Escapade à Avila et Ségovie

27 septembre

Pour notre journée du 27 septembre, nous avons décidé de nous joindre à une visite guidée d’une journée d’Avila et de Ségovie. Plusieurs connaissent ma relation d’amour avec les voyages organisés mais des fois, il faut ce qu’il faut pour être efficace. Nous voulions voir Avila et Ségovie et nous n’avons pas deux journées à consacrer aux villes et le transport en commun me semblait « compliqué ».

Le départ s’est fait à 9h du matin devant le bureau de la compagnie vendant le tour. Nous avons rejoins un autobus qui se trouvait au parking sous la Plaza de Oriente et nous avons quittés Madrid peu de temps après. Notre guide nous a donné une foule d’informations sur Madrid et sur la route que nous allions prendre. Nous avons traversé un tunnel de 3km sous les montagnes au nord de Madrid pour arriver dans la région de Castille y Léon. Après une petite sieste, nous sommes arrivés à Avila vers 10h30 pour une pause pipi et le début de la visite. Nous avons visité l’église San Vicente, une église dédiée à Sainte Thérèse, la sainte d’Avila où nous avons pu voir une relique (son annuaire droit) avant de revenir vers la cathédrale que nous n’avons pas visité. Après la cathédrale, retour à l’autobus pour se rendre à Ségovie. En chemin, nous sommes arrêtés à un point de vue qui nous a donné une belle vue sur la ville. La visite d’Avila a été vraiment courte, ce qui est comprenable lors d’une visite guidée comme ça mais le voyageur indépendant en moi a regretté un peu son choix. C’était toutefois la façon la plus simple de voir les deux villes en une journée. En même temps, je ne peux pas dire que j’ai vu Avila… tant pis, je devrai y retourner.

Arrivés à Ségovie, puisque nous avions refusé le lunch fourni, nous avons pris notre drink et notre tapas gratuit avant de se diriger vers l’aqueduc. Sur une place juste devant l’aqueduc, nous avons été dans un resto de kebab et nous avons mangé très bien avec une très belle vue pour une fraction du prix que nous aurions payé pour le lunch inclus. Ça nous a aussi laissé le temps de prendre des photos de l’aqueduc avant de se diriger vers le point de rendez-vous: devant la cathédrale à la Plaza Mayor.

La visite de la cathédrale a été intéressante, c’est une super belle cathédrale de style gothique, la dernière construite en Espagne. La décoration à l’intérieur est baroque avec un choeur gothique qui vient d’une ancienne cathédrale. Après la visite de la cathédrale, nous nous sommes dirigés vers l’Alcazar que nous avons visité rapidement avant de revenir à l’autobus. L’alcazar était aussi très intéressant avec tous les meubles d’époque, une belle excursion dans le passé.

La visite de Ségovie a été beaucoup plus intéressante que celle d’Avila, le rythme étant un peu moins rapide. Du moins, c’est ce que le voyageur indépendant en moi trouve. J’aime prendre mon temps et m’imprégner de chaque ville, même si j’en vois moins au final. Ce que je vois, je le vois mieux.

L’autobus nous a ramené vers 18h15 à côté de notre point de départ. Nous sommes allés prendre l’apéro avant de retourner à l’appartement se débarrasser de nos sacs pour aller souper. Nous avons eu un « near miss » avec des pickpockets, ils ont réussi à ouvrir le sac d’Annabelle et celui de ma mère mais les deux s’en sont rendus compte et ils se sont retournés au bon moment. Rien n’a été volé heureusement. J’ai sorti un de mes cadenas pour attacher la poche avec mon appareil photo, on n’est jamais trop prudents.

Pour souper, nous sommes allés dans un petit restaurant de tapas pas loin de l’appartement et nous avons très bien mangé et en plus pour vraiment pas cher. Après le repas, nous avons fait une boucle jusqu’à la Plaza Mayor qui a été recouverte de gazon pour une activité X que nous n’avons pas réussi à identifier. Nous sommes revenus à l’appartement ensuite pour dormir, nous étions brûlés et de mon côté j’étais en plus un peu déshydraté.

Dans mon prochain post, vous aurez le détail de notre visite de Madrid.

