Budapest l’authentique

Je vous ai raconté notre aventure pour se rendre à Budapest et je vous ai parlé de notre activité que nous avions réservé. Ce n’était pas un massage dans un therme hongrois mais plutôt une activité de touriste : une croisière/souper sur le Danube. Trois heures de bâteau, repas 5 services avec deux pianistes qui jouent live, tout ça avec de l’alcool à volonté. Ce fût une superbe soirée, la nourriture était excellente, tout comme le vin. Les deux pianistes s’affrontait dans une espèce de bataille musicale et je me suis fait chanté « Happy Birthday » par une jolie hongroise. Une bouteille de vin et trois heures plus tard, nous sommes rentrés à l’appartement pour dormir afin d’être reposés pour commencer notre visite de cette superbe ville.

J’ai décidé d’appeler Budapest « l’authentique » parce qu’après Prague, un peu trop propre et touristique qu’on pourrait se croire à Disney et Vienne la luxueuse, ville un peu hautaine avec ses boutiques de luxe, Budapest se présente telle qu’elle est vraiment. Y’a du beau, y’a du moins beau, mais maudit que ça fait son charme. J’ai adoré les autres villes mais Budapest a un petit côté plus vrai. On voit le vrai monde, contrairement à Prague où j’ai plus croisé de touristes de que locaux. J’aurais pu sortir un peu plus mais disons qu’on croisent les Budapestois (?) plus facilement que les Praguois (?).

Bref, revenons à nos moutons. Le lendemain, on s’est levé un peu plus tard qu’à l’habitude et j’étais un peu pocké. Après un déjeuner de pâtisserie d’épicerie et un bon café suivi de deux Advils, j’étais enfin prêt à commencer la journée. Nous nous sommes dirigés du côté « Buda » de Budapest pour aller visiter le château et son quartier, bref ce qu’il y a au dessus de la colline du château. Pour se rendre, nous avons traversé le Pont des Chaînes, un superbe pont gardé par des statues de lion. Une fois de l’autre côté, après une photo obligée de Luc avec la borne du kilomètre 0 de la Hongrie (il est arpenteur-géomètre de formation), nous avons monté l’ancien escalier royal pour se rendre à la porte du château. Nous nous sommes dirigés par la suite vers l’église Saint-Mathias  (où Franz Joseph et Elizabeth (Sissi) furent couronnés roi et reine de Hongrie) que nous avons visité. C’est une des églises les plus intéressantes que j’ai eu la chance de visiter et des églises, j’en ai vu. Elle est superbe, décorée Art Nouveau et la visite nous fait emprunter un parcours très intéressant.

Une fois sorti de l’église, nous sommes allés voir le Bastion des Pêcheurs, des terrasses sur le flanc de la falaise, juste derrière l’église. La vue était superbe. Nous sommes ensuite partis vers la porte de Vienne, une ancienne porte de la ville fortifiée à côté du château avant de revenir vers le palais. Après un bout de pain à l’épicerie, nous sommes allés visiter l’hôpital bunker sous la colline de Buda. Une visite très intéressante dans les sous-terrains qui sont supposés être un labyrinthe. Lorsque la guide, devant une maquette de l’hôpital, nous a demandé où nous étions, j’ai été le seul à être en mesure de pointer où nous étions. Une fois cette visite terminée, nous sommes allés visité un autre musée, le musée national de Hongrie si je me rappelle bien. Le sous sol était très intéressant puisqu’on visitait les ruines du château. Le rez-de-chaussée était entre autre une exposition sur l’Église Saint-Mathias ainsi qu’une collection de statue. Le reste du musée était plus endormant donc nous sommes sortis pour voir le jardin et marcher sur les fortifications avant de se rendre sur une terrasse boire une bière.

