La Vallette et les environs

J’ai l’habitude d’écrire un message par ville mais étant donné que notre visite de La Vallette est assez déconstruite et que nous visitons les environs en même temps, je vais tout sacrer ça dans un beau melting pot que je vais séparé selon mon inspiration. J’irai donc avec un récit par jour, le jour 1 étant celui du vol. Pour vous éviter trop de spam, je mettrai quelques jours ensemble,

Jour 1 : arrivée à Malte (20 septembre)

Comme dit précédemment, nos vols se sont bien déroulés. Nous sommes atterris à Malte un peu fatigué mais heureux, très heureux d’y être. L’aéroport est superbe et sent le soleil à plein nez. Nous avons quitté l’automne québécois et nous sommes arrivés en plein été, du moins pour nous c’est comme l’été. Nous avons pris l’autobus de ville vers La Vallette, capitale lilliputienne du pays. Le trajet a été long pour 8 km, proche de 30 minutes. Il faut dire que les lignes droites, ça ne semble pas exister en banlieue. La banlieue m’a donné un feeling de Maroc avec le je-m’en-foutisme de la population face aux lieux. Disons que la propreté n’est pas la valeur principale mais ça fait le charme, ça ne fait pas artificiel du tout.

Arrivés à La Vallette, j’ai trouvé le côté européen avec la superbe architecture de la ville et de sa rue principale. Nous l’avons descendu, tels deux mules chargés de leurs bagages et avons réussi à trouver l’appartement que nous avons loué, dans une petite rue perpendiculaire à la rue principale. En arrivant, j’ai pris ma classique douche d’arrivée et je me suis changé. Nous avons fait une petite sieste d’une heure avant d’aller visiter la ville. J’ai opté pour un tour sur le bord de l’eau et nous avons vite remarqué que ce n’est pas le plus bel endroit, en tout cas vu de proche. On est retourné vers les jardins Upper Barraka, construits pour les chevaliers il y a longtemps et là, c’était très beau. La faim s’est vite fait sentir, nous avons cherché une place pour manger. Ne sachant pas où se trouvent les restaurants moins touristiques, nous avons marché à travers les rues juste qu’à temps qu’on revienne à la rue de notre appartement, qu’on le dépasse d’une centaine de mètres et qu’on tombe sur les restaurants. Nous avons mangé au Pasthaus, un resto de pâtes maisons excellentes! Après le repas, nous avons essayé de marcher mais j’étais trop fatigué donc retour à l’appartement pour un dodo à 9h. Le bar d’au dessous avec un musicien live et un gros party mais j’étais tellement claqué que je me suis endormi rapidement. J’avais lu que La Vallette n’est pas très animée et je dirais que c’est vrai, sauf aux endroits où il y a de l’animation, dans ce cas il n’en manque pas! Il y a beaucoup de coins déserts le soir et l’animation est concentrée à quelques endroits.

Jour 2 : visite de la ville de Sliema, San Julian’s et Paceville (et un peu de la ville) (21 septembre)

On s’est levé vers 8h avec le plan d’aller se chercher de la bouffe à l’épicerie du coin… qui était fermée. On s’est dirigé vers le Costa Coffee voisin et nous y avons pris un café et un croissant avant de se diriger vers la Co-Cathédrale Saint-Jean avec l’ambition de la visiter… pour y trouver une parade militaire et de voir (probablement) le président du pays arriver direct en avant de la cathédrale. Nous avons compris plus tard que c’est un congé férié le 21 septembre, la fête de l’indépendance. Ça prend un plan B. Étant donné que nous devions nous rendre au dive shop où nous avons réservé notre cours de plongée, c’est vers Sliema que nous nous sommes dirigés. Après avoir chercher le traversier pendant 20 minutes, nous l’avons trouvé et nous nous sommes dirigé vers ce que nous pensions être le dive shop mais j’ai été ambitieux sur l’itinéraire et nous avons fait un détour de 20 minutes. Pas grave, ça fait partie d’une marche que nous voulions faire pour visiter Sliema.