Petit cadeau pour vos yeux

La vue sur Avila

Ségovie et son aqueduc

La plaza Mayor de Ségovie

Une vue sur Ségovie à partir de l’Alcazar

Advertisements

Journée d’avion

Nous sommes arrivés sains et saufs à Madrid après une journée de vols qu’on pourrait qualifier de parfaite. Notre vol à partir de Montréal était à 16h50, nous avons patienté dans le salon Banque Nationale, tranquilles avec de la bouffe et de l’alcool gratuit jusqu’à 16h. Après 16h, nous sommes allés à notre porte d’embarquement et l’embarquement  a commencé peu de temps après. Le vol Montréal-Paris a très bien été et a surtout été très court, 5h50 seulement. Le seul défaut est que la « nuit » a été genre entre 9h et 11h… je ne suis même pas couché à cette heure là d’habitude, vous comprenez donc que je n’ai pas dormi. Les autres non plus n’ont d’ailleurs pas dormi.

Arrivés à Paris, nous sommes allés nous chercher un bon croissant chez Paul, accompagné d’un café pour se faire un petit déjeuner français. Bon, en fait il manquait la clope pour faire un vrai petit déjeuner français mais on ne fume pas donc on a passé tout droit pour cet élément. Nous avons attendus quelques heures avant de prendre un vol pour Madrid, durant lequel j’ai dormi plus que la moitié du vol.

Arrivés à Madrid Barajas, nous avons récupéré nos sacs au carrousel 10, qui s’est avéré être le 11 et nous sommes sortis. Il fallait prendre l’autobus pour se rendre au terminal 4, nous avons laissés mon père pratiquer son espagnol pour demander des indications. Le mien, même rouillé, m’a permis de comprendre l’essentiel. Nous sommes arrivés juste à temps pour l’autobus et une fois rendus au terminal 4, juste à temps pour le train qui nous a amenés à la station Atocha. Nous avons ensuite pris le métro pour deux stations jusqu’à la station Anton Martin. Notre appartement est juste à côté, nous voyons la station de la fenêtre de notre chambre. Une personne nous attendait pour nous accueillir et nous remettre les clés. L’appartement est très bien, très spacieux et nous avons l’air climatisé! C’est quand même agréable parce qu’il fait assez chaud. Disons qu’on a sorti nos shorts assez vite.

Une fois installés, nous sommes allés faire l’épicerie pour avoir un peu de stock pour manger pour déjeuner. Mon père a aussi acheté une bouteille de vin à 1,85 euros, la dite bouteille se vend à 15$ au Québec. Il a aussi demandé à un commis qu’elle était la « mejor cerveza » et il en a acheté un 6 pack. Personnellement je ne l’ai pas encore gouté mais mon père dit qu’elle est bonne. Nous sommes aussi allés manger un sandwich au café qui se trouve sous nos chambres et après ça, j’ai suggéré une sieste parce que j’étais claqué et il était juste 14h30. Je ne voyais pas comment j’aurais pu finir la journée autrement!

Après une courte sieste, nous sommes partis à l’aventure en marchant vers la Plaza Mayor, la place centrale de Madrid.  Nous avons visités un peu les rues autour avant que la faim ne me paralyse. Les restaurants plus typique espagnol n’étant pas ouverts vers 18h, nous nous sommes dirigés vers un espèce de bar/restaurant/gelateria italienne et nous avons commandés chacun une pizza. J’ai pris la classique diavola que je mangeais presque à chaque fois en Italie et je dois dire qu’elle était excellente. On aurait bien aimé un repas plus typique mais j’avais vraiment trop faim et je n’étais pas le seul à commencer à ne pas se sentir bien à cause de la faim. Ce n’est pas facile le décalage horaire!

Après le repas, nous sommes repartis pour faire une marche suggérée dans le Lonely Planet. Le point de départ était la Puerta del Sol, où il y avait une petite manifestation. Nous avons commencés la marche qui nous a amené vers une église, un des plus vieux édifices chrétiens de Madrid. Nous l’avons visité rapidement puisqu’il y avait des toiles intéressantes selon le livre (et finalement selon nous aussi) avant de continuer notre chemin vers la Chocolateria San Gines, une institution de Madrid connue pour ses churros qu’on trempe dans un chocolat chaud. Débile mentalement bon. Après les churros, 21h approchait et la fatigue revenait, nous sommes donc revenus à l’appartement pour déposer nos têtes sur nos oreillers. On va devoir continuer la marche une autre journée car aller se coucher n’en faisait pas parti! On a genre fait 600m de la marche sur 4 ou 5km… c’est quoi l’idée de mettre le truc de churros au début de la marche!

Nous avons passés une très belle première journée, quand même assez complète malgré le fait que c’était la première et qu’on a fait une sieste. Ça doit être parce que nous sommes arrivés à Madrid à 11h et que d’habitude on arrive plutôt à destination en PM. Aujourd’hui, nous continuons notre visite de Madrid, fort probablement avec une marche guidée gratuite en ville pour commencer et … on verra pour la suite, nous sommes en vacances!