Une fois la bière terminée, nous sommes revenus vers Pest par le Pont des Chaînes et nous sommes allés souper à un restaurant de la place de la Basilique Saint-Étienne. La bouffe était excellente et nous avons fini de manger juste avant que la pluie commence. Nous avons eu de la pluie deux fois durant le voyage et ce fût la deuxième fois. Puisqu’il était rendu 10h, nous sommes allés nous coucher.

Le lendemain, puisque nous avions visité les principales attractions de Buda, c’était au tour de Pest de se faire visiter. Après avoir mangé, nous nous sommes dirigés vers le Parlement, un énorme bâtiment majestueux sur le bord du Danube. En y allant, nous avons croisés une statue de Ronald Reagan ainsi qu’un monument à l’honneur d’un héro hongrois qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à Fernand Gignac. Nous sommes allés réservé notre visite du Parlement et pour passer le temps, nous avons marché jusqu’à une des gares de Budapest dont l’architecture est intéressante.

Notre visite du Parlement était en français. C’était cher, un peu court et la guide n’était pas très compréhensible. Le bâtiment vaut la visite mais nous n’avons pas trop apprécié notre guide. Tant pis. Après le Parlement, nous avons décidé qu’il était le temps de relaxer. Nous nous sommes dirigés vers les Bains Széchenyi, des thermes hongrois avec plusieurs bassins intérieurs et quelques bassins extérieurs. Le lieu est superbe et l’eau était chaude! Je ne raconterai pas en détail tous les bains mais je conseille fortement à tout le monde d’y aller si vous avez la chance.

Après les thermes, nous sommes revenus à l’appartement et pour souper, Annabelle voulait essayer un restaurant appelé Hummus Bar. C’était excellent, le meilleur hummus que j’ai mangé de ma vie. L’hummus qu’on achète à l’épicerie n’est pas bon à côté de cet hummus, servi avec des pains Laffa, des genre de pains plats succulents.

Le lendemain matin, pour notre troisième journée, il nous restait quelques trucs à voir encore du côté de Pest. Nous avons commencé notre journée par une marche dans les rues commerciales pour acheter nos derniers souvenirs avant d’aller dans le quartier juif pour aller prendre un verre dans un « romkert » ou « ruin bar » en anglais. C’est un bar dans une cours d’un bâtiment en ruines. Le look « fitte » avec le nom mais c’est vraiment cool comme place. À aller voir absolument. Après la bière, nous sommes revenus vers notre appartement en passant par la grosse rue touristique, la rue Vaci et la place Vorosmarty. Je ne comprend pas pourquoi tous les touristes se tiennent là parce que c’est cher et artificiel mais en même temps, ça me convient parce que je ne les croise pas ailleurs, ils sont vraiment tous là. Avant de souper, Luc voulait acheter un truc qu’il avait vu à la boutique du Parlement, nous sommes donc retournés au Parlement. Pour revenir, nous avons marché le long du Danube jusqu’aux quais et nous avons décidé de prendre une croisière sur le Danube mais cette fois-ci sans repas, juste pour voir la vue que nous avions pas pris en photo la première soirée. Nous avions un rabais puisque nous avions fait une croisière avec la compagnie que nous avons choisi donc ça nous a coûté 10$ par personne pour 1h30 de bâteau et un Fanta à l’orange. La vue était magnifique et j’ai réussi à avoir le coucher du soleil pendant que j’étais sur le Danube. Après le bâteau, nous sommes arrêtés à un restaurant de burgers superbe bien coté sur TripAdvisor et avec raison. C’était délicieux.

Nous nous sommes levés un peu plus tôt le lendemain pour profiter au maximum de notre dernière journée. Nous avons décidé d’aller explorer l’île Sainte-Marguerite qui est le parc que fréquente les gens de Budapest pour relaxer. C’est un parc superbe avec un petit zoo, un jardin japonais, des thermes et une fontaine qui offre un spectacle de jets d’eau. Après l’île, nous nous sommes rendus au pied du mont Gellert, du côté de Buda, pour se rendre jusqu’au sommet pour aller voir les statues qui s’y trouve mais surtout la vue. Ça vallait la peine. Nous sommes arrêtés prendre une bière artisanale en chemin avant d’aller se changer pour aller souper dans un restaurant traditionnel où nous avons mangé un « paprikas » au poulet, un plat traditionnel plus que délicieux. C’est à essayer une fois dans sa vie!