Finalement rendus au dive shop, qui est installé à un superbe endroit, nous faisons la connaissance de David, notre instructeur et de Patrick qui l’assistera. Nous signons la paperasse et nous continuons notre marche sur la promenade qui longe la mer et qui nous mènera à St. Georges’ Bay. La promenade était superbe, ça valait le coup. Nous avons rebroussé chemin après avoir voulu lire les livres pour le cours de plongée sur le bord de la plage. Pourquoi? Le mien était en néerlandais, pas très pratique. De retour au dive shop, nous avons pris l’autobus pour revenir à La Vallette pour voir combien de temps ça prend puisque nous devrons prendre l’autobus le dimanche, le ferry part trop tard.

Une fois rendu à La Vallette, nous avons fait une des marches suggérée dans le guide. Très beau et très intéressant. Nous n’avons rien visité sauf la St. Paul the Shipwrecked Church (ou de quoi d’assez semblable qui fait toune de power métal de pirate). C’est une jolie église dédiée à Saint Paul qui a fait naufrage à Malte. On s’est fait accueillir en français à l’église, le monsieur a remarqué que l’anglais n’est pas la langue maternelle d’Annabelle. À la fin de la marche, j’avais soif. Vraiment soif. Il faut dire qu’il fait chaud en maudit. Toutefois, les places que nous trouvions intéressantes étaient toutes fermées, nous nous sommes rabattus sur une terrasse de touristes et nous fûmes agréablement surpris des prix.

Pour souper, on s’est laissé tenté par une place à kebab pour souper et nous n’avons pas été déçus. On a été marché pour digéré la quantité absurde de bouffe. Nous avons croisé un spectacle de musique classique en plein air et nous sommes revenus à l’appartement pour relaxer avant la journée du 22, la journée à laquelle nous commençons nos cours de plongée.

Je vous réécris donc après quelques journées de plongée. Je vais essayé de regarder mes photos ce soir donc à suivre!

Arrivés à Malte

Après une longue journée de vols, nous voici finalement arrivés à Malte. Ce fût très rapide à l’aéroport de Montréal pour s’enregistrer, déposer nos bagages et passer la sécurité. Il y avait moins de 5 minutes d’attente à la sécurité, ce que je n’avais jamais vu. Ça doit être la joie de voler un lundi. Nous sommes allés prendre une petite pinte à l’Archibald pour être fidèle à nos habitudes avant d’aller voir le fameux salon MasterCard World auquel nous avons maintenant le droit. C’est vraiment cool, de la bouffe et des boissons alcoolisées ou non à volonté, assis confortablement dans une pièce tranquille, moi j’aime ça.

Notre vol pour Amsterdam a super bien été et il a duré seulement 6 heures, ce que j’ai trouvé rapide. Arrivés à Amsterdam, nous avons essayé de comprendre le casse-tête pour notre carte d’embarquement pour Malte (que nous n’avions pas) et avec l’aide d’employés de l’aéroport, on a compris qu’on allait se la faire remettre à la porte directement.

4 heures plus tard, nous recevions notre carte d’embarquement et étions prêts à embarquer sur notre vol vers Malte. Nous n’avons pas vu le temps passé, nous avons dormi tout le long ou presque.

C’est assez fou de voir Malte par le hublot de l’avion car c’est là qu’on voit que c’est vraiment minuscule. La piste d’atterrissage est immense! On voit très bien les différentes villes et attractions vu des airs.

Nous avons pris l’autobus pour La Vallette, capitale de Malte, où nous sommes installés pour la prochaine semaine. Notre appartement est dans un des coins animés de la ville, avec un bar avec de la musique live juste en dessous. On a réussi à s’endormir pareil mais disons que c’est bruyant un peu!

Aujourd’hui nous entamons notre visite de la ville et ses principales attractions.

À la prochaine!

On retourne à l’aventure!

Nous voici à l’aube d’un nouveau départ vers l’aventure, vers une destination qui n’était pas sur notre liste de places à voir mais qui a su grimper au sommet en l’espace de quelques photos et la lecture d’un peu de documentation. En effet, nous sommes sur le point de commencer nos préparatifs finaux pour notre voyage à Malte.

