Venise, la sérénissime

Nous avons quitté Pula mercredi matin à 7h du matin à bord d’un bus à direction de Trieste en Italie. Nous avions initialement prévu prendre un traversier de Pula à Venise mais il est juste en opération à partir de juin. Pour se rendre à Trieste, nous avons du traverser brièvement la Slovénie.

Nous avons profiter des quelques heures que nous avions en attendant notre train pour visiter la ville. Une forteresse la surplombe et bien sûr, pour s’y rendre, j’ai pris le chemin le plus court mais le plus abrupt. Après notre visite, nous avons pris le train pour Venise.

On m’avait dit qu’en sortant de la gare à Venise, c’est la qu’on réalisait où on était et la beauté de l’endroit et je dois dire que c’est tout à fait vrai. C’est à couper le souffle, tout est tellement beau. On s’est rendus à notre hôtel pour y déposer nos sacs et on s’est dirigés vers le Rialto, le pont le plus célèbre de Venise qui enjambe le Grand Canal. Pour s’y rendre, on a du marcher pendant genre 15 minutes et je croyais qu’on était proche selon la carte. Venise est vraiment plus grande que je le croyais. Par la suite, nous sommes allés à la place Saint-Marc pour voir la basilique. Bien sûr, chanceux comme je suis, la façade qui donne sur la place est en réparation, au revoir la belle photo.

Avant d’aller souper, nous avons été boire la bière la plus dispendieuse (je sors mon français médiéval) du voyage mais bon, on avait toute qu’une vue. Ça doit se payer à quelque part. Nous avons été souper à un restaurant recommandé par le Lonely Planet et c’était excellent. Annabelle feelait « découvertes », elle avait une entrée de sardines, citrouille, porridge et oignons caramélisés et en plat principal des spaghettis à la pieuvre dans son encre. Le spaghetti n’était pas très appétissant mais quand même bon mais je ne crois pas en manger à nouveau. C’est bizarre quand tout dans ton assiette est noir.

Le lendemain matin, nous avons décidé de nous lever tôt pour avoir le levé du soleil sur la ville et surtout l’avoir pour nous seuls. Le pont Rialto était vide, la place Saint-Marc aussi et c’était impressionnant. Nous avons ensuite fait la marche proposée par le Lonely Planet à travers les rues de la ville. J’ai rarement vu un itinéraire aussi mal fait. Y’a une des indications qui est : prenez la rue X, tournez sur un des ponts pour prendre une rue et vous allez vous retrouvez sur la rue Y. C’est parce que des ponts, y’en a en maudit! Ou bien une fois ils voulaient nous faire tourner à gauche à un endroit sans rue à gauche ou ils omettent de dire qu’il y a une église en plein milieu de la place et que la rue qu’il faut prendre est derrière. Grâce à ma carte de la ville détaillée, j’ai réussi à m’en tirer. De toute façon, même s’il est facile de prendre la mauvaise rue à Venise, premièrement il est impossible de se perdre longtemps puisqu’on est entouré d’eau et deuxièmement il y a toujours des indications pour se rendre aux principales attractions, à la gare ou aux vaporettos, les autobus de la ville qui sont en fait des bateaux.

Après notre visite très matinale, nous avons été visiter le palais des Doges. C’est l’un des endroits les plus impressionnants que j’ai vu de ma vie. Vous voulez de l’opulence? C’est l’endroit! Presque toutes les pièces ont des gravures jusqu’au plafond, des peintures faisant les murs et le plafond aussi. En plus, ce sont des peintures des meilleurs peintres vénitiens de l’époque. C’est vraiment grandiose, à voir absolument si vous passez à Venise. Nous avons ensuite été visiter la basilique Saint-Marc, qui est très jolie à l’intérieur mais il y avait beaucoup de monde et il faut suivre un itinéraire. Néanmoins, ça reste très impressionnant, plus que la chapelle Sistine selon moi. Nous avons terminé notre visite de la place Saint-Marc en prenant l’ascenseur du Campanile, une tour juste à côté de la basilique, pour avoir la vue sur Venise. C’est vraiment impressionnant et super beau.