Une fois le repas terminé, nous sommes retournés à l’appartement où je vous ai annoncé que nous partions le lendemain. Le retour s’est très bien déroulé, sans aucun problème. La correspondance fût très courte à Paris mais nous nous sommes rendus à l’avion sans retard (mais sans avance non plus!). Nous sommes arrivés à Montréal vers 16h, sous la pluie. Ce fût un superbe voyage, sans problèmes majeurs. Nos journées furent chargées à souhait, ce qui m’a empêché de tenir ce blog à jour comme je l’aurais voulu. Toutefois, puisque je voyage pour voir des choses différentes et que le blog vient en deuxième (ou troisième ou même plus), ça ne me dérange pas plus que ça.

Sur ce, je vous remercie pour votre temps passé à me lire et j’espère que vous avez apprécié mes posts, même si je crois que j’ai été plus expéditif que la dernière fois dans mes messages. Pour ce qui est des photos, je vais commencer à regarder ça bientôt et je partagerai ça lorsque j’aurai fini ma sélection finale.

À la prochaine!

Sur la voie du retour…

Nous voilà à notre dernière soirée à Budapest. Je ne vais pas prendre le temps d’écrire un gros message qui explique ce qu’on a fait ici, je vais me garder le plaisir pour plus tard. Notre vol étant relativement tôt demain, je n’ai pas envie de me lancer dans de la grosse rédaction.

Pour ce qui est des photos, on dirait bien que je n’ai pas réussi à prendre le temps. Nos journées étaient tellement chargées qu’une fois rendu à l’appartement, je n’avais pas envie d’aller sur l’ordinateur. Ça ira au retour.

Nous avons passé un excellent séjour en Hongrie avec du super beau temps, aujourd’hui il faisait 34 Celcius. Je crois qu’on a même réussi à prendre des couleurs.

Sur ce petit mot, je vous dis à bientôt avec un récit plus complet sur Budapest.

Aventures du déplacement Vienne-Budapest

Comme j’avais écris dans un post précédent, il y a actuellement une crise de migrants en Europe et nous sommes en plein coeur des lieux touchés par cette crise. Nous ne sommes pas touchés directement par cette crise et les mesures mises en place, notre passeport canadien nous assure un libre passage partout encore, surtout qu’on fait le chemin dans le sens inverse. Toutefois, nous vivons indirectement les effets de la crise et ça fait qu’un déplacement banal de deux heures et demie en train devient une aventure en soi.

Nous nous sommes levés tôt lundi matin en espérant que les train directs pour Budapest soient revenus. Nous avons déjeuner avant de prendre nos sacs et nous rendre à la gare de Vienne. Rendus à la gare, nous avons rapidement vu que les trains étaient encore annulés. Heureusement, nous avions un itinéraire alternatif qui prend le double du temps mais au moins, on va se rendre! Il fallait toutefois retourner à l’information de la gare pour vérifier si le trajet était encore bon. Nous avons donc fait la file encore une fois, cette fois-ci pendant une bonne heure avec nos gros sacs à dos pour se faire dire d’un simple oui que le trajet est encore bon. Nous avions un deux heures et demie à attendre, nous venions d’en passer une.

L’avantage que nous procurait le fait d’avoir cet itinéraire est que nous avions le quai de départ du train. Au lieu d’attendre que le quai soit affiché au tableau seulement 15 minutes avant le départ du train, nous pouvions tout de suite aller nous trouver un banc sur le bon quai, ce que nous avons fait. Notre quai était le même quai duquel les trains pour l’Allemagne partent. Vous savez sans doute que c’est la destination des migrants. Nous avons passé une heure et demie à travers ces migrants, à voir leur déception quand le train fût plein et parti sans plusieurs personnes.