C’est où ça, Malte?

C’est probablement la question que j’ai entendu le plus et je dois dire que je ne savais pas où c’était sur une carte au début de l’été. Malte est un petit archipel dans la Méditerranée, à 93km au sud de la Sicile. Je dis petit car il fait 316km carrés. Juste pour comparer, l’île de Montréal fait 499km carrés (selon Wikipedia, la source la plus sûre et à laquelle j’ai accès).

Pourquoi Malte?

C’est une autre très bonne question. Côté voyage cette année, les plans ont changé assez souvent. On a commencé avec l’Espagne mais le voyage a été remis à plus tard. On l’a remplacé par le Portugal et ce voyage là aussi a été remis à plus tard. Sans destination mais avec une envie de soleil, je me suis rappelé qu’il y avait des îles qui semblaient intéressantes dans la Méditerranée. Malte m’est venu à l’esprit et après une petite recherche, j’étais convaincu. J’ai mis une photo en entête pour vous montrer un peu de quoi ça va avoir l’air. Ce n’est pas une de mes photos, je l’ai trouvée sur Google et je remercie le propriétaire de la photo de me permettre de l’afficher. J’espère bien être capable de la remplacer par une des miennes rapidement.

Malte nous offre l’Histoire que nous apprécions toujours déguster à chaque endroit que nous visitons. C’est une partie de l’histoire de l’Europe que nous ne connaissons pas beaucoup et qui nous semble vraiment intéressante. Malte est un pays qui a changé souvent de mains, disons que ça promet!

Il y a aussi le plein air qui semble très intéressant. Nous avons vu de belles randonnées sur le long des côtes mais ce qui nous a convaincu c’est les magnifiques sites de plongée tout autour de l’île. J’apprécie la plongée en apnée, bien que je ne la pratique pratiquement jamais. Malte offre des multitudes de sites de plongée en apnée mais aussi avec bonbonne. Nous ne possédons pas notre certification PADI Open water pour plonger seuls, c’est pour cette raison que nous avons décidé de suivre le cours sur place. Ça promet!

Côté nourriture, je crois qu’on ne sera pas déçu non plus. Reste à voir si la bière est bonne!

Et que vas-tu mettre sur ton blog?

Encore une bonne question! Les habitués savent que j’aime raconter ce qu’on voit, ce que l’on vit. C’est pour moi une bonne façon d’avoir une trace écrite de nos voyages et aussi de vous partager ce que l’on vit en espérant vous donner le goût d’y aller un jour. Je ne fais pas trop dans l’émotion, plutôt dans le factuel et quelque fois dans l’humoristique. Vous n’aurez donc pas à lire mes états d’âme, ne vous en faîtes pas.

J’aimerais très fortement mettre des photos en ligne. J’ai beaucoup de difficulté à prendre le temps pour choisir des photos mais je crois que cette année, j’aurai le temps de faire ce travail, le rythme du voyage le permettra. De plus, je dois continuer mon défi de prendre une photo par semaine même en voyage donc vous verrez probablement quelques photos pour cette raison. Pour ceux qui n’ont pas vu les photos de mon défi, je vous invite à aller les regarder. C’est sans aucune gène que je fais cette « plug » gratuite vers mes photos. Vous pouvez aussi cliquer sur le lien Album photo Flickr pour voir les photos de mes autres voyages. Elle se trouveront en bas des photos du défi puisque les photos sont classées par date. Vous pouvez aussi parcourir les albums pour voir plus rapidement les photos qui vous intéressent.

En ensuite?

D’ici le départ le 19 septembre, probablement rien de très intéressant. Les nouveaux messages seront partagés comme à l’habitude sur Facebook mais vous pouvez aussi consulter cette page à chaque deux ou trois jours.

Merci pour votre temps et bonne lecture! J’espère encore une fois que vous apprécierez l’aventure du blog tout autant que moi.