier. Par la suite, l’attente du bus pour retourner au terminal. Il y avait des bureaux de Jadrolinja dans le terminal mais pourquoi faire simple quand ça peut être compliqué et demander des déplacements supplémentaires.

Nous avons fait la connaissance d’un couple d’Américains mormons bien sympathiques et d’un couple asiatique (lui coréen, elle japonaise) qui se sont rencontrés à Calgary et qui était tout aussi sympathiques en attendant les bus que nous avons du prendre.

On a fini par réussir à monter sur le bateau (les employés de Jadrolinja au sol ne sont d’aucune aide) et après avoir regardé le coucher de soleil sur le deck, nous avons attendu le départ en buvant nos premières bières croates. Nous avons un petit faible pour la Ozujsko qui était très bonne pour une blonde.

Après une petite nuit de 6 heures, nous nous sommes réveillés pour aller déjeuner avant d’aller sur le deck pour voir la vue. Malheureusement, j’ai mal calculé mes affaires et on a manqué la vue sur Dubrovnik. Toutefois, le déjeuner était bon donc on ne peut pas chialer.

En sortant du bateau, ce fut l’aventure pour trouver un guichet automatique puisque ce n’est pas encore l’euro en Croatie. Après ça, nous avons acheté notre billet de bus pour Split tout de suite et nous nous sommes dirigés vers la vieille ville en bus de ville. À suivre!

(J’aurais voulu mettre ce message en ligne plus tôt mais Dubrovnik était en panne d’Internet!)