Notre train arriva finalement vers 11h30. Un petit train qui fait la « run » de lait vers un endroit appelé Deutschkreutz mais qui passe par Sopron en Hongrie. C’était notre endroit de correspondance. Le train n’était pas très rapide mais nous nous sommes finalement rendus à Sopron.

Arrivés à Sopron, le tableau indicateur affichait que notre train partait en voie V.P. Pour les habitués du train, c’est habituellement un chiffre qui nous dit le quai/voie où se rendre. En fouillant un peu, on s’est rendu compte que V.P. signifiait qu’il fallait prendre un autobus vers une autre ville. Avec 2 couples d’anglais, nous avons fini par avoir assez d’informations pour savoir quel ticket acheter et où prendre l’autobus et surtout à quelle heure. Le problème est que les trains hongrois qui vont aux villes frontalières ont tous été annulés par le réseau de transport de la Hongrie, toujours pour la même cause. Plaisant!

À 13h18, l’autobus part pour un village dont j’ai oublié le nom. On pensait que c’était proche mais finalement, nous avons fait une heure d’autobus en campagne de la Hongrie. Arrivés à destination, on sort de l’autobus et on arrive dans une gare de campagne. Par gare de campagne, j’entends une gare où il n’y a aucune indication, encore moins en anglais. Il y a un train qui attends à une voie et personne en vue. Le train est vieux et n’a aucune indication. On embarque dedans, on demande à quelques personnes si c’est le train pour Budapest et ça semble être le bon. Une fois le train parti, le contrôleur moustachu ne semble pas être affolé par nos tickets. Après une bonne heure de train, nous arrivons à une gare plus grosse, donc probablement une plus grosse ville qui s’appellait Györ si ma mémoire est bonne. En sortant du train, le contrôleur finit par nous dire « This train is direct to Budapest ». On est donc dans le bon train. Nous attendons et finalement le train repart, pour arrêter 10 mètres plus loin et revenir par en arrière… j’avais oublié que personne n’était encore entré dans le train, il fallait donc qu’il se rende au quai de départ. Encore de l’attente. J’avais donné 16h30 comme heure de rendez-vous pour l’appartement, il était maintenant évident qu’on ne serait jamais là à temps.

Le train finit par partir et chanceux comme nous sommes, c’est encore un train qui fait la « run » de lait. Nous arrivons à Budapest à 17h30 avec environ 30 minutes de transport en commun et de marche à faire pour arriver à notre appartement. L’arrivée à Budapest fut un peu spéciale, la gare où nous sommes arrivés, en fait la place devant la gare, était un camp de réfugiés avec la Croix Rouge et plein de bénévoles et surtout des migrants et nous on traverse ça avec nos sacs à dos. On ne fittait pas trop disons! Retournons à nos moutons et à notre périple vers l’appartement.

Nous y arrivons finalement et… personne. Nous étions un peu pressés par le temps parce que nous avions une activité de réservée pour 19h… Des gens qui entrent dans le bloc nous demande si on a besoin d’aide et ils ne connaissaient pas le nom sur mon papier. Je décide d’ouvrir mon cellulaire et de l’enlever du mode avion, au diable les frais, c’est une situation d’urgence. Quand mon cellulaire réussi à se connecter sur le réseau hongrois, je reçois un message texte de la part de notre hôte qui nous dit que son ami qui venait nous accueillir a du partir. Je le texte, pas de réponse. Je l’appelle donc et il répond rapidement. Il me donne le code pour entrer dans le bloc, me dit où les clés sont cachées et me donne des indications pour qu’on se rendent à l’appartement. On se trompe de porte une fois mais on fini par se rendre. Il est maintenant 18h30. Je pensais marcher pour se rendre à notre activité mais on laisse tomber, on se change rapidement et on saute dans le metro. On arrive finalement avec 15 minutes d’avance et j’ai finalement pu relaxer et commencer à célébrer mon anniversaire à cette activité que j’avais réservé et qu’on avait presque perdu espoir de pouvoir faire. Qu’est-ce que cette activité? J’en parlerai dans mon prochain billet!

