Taichung

Jeudi 4 octobre

Nous avons quitté Taipei à 11h en train pour se rendre vers Taichung, une des grosses ville de la côte ouest et se trouvant à un peu plus de 2h de Taipei par le train normal.

La gare de Taichung est fraîchement construite, en fait elle semble ne pas être terminée mais malgré ça, elle est superbe.

L’hôtel que j’ai réservé est à quelques minutes à pied de la gare puisque nous visiterons les alentours de Taichung à partir de cette base. Nous avons pu faire l’enregistrement plus tôt que l’heure affichée, ce qui faisait notre affaire puisque les gros sacs ne sont pas pratiques pour visiter une ville. Notre chambre est au treizième étage. Ici, le chiffre qui porte malheur, c’est le 4.

Après avoir déposé notre stock, nous avions deux choses à faire : trouver comment se rendre à Sun Moon Lake et acheter le billet de train pour Tainan, notre prochain gros arrêt. Pour aller à Sun Moon Lake, il faut prendre un autobus et par pur hasard, c’est presque à côté de l’hôtel. On s’est renseignés sur les forfaits et on a pris l’horaire.

Une fois nos missions remplies, il nous restait qu’à visiter un peu la ville. Ne pouvant pas faire de musées car on approchait de leur fermeture mais étant trop tôt pour manger, on est partis à pied vers un parc pas loin de l’hôtel, très beau soit dit en passant et ensuite on s’est promené à pied sans trop de but.

Quand on s’est tanné de marcher, j’ai fait une recherche Google pour trouver comment se rendre au gros Night Market de la ville en autobus. Ce qui est cool ici à Taichung c’est que si tu fais moins de 10km en autobus, c’est gratuit. Presque tout ce qui est intéressant pour un touriste est à moins de 10km. À pied ça fait un peu long mais en autobus, c’est juste correct.

On est arrivés au marché un peu trop tôt, on s’est donc promené un peu autour avant de commencer à manger. C’est juste à côté d’une université, on comprend maintenant pourquoi c’est le gros Night Market de la ville. On a goûté un plat de poulet frit ainsi que des gros champignons vraiment bons. On s’est fait offrir une dégustation et c’était du stinky tofu et cette fois ci j’ai trouvé ça plus raide. Mon autre de la dernière fois était soft pas mal. Une fois rassasiés, on a repris l’autobus vers notre hôtel en se fiant sur Google. Un moment donné je me suis rendu compte qu’on ne suivait plus le chemin de Google mais finalement, on est arrivés à bon port avec l’autobus. Notre hôtel est à côté d’une des stations d’autobus importante de la ville donc pas mal toutes les lignes y passent.

De retour à l’hôtel, on s’est préparés pour le lendemain car nous avions prévu partir tôt pour Sun Moon Lake

Vendredi 5 octobre

Nous nous sommes levés très tôt (pour nous) pour prendre le premier bus vers Sun Moon Lake. Il y avait quand même pas mal de monde mais on est arrivés tôt donc on avait une bonne place dans l’autobus. J’ai le mal des transports donc je ne voulais pas être en arrière.

Le trajet était plus long qu’on pensait, un peu au dessus de 2h donc nous sommes arrivés vers le milieu de l’avant midi au centre des visiteurs de Sun Moon Lake. On a sauté dans l’autobus qui fait le tour du lac et on est arrêtés à la station de cable car. On a pris la cabine crystal avec le plancher en verre et on a eu une vue superbe sur le lac.

Rendus en haut, on avait lu qu’il y avait un espèce de village d’autochtones mais en fait c’était plutôt un parc d’amusement. Vu qu’on n’avait pas envie de perdre du temps avec ça, on a repris immédiatement le cable car pour redescendre. Rendus en bas, on a fait un sentier qui longeait le lac jusqu’à un des trois quais duquel on pouvait partir pour aller au suivant.