Par la suite, nous sommes partis vers l’église qui est sur l’autre rive du Grand Canal mais pas loin de la place Saint-Marc. Ce fut une bonne marche et en chemin nous avons été voir une exposition sur les inventions de Léonard de Vinci. Avant d’aller souper, nous avons décidé d’aller prendre une bière dans un pub irlandais. On avait choisi notre restaurant en espérant y trouver autre chose que des pâtes, de la pizza ou des produits de la mer mais quand on a vu les burgers que la table d’à côté a commandé, malgré toute notre bonne volonté, on a flanché et on a mangé des gros burgers au pub irlandais, avec de la bonne bière. Au retour, pour se sentir un peu italien, on a pris une gelato qui était excellente.

Notre troisième journée à Venise s’est amorcée sous le couvert des nuages. Au revoir ami soleil. Pour la journée, on s’est pris une passe pour les autobus bateaux parce que d’aller à Venise sans faire de bateaux, messemble qu’il manque quelque chose. Notre première destination fut Murano, où ils faisaient et font encore le verre de Murano. Nous avons visité une place où ils font des trucs en verre, très intéressant. Sinon on fait vite le tour donc on est parti assez rapidement pour retourner à Venise manger du McDonalds encore une fois. Cette fois ci, j’ai pris le Gran Chicago Classic qui n’a aucun rapport avec Chicago. C’est juste un burger 2 boulettes avec fromage.

En après midi, nous nous sommes dirigés vers Lido, une espèce de banlieue de Venise qui est une île avec une très belle plage et qui protège l’entrée de la lagune. On a marché dans le sable et pris une petite bière les pieds dans le sable. Il a commencé à pleuvoir avant qu’on la finisse, on a donc clanché ça pour retourner prendre le bateau. On a été chanceux, on l’a pris juste avant qu’il parte et vu qu’il mouillait, il n’avait personne dehors (les meilleures places) et un petit toit nous protégeait de la pluie donc on a eu une belle vue et on était au sec. On a fait la ligne au complet, 1h10, c’est comme une croisière mais à bas prix. En retournant à l’hôtel il a commencé à mouiller solide mais on a réussi à se rendre.

Après l’orage, nous sommes allés au resto à côté de notre hôtel, on trouvait le menu intéressant et il était bien coté sur tripadvisor. La bouffe était excellente, de l’italien très bien apprêté. La table voisine à la nôtre était occupée par un couple gai, un américain et un suisse très sympathiques. Par trois fois dans la soirée, des vendeurs de roses sont venus faire le tour des tables, toutes sauf la leur. L’Américain aurait bien aimé acheter une fleur à son copain mais il n’a pas pu. On a jasé tous ensemble des différences entre l’Amérique et l’Europe et on s’est rendu compte que le Québec se trouve dans un espèce d’entre deux des deux cultures. On a fini notre soirée par un dernier tour à pied des principales attractions pour voir de quoi ça l’air la nuit.

Venise est vraiment une ville incroyable, unique et qui doit être vue une fois dans sa vie. Il faut la sillonner à pied et en bateau pour bien l’apprécier. C’est vraiment totalement différent de tout ce que nous connaissons mais en ayant quand même des ressemblances. Prenons par exemple le transport entre les îles, il y a une « route » balisée que tout le monde doit respecter et tout le monde se tient à droite. Vraiment, si vous n’y avez jamais été, ça vaut le détour. La passe de « bus » n’est pas nécessaire mais elle vous sauvera bien des pas et vous permettra de voir la ville autrement.

VendrediSamedi, nous partons pour Florence. Il nous restera plus qu’une semaine à notre voyage et la finale s’annonce superbe. J’ai bientôt fini de vous raconter ma vie, soyez patient!

Laissez un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s