D’ici là, je peux vous dire que nous adorons Budapest et que nous sommes extrêmement chanceux au niveau de la température, il fait beau et chaud comme il n’avait pas encore fait depuis le début du voyage.

Vienne, cité impériale

Avant de vous parler de Vienne, je dois revenir sur mon post d’hier. Pendant notre souper, nous avons eu le droit à un chanteur/quêteux qui nous a interprété « The show must go on » de Queen. Toutefois, son interprétation en anglais plus ou moins exact m’a bien fait rire et m’a rappelé ce succès de YouTube : https://www.youtube.com/watch?v=5cg5ZBo4FJI

Maintenant que c’est dit, voici donc le récit de nos aventures viennoises. Nous avons pris le train en matinée en direction de Vienne à partir de la gare de Prague. Je voulais me débarasser de mes couronnes restantes en achetant de la bouffe mais c’est tellement pas cher qu’après 300 couronnes, je ne savais plus quoi acheter. Il me reste donc un 400 couronnes pour un futur voyage ou un ami qui voudra me les acheter.

Le trajet de train de quatre heures et demi s’est bien déroulé, nous avons sorti Citadelles, un jeu de société qui se traîne bien et nous avons fait quelques parties.

Arrivés à Vienne, la première mission fût de retirer quelques Euro. Avec le taux de change assez merdique pour nous, disons que les retraits ne sont pas gros avant d’atteindre la limite. Nous sommes ensuite embarqués dans le métro en direction de notre appartement. Notre hôte Markus nous attendait, il nous a donné de l’information (en français!) sur la ville mais puisque notre logement n’était pas encore prêt, il nous a demandé de patienter et de revenir plus tard. Nous avons toutefois pu laisser nos sacs dans une pièce verrouillée.

Nous sommes partis explorer un peu le vieux Vienne, passant par la Stephanplatz ou se dresse une énorme cathédrale malheureusement en réparation, avant de prendre une belle avenue commerciale pour tourner vers le palais impérial. Nous l’avons traversé pour rejoindre la route qui parcourt les anciennes fortifications de la ville pour passer devant l’Opéra et revenir vers Stephanplatz pour retourner au logement.

Markus nous a remis les clés et nous a montré l’appartement. C’est vraiment superbe, celui de Prague était bien mais rien d’extraordinaire mais celui-ci est luxueux. Il faut dire que l’appartement se trouve dans un ancien palais qui appartient à la famille de notre hôte depuis le temps de Mozart.

En soirée, nous sommes partis pour aller manger sans vraiment de destination précise en tête. Nous avons lu que les restaurants de Vienne sont généralement très bons et qu’il y a moins d’attrapes touristes qu’ailleurs. Nous nous sommes retrouvés sur une rue avec quelques restaurant donc un mandarin, un japonais et un égyptien. Luc a tranché, nous sommes allés à l’égyptien. C’était égyptien et oriental (moyen-orient) et nous avons pris chacun une entrée différente. Les falafels étaient excellents. Nos repas étaient aussi très bons et la facture très raisonnable, surtout après Prague. Je croyais que ça allait nous coûter plus cher manger à Vienne qu’à Prague mais c’est l’inverse. Il est vrai que nous n’avons pas sorti des quartiers touristiques très souvent à Prague donc malgré que c’était délicieux, la facture était gonflée face aux prix habituels de la République Tchèque. Après le repas, nous sommes revenus tranquillement vers notre appartement en explorant les rues du vieux Vienne.