Deux bonds de bateau et nous sommes arrivés au pied d’un sentier qui monte jusqu’à un temple. 850m, ce n’est pas trop pire! Mais je commençais à avoir faim donc j’avais moins d’énergie. Toutefois, la vue au sommet valait l’ascension.

Pour aller au temple, il fallait traverser la rue mais ils étaient en train de refaire l’asphalte et on ne savait pas trop où traverser. Un monsieur sur le chantier nous a fait traverser et il nous a fait nettoyer nos semelles sur une motte de terre/gazon. Il tenait vraiment à ce qu’on ait voir le temple et il avait raison, c’était magnifique.

On est redescendus après la visite du temple et on est retournés à notre point de départ de bateau où qu’on avait vu beaucoup de kiosques de bouffe. On s’est pris une brochette et une boule de riz fourrée aux champignons et cuite dans une feuille de bananier. Nous avons aussi pris un super bon sandwich avec un pain cuit vapeur et on a fini ça par probablement le meilleur bubble tea du voyage pour l’instant. Je ne sais pas ce qu’il a mis dedans mais c’était riche et délicieux.

Nous sommes revenus en autobus vers le centre des visiteurs puisque l’autobus pour revenir à Taichung part de là. Il y avait une méchante file et n’étant pas pressés, on est allés marcher sur le long du lac, la lumière étant superbe. Après 45 minutes de marche, nous étions prêts à revenir à Taichung. En plus que le sentier commençait à monter, non merci!

Nous sommes arrivés tard et après notre douche, il était tellement tard que les restaurants autour de l’hôtel étaient fermés et le Night Market étant trop loin, on s’est contentés d’aller chez Mos Burger à la gare d’autobus. J’ai essayé la poutine et c’était bon. C’est vraiment une poutine inventée par quelqu’un qui s’est fait décrire une poutine et pour qui la sauce qui va avec le fromage c’est une sauce tomate et que du fromage qui va avec une sauce tomate c’est du parmesan. Je ne suis pas sûr que c’est vraiment ça qui s’est passé mais ça fait du sens selon nous.

Certains m’ont dit que ce n’est pas une poutine et je suis d’accord mais c’est vraiment ce qui était écrit sur le menu.

Après ce bon souper, nous sommes revenus à l’hôtel en prenant une petite marche pour digérer et explorer les alentours.

Samedi le 6 octobre

J’ai lu à quelque part sur les internets que si on avait à aller à Lukang une journée de la semaine, c’était le samedi car c’est cette journée qu’il y a le plus d’animation. Étant donné que de visiter Lukang était sur notre liste et qu’on était samedi, on s’est dit : pourquoi pas?

Encore une fois, la chance nous souris, l’autobus passe en face de l’hôtel. En entrant dans l’autobus, j’ai un problème avec ma iPass, elle ne veut plus fonctionner. J’ai lu que c’est dur à faire régler comme problème en plus. Ceux qui se demande c’est quoi la iPass, c’est comme la carte OPUS (carte à puce pour l’autobus) mais pour tout le pays. C’est un portefeuille digital, on peut s’en servir pour payer plein de choses, comme nos achats au dépanneur et nos billets de transport en commun.

Bref, ma carte qui ne fonctionne plus me faisait perdre mon solde si je ne trouve pas comment régler ça. Bon, j’ai juste 10$ dessus mais quand même, c’est une question de principe. Je peux manger quelque chose pour 10$! Le chauffeur me fait payer cash et on part.

Arrivés à Lukang 1h plus tard environ, en débarquant de l’autobus, le chauffeur me fait entrer dans les bureaux de la compagnie d’autobus et dit quelque chose à la fille au comptoir. Elle prend ma carte, la passe dans une machine et me la redonne en me disant : ok! Je comprends que mon problème est réglé, je remercie le chauffeur pour son aide et on part explorer Lukang. Finalement, mon problème n’en était pas un.

Lukang est une ville presque comme les autres, où que tout a été remplacé par des appartements en béton et des rues larges. J’ai dis presque car l’attrait de Lukang est le petit 10% qui reste, plus traditionnel, situé autour de la vieille rue. On a donc pris cette rue et on a vu plein de boutiques et de vendeurs de bouffe qui s’installaient pour le dîner. Rendu au bout de la rue, on tombe sur un défilé des dieux des temples locaux qui font le tour des temples, avec beaucoup d’encens et de feux d’artifice. C’est tout qu’un show et c’est bruyant, parfait pour une audiologiste comme Annabelle. C’est sans surprise qu’on ne s’est pas attardés.

On a marché jusqu’au marché de poisson qui fermait avant de retourner sur nos pas pour aller l’autre grosse attraction de Lukang : un vieux temple bouddhiste très bien conservé. C’est un des beaux temples que nous avions eu l’occasion de voir.

Après le temple, nous sommes retournés dans la vieille rue pour manger un peu, les stands de bouffe étant installés et prêts. En chemin, nous sommes arrêtés dans une fabrique de genre de gros dumplings. Il y avait un extrait du New York Times sur le mur et une méchante file, on s’est dit qu’on ne perdrait rien à essayer et on avait raison, c’était délicieux. Le gars ne parlait pas anglais mais il a pointé de quoi en chinois sur le mur, on a fait signe qu’on en voulait un, on a payé et on a eu pas mal ce qu’on s’attendait d’avoir. On fini toujours par s’arranger.

Rendus à la rue, nous avons fini de nous nourrir en prenant quelques trucs par ci et par là. Tout était encore une fois excellent. On a essayé du jus de canne à sucre et c’était bon, ça goûte un peu la plante et ce n’est pas trop sucré. C’est probablement mauvais pour les dents mais bon.

Après s’être alimentés, nous avions fait pas mal le tour de ce qu’on voulait voir à Lukang, donc on a repris l’autobus vers Taichung.

Pour souper, Annabelle a pensé à quelque chose qui m’avait complètement sorti de l’esprit : les food courts des centres commerciaux. Pourtant, c’est pas comme si on n’avait pas été à ces endroits là plus d’une fois depuis le début du voyage.

On voulait manger assis et autre chose que du fast food et contrairement à chez nous, la majorité des restaurants dans les food courts sont des restaurants et non du fast food, ils ne font que partager une énorme salle à manger. On s’est donc dirigés vers le Taroko Mall, un gros centre commercial de 11 étages plus 6 étages sous terrains proche de la gare. On a pris de la viande sur du riz avec une soupe miso, c’était excellent.

Après le repas, c’était plus fort que moi, je devais faire tous les étages du centre commercial, donc on a pris une marche à l’intérieur. Au 10e étage se trouvait les restaurants thématiques et un de ces restaurants avait comme thématique… la bière! On est donc aller se prendre chacun une bonne bière belge avant de rentrer à l’hôtel. Pour faire différent, on a pris un chemin sur le bord d’un ruisseau très bien aménagé, c’était un superbe parc urbain et la population se l’est approprié aussi. Chapeau à la ville de Taichung!

Dimanche le 7 octobre

Pour notre dernière journée à Taichung, on s’est dit que de visiter un peu la ville, ça serait bien. Un des trucs recommandés, bien que peu bilingue, est le National Museum of Natural Science. On a donc pris un autobus (gratuit) vers le fameux musée. La première partie, en chinois, était sur l’évolution. Nous sommes ensuite arrivés aux dinosaures, avec des reconstitutions mécaniques vraiment bien faites. On a ensuite continué l’évolution vers les animaux, les singes pour ensuite arriver à une exposition sur l’homme. Il y avait un truc qui te prenait en photo et ensuite tu choisissais un âge et l’ordinateur te vieillissait. J’ai fait rire tout le monde avec ma version de moi à 85 ans, j’avais l’air d’un vieux chinois barbu.