Le lendemain, la destination était la résidence d’été des Hasbourg : Schönbrunn. Nous avons visité le palais où nous avons vu les appartements de l’empereur Franz Joseph et ceux de Sissi. Par la suite, après un hot-dog, nous avons visité les jardins du palais, avant de se dirigé au petit labyrinthe et ensuite à la Gloriette, un bâtiment en haut d’une colline qui surplombe Schönbrunn et qui nous donne une superbe vue sur les environs. Nous avons pris une bière au café de la Gloriette avant de nous diriger vers le zoo, le plus vieux du monde.

C’est un superbe zoo et les animaux ont l’air bien. On a vu entre autres un ours polaire joué devant nous dans l’eau, une vitre nous séparant, à la plus grande joie des enfants. Je ne m’attarderai pas sur le zoo mais c’était super bien. Par la suite, retour à l’appartement après une grosse journée de marche avant de retourner dans la même rue que la veille pour souper, cette fois-ci pour du mandarin. C’était encore une fois excellent.

Le lendemain, nous avions réservé des places pour l’entraînement matinal à l’école d’équitation espagnole de Vienne. Le lieu est magnifique, le « spectacle » un peu moins. Des chevaux qui marchent de différents pas pendant 10 minutes, c’est bien mais pendant 2h, ouf… j’ai dormi la dernière demie-heure. Par la suite, pour dîner, nous sommes allés au Trzesniewski manger des brütchen, des mini tartines succulentes. En fait, c’est l’équivalent des brötli de Basel en Suisse et nous étions enchantés de retrouver ce met.

Par la suite, retour au palais impérial pour la visite du musée de l’argenterie, l’exposition sur Sissi ainsi que la visite des appartements impériaux de la résidence d’hiver des Hasbourgs. Très intéressant comme visite! Pour finir la journée, nous avons été dans un petit restaurant très typique manger d’excellents schnitzels, repas viennois traditionnel. Nous voulions aller à l’endroit où se fut inventé mais c’était plein à craquer.

Le lendemain, ce fût la journée à Bratislava racontée juste avant. Sautons à aujourd’hui le 13 septembre où nous avons terminé notre visite de la ville en commençant par le musée de Mozart. Par la suite, nous nous sommes rendus devant l’hôtel de ville et le parlement avant de manger un kebab comme dîner. Par la suite, nous nous sommes rendus au café Sacher pour manger un Sachertorte, un gâteau au chocolat avec une garniture d’abricots succulent dont ils sont le créateur. C’était long et cher mais ça valait la peine. Nous avons continué notre marche pour aller dans le quartier derrière le MuseumQuartier, quartier des musées visiter une avenue commerçante utilisée par les locaux avant de finir au MuseumQuartier.

Pour souper, Luc voulait des burgers donc nous sommes allés au Hard Rock Café. Rien de malade mais ça fait la job. Le lendemain, nous sommes partis pour Budapest. Toutefois, l’aventure pour se rendre vaut à elle seule une entrée dans le blog. Je vous garde le suspence. Ceux qui font un suivi plus serré de ma vie savent que c’est ma fête. J’ai passé une super soirée que je raconterai aussi dans mon prochain billet.

À la prochaine!

Escapade à Bratislava

Hier, le 12 septembre, nous avons pris une petite pause de Vienne pour aller visiter la capitale de la Slovakie: Bratislava. Après un petit déjeuner chez McDo (tradition!) où j’ai mangé un sandwich à la saucisse, au bacon et avec la patate dans le sandwich, nous nous sommes dirigés vers la gare.

La plupart d’entre vous doivent être au courant de la crise en Europe concernant les réfugiés syriens. De mon côté, je connais la crise mais puisque je ne lis plus les nouvelles depuis une semaine, j’en manque des bouts. Arrivés à la gare de Vienne, c’est une foule de Syriens qui attendaient pour aller à la billetterie/information. La cause? Tous les trains pour Budapest directs pour Budapest ont été annulés. Après avoir fait la file, nous avons été à la billetterie pour récupérer nos billets pour Budapest. Le seul hic est que si les trains directs sont annulés, il n’y a qu’une correspondance en passant par Sopron en Hongrie à chaque jour. Je crois que les Syriens ne peuvent pas la prendre puisqu’ils nous ont demandé notre passeport. Après cette technicalité réglée, un billet aller/retour pour Bratislava en main, nous sommes sautés dans le train.

1h06 plus tard, nous sommes arrivés à la capitale Slovaque. Au début, nous voulions nous y rendre par bâteau mais à notre grande surprise, tous les bâteaux étaient pleins pour en fin de semaine. Nous nous sommes rabattus sur le train. Donc arrivés à destination, nous avons entamé la marche vers le centre touristique de la ville. Je m’étais habillé chaudement ce matin là vu qu’il a fait relativement frais toutes les autres journées. Disons que j’avais chaud avec le 29 degrés Celcius au thermomètre.

Arrivés au joli centre historique, nous nous sommes ramassés un sandwich pour dîner avant de se diriger vers le château de Bratislava qui surplombe la ville. Ce fût une bonne ascension mais nous avons réussi à nous rendre. Le château a été entièrement reconstruit dans les 50 dernières années et la construction s’est terminée il y a 5 ans. Il contient maintenant un musée avec plusieurs expositions qui étaient très intéressantes. Le château lui même est superbe et la vue est magnifique. Après la visite du château, nous sommes retournés en bas pour visiter le reste de la ville. Toutefois, une pause étant nécessaire, nous sommes arrêtés dans une microbrasserie très intéressante où nous avons dégusté une excellente blanche.

Le centre-ville était très animé ce jour là. Il y avait beaucoup de personnes avec des gilets de sport donc nous avons déduit qu’il devait y avoir un match de soccer et nous avions raison. C’est pour cette raison qu’il y avait un shitload de policiers. Nous avons marché dans les rues et nous nous sommes rendus à une magnifique église bleue qui est vraiment unique. Elle est très jolie et c’était même l’église sur le dépliant touristique de Bratislava. Après l’église, ayant fait pas mal tout ce qui était possible d’être fait (ce n’est pas très gros mais c’est beau Bratislava!), nous sommes allés nous asseoir sur une terrasse boire un verre et manger des plats Slovaque. J’avais une soupe au chou et à la saucisse et une assiette de gnocchis au fromage de chèvre et bacon, Luc avait une galette de pomme de terre avec un mijoté de viande et Annabelle a pris un goulash accompagnés de dumplings. C’était très bon.

Après le souper, la lumière étant magnifique, j’ai fais un peu de photo avant d’entreprendre la marche vers la gare pour un retour à Vienne.

Aujourd’hui, c’est notre dernière journée à Vienne. Nous finissons notre visite et je vous écrirai un article sur le blog.

À bientôt!

Prague, la mère des villes

Bonjour! Comme vous le savez, nous sommes à Prague depuis maintenant quelques jours. Puisque nous partons demain, je me dois de faire un petit compte rendu de cette jolie ville. J’ai raconté notre arrivée, passons maintenant à la première journée complète.

Nous nous sommes assez facilement levés vers 8h et nous nous sommes dirigés vers l’épicerie pour s’acheter des trucs pour déjeuner. Une fois les achats faits et le déjeuner pris, nous sommes allons nous chercher un café avant de se diriger vers le Pont Charles avec comme destination finale le Château de Prague. Nous avons pris un chemin pas trop direct mais moins ascendant pour se rendre et nous sommes arrivés à la première cours du château.

Une fois les billets achetés, nous avons débuté par la visite du château qui était en fait la visite d’une grande pièce où se déroulait les banquets, une petite annexe et la salle des livres. Par la suite, nous avons visité le sous-sol du château qui était un musée sur l’histoire du château. Après cette visite, nous avons visité une église avant d’aller manger sur une belle terrasse avec vue sur Prague.

Nous avons débuté l’après midi par la visite de la cathédrale qui se trouve dans les murs du château où nous avons pu admirer entre autres un vitrail de Mucha. Nous avons fini la visite du château par la ruelle dorée, une petite rue où se trouve de petites demeures, anciennement les demeures des soldats, ensuite des artistes et autres hippies et finalement un musée.