Après l’évolution, on est arrivés dans une exposition sur les Chinois et Taïwan. La partie la plus intéressante (et la seule bilingue) était sur les peuples autochtones de Taïwan, avec des maquettes de leurs villages et de leurs maisons. Vraiment bien fait! C’est un aspect du pays qu’on n’avait pas eu trop l’occasion d’explorer pour comprendre. On voit que les enjeux des autochtones sont les mêmes partout, il sera intéressant de voir ce qu’il font ailleurs que chez nous.

Avec tout ça, c’était rendu l’heure de manger et le restaurant du musée était un McDo. Quand on est arrivés à l’entrée du McDo il y avait une énorme file donc on est sortis du musée pour manger ailleurs. On est passés devant un autre McDo et finalement on avait envie de manger ça donc on y est allés. On aime bien essayer les spécialités locales au McDo, donc on a pris le burger aux crevettes et j’ai pris ça en trio avec liqueur, frites et un morceau de poulet frit appelé Shake Shake sur lequel je devais verser de l’assaisonnement et shaker. J’ai pris spicy et après avoir shaké, j’ai senti dans le sac. Je n’aurais pas du car il m’a pogné une petite crise d’éternuements. C’était vraiment spicy!

Le McDo était vraiment bon et a fait du bien. De la bonne vitamine de clown! Après ça, on est allés vers le jardin botanique voisin. On a fait le tour des jardins extérieurs et on est allés voir la Rainforest à l’intérieur. C’était bien mais je n’aurais pas fait le détour si ce n’était pas voisin du musée. Mais vu que c’est voisin, c’était agréable de sortir un peu de la folie et de la chaleur de la ville.

Ensuite, Annabelle a remarqué que le science center du musée était gratuit et elle voulait y aller. C’est quelques expositions sur différents sujets scientifiques. On a commencé par une exposition sur l’univers, très intéressant et bilingue. L’autre d’après sur les semi conducteurs était en chinois seulement, ça nous a turné off et on a pris la décision de retourner à l’hôtel pour faire notre lavage.

Après cette petite pause, on est partis en autobus voir la dernière chose qu’on voulait voir : un temple bouddhiste avec un énorme Buddha dehors. Il est vraiment gros, c’est impressionnant. Après ça, on est revenus sur nos pas à pied pour aller à un centre commercial qu’on avait croisé en autobus pour aller souper à son food court. On s’est perdu un peu et on s’est retrouvés dans une rue pas mal animée! On a finalement retrouvé notre chemin et rendus au centre commercial, on a opté pour Sushi Express, une chaîne de sushis sur tapis roulant 3 fois moins cher au moins que le restaurant de sushi de Taipei. On a attendu 15 minutes avant d’être assis, ça montre que c’est populaire.

Tout était vraiment bon, surtout les nigiri au ventre de saumon. En plus, pour 1.25$ CAN de l’assiette de 1 ou 2 morceaux, on reste dans le pas cher pour nous même si c’est peut être un luxe pour un taïwanais moyen.

Après le souper, on a fait le tour du centre commercial, 15 étages cette fois. Une fois le tour effectué, on est revenus à l’hôtel pour faire notre sac car nous quittons le lendemain matin pour une nouvelle ville : Tainan. On descend toujours un peu plus au sud et il fait toujours un peu plus chaud. Je devrais avoir fondu un peu rendu à Kaohsiung, notre arrêt le plus au sud.

Quelques photos

La belle gare de Taichung

Le Night Market de Fengjia à Taichung

L’entrée principale du Night Market

De la bouffe!

Les Night Market sont toujours très vivants

Au pied du cable car de Sun Moon Lake

On monte dans les airs!

Le temple au bout de notre sentier

Sun Moon Lake

Dans les rues de Lukang

Le party est pogné au temple

Entrée du temple bouddhiste de Longshan

Petit jardin au fond du temple

Le Taroko Mall

Le beau parc sur le long d’un ruisseau

Un dinosaure

Un dinosaure volant, en fait plutôt planant

Un vieux monsieur chinois de 85 ans

Le dôme de la Rainforest du jardin botanique

Intérieur du dôme

Big Buddha et moi

Il nous surveille de partout

La rue animée, y’avait une fille qui chantait