La visite du château a pas mal pris la journée au complet, nous sommes retournés à l’appartement se reposer avant d’aller manger sur une terrasse sur la place de la Vieille-Ville. On a bien mangé, c’était abordable et la vue était superbe. On s’est promené un peu après le souper pour s’approprier la ville.

Le lendemain, nous avons opté pour une journée de marche. Nous avions les deux marches recommandées du Lonely Planet, celle de la vieille ville et celle de la nouvelle ville. Nous avons commencé par aller acheter notre billet de train pour Vienne avant de se rendre au départ de la première marche. Une fois la marche terminée, nous sommes allés visiter le musée de la torture. Après un kebab immense pour dîner, nous avons fait la deuxième marche et nous avons fini ça par la visite du musée sur Mucha.

Après la visite, nous avions soif et surtout mal aux pieds donc nous nous sommes dirigés vers un pub irlandais pour prendre un petit verre et regarder un match d’un sport un peu bizarre qui est un mélange de soccer, de hockey, de rugby et d’autres sports. J’ai déjà su le nom, peut-être que Maxime s’en rappelle vu qu’on l’avait appris lors de notre voyage en Irlande.

Nous avons fini la journée dans un excellent restaurant indien où j’ai mangé comme un porc. Pour digérer un peu, nous avons visité de soir une autre partie de la ville.

Le lendemain, ce fût la visite de Pilsen donc sautons tout de suite à aujourd’hui. C’était notre journée pour terminer ce que nous n’avions pas encore vu. Nous nous sommes levés à 5h45 du matin pour aller faire un peu de photo. La place de la Vieille Ville était vide mais il y avait beaucoup de monde sur le pont, un peu trop à mon goût.

Par la suite, nous avons essayé de se rendre en tram jusqu’à un monastère mais ce fût un échec, le tram a été dévié. Nous avons tout de même trouvé le monastère et de là, nous nous sommes rendus jusqu’au château. Après le château, nous sommes sautés dans le métro pour aller visiter le musée du Lego. L’enfant en moi a vraiment trippé, j’ai même vu des modèles que j’ai chez moi!

Après le musée, nous sommes allés dîner au McDo, histoire de continuer la tradition qui demande que j’essaie une spécialité du McDo de chaque pays. J’ai pris un Stars of America, un gros burger avec du bacon. J’ai déjà vu plus extravaguant comme spécialité du McDo mais c’était bon quand même. Après le McDo, nous nous sommes dirigés vers un quai de la ville pour faire un tour de bâteau d’une heure. Les points de vues étaient magnifiques, je devrais avoir de belles photos. Après le bâteau, nous sommes retournés au monastère pour goûter leurs bières qui étaient excellentes.

De retour à l’appartement, nous avons opté pour un restaurant thaï pour le souper, après avoir hésité avec de l’italien. On en a trouvé un qui semblait vraiment bien mais une fois rendu là-bas, on s’est fait volé la dernière table par le couple en avant de nous. Nous nous sommes rabattus sur le restaurant voisin, un italien qui était très bien, très typique. Nous avons très bien mangé. Après le souper, nous sommes retournés au château pour le voir de soir et nous sommes redescendu à pied jusqu’à l’appartement, en se gâtant avec une bonne gelato.

Demain, nous quittons Prague pour Vienne. Nous arriverons au début de la deuxième moitié de l’après-midi si tout va bien. Nous avons bien hâte d’y arriver, personnellement j’ai hâte de pouvoir prendre une douche debout parce que celle ici n’a pas de rideau, c’est un bain avec un pommeau qui s’accroche trop bas pour que je puisse l’utiliser. C’est comique mais une bonne douche, c’est toujours agréable.

À la prochaine! Je devrais travailler des photos dans le train si tout va bien, donc j’en aurai quelques une de Prague à vous montrer.