L’aventure de 2017

Bonjour à tous! À ceux qui me suivent depuis le début, merci d’être encore au rendez-vous et aux autres, merci de prendre le temps de me lire. Il est venu le temps d’annoncer la prochaine destination qui fera l’objet de quelques posts sur ce blogue. Cette fois-ci, en plus de partir avec Annabelle, je partirai aussi avec mes parents pour les accompagner pour leur premier voyage en Europe. C’est cet automne, plus précisément à la fin de septembre et au début d’octobre que nous quitterons pour l’Espagne ainsi que Paris.

Pourquoi l’Espagne?

La visite de l’Espagne est le rêve de mon père depuis plusieurs années. Je lui ai offert par le passé de l’accompagner avec ma mère dans ce voyage puisqu’il n’est pas intéressé par les voyages organisés. Nous sommes passés proche de partir l’année passée mais l’arrivée d’une belle petite fille toute souriante (pas mon enfant, celui de ma soeur) nous a fait reporter le projet à cette année. Nous ajoutons Paris à ce voyage puisqu’il s’agit d’un passage presque obligé pour revenir en Amérique (surtout pour ceux qui ne veulent pas voler sur Air Transat) et aussi parce que c’est un endroit qui intéresse beaucoup ma mère. Du côté d’Annabelle et de moi, l’Espagne nous intéressait beaucoup comme destination et on ne nous tord pas un bras pour retourner à Paris!

L’itinéraire

L’itinéraire que nous suivrons est le suivant: suite à notre départ de Montréal, nous ferons une correspondance à Paris avant de rejoindre Madrid. Après avoir visité Madrid et les alentours, nous continuerons notre route vers Grenade pour visiter le célèbre Alhambra. Nous prendrons ensuite la voie des airs pour rejoindre Barcelone pour quelques jours. Nous quitterons ensuite l’Espagne en TGV pour se rendre à Paris, pour terminer notre voyage en visitant la Ville Lumière et pour ensuite revenir à Montréal à partir de Charles-de-Gaulle. C’est un total de 18 nuits que nous passerons en sol européen.

Un peu de « bla bla » avant de terminer

Pour ce voyage, j’espère pouvoir vous offrir un récit de nos aventures de façon constante, un peu comme pour les derniers voyages. Pour ce qui est des photos, nous verrons si je suis en mesure d’investir le temps et l’énergie nécessaire pour offrir autant de photos que durant mon périple à Malte. Je n’aurais peut-être pas les quelques heures par jour nécessaire pour entretenir ce blogue en plus d’éditer mes photos.

D’ici à notre départ, je vous invite à consulter mes archives pour lire sur Malte, sur l’Italie ou la Croatie ou même sur le voyage en Europe centrale avec le père d’Annabelle. Pour ce qui n’ont pas envie de lire autant de texte, il y a aussi mon album photo Flickr dans lequel vous trouverez des photos de mes voyages précédents ainsi que les photos de mon défi 52 photos. Vous pouvez aussi tout simplement attendre mon prochain post, qui ne devrait pas tarder puisque le départ approche à grands pas!

Merci et à bientôt!

P.S.: La photo n’est pas la mienne. Merci Google Images et merci surtout au photographe sans nom qui l’a prise.

La fin de l’aventure maltaise

Dernière visites (6 octobre)

Ah, la fameuse dernière journée! Que fait-on durant cette dernière journée? Lors de certains voyages, elle était aussi remplie, sinon plus que les autres puisqu’on essayait de tout voir dans la dernière ville ou une ville que nous avions séparé en deux. Pour ce voyage, même si nous dormions à Sliema au lieu de La Vallette, c’est ainsi dire la même chose. Nous avons donc terminé les quelques trucs qui nous restaient dans le coin et avons profité de cette ville que nous avons très apprécié.

Après le lever, nous nous sommes dirigés vers le traversier pour aller à La Vallette. Nous sommes allés prendre un dernier flat white au Costa Coffee. Je sais, c’est une chaîne et il y a beaucoup de beaux cafés, mais on aime beaucoup leur flat white. Il nous rappelle notre séjour à Budapest. Nous y avons croisé un couple de Québécois. Étant donné que depuis notre retour à La Vallette, nous entendions beaucoup de Québécois et qu’on en avait même pas entendu avant (sauf une fois…), je leur ai demandé s’il arrivait d’un des bateaux de croisière et ils me répondirent que oui. Il faut comprendre que depuis notre retour, le port est plein (3 bateaux énormes) à chaque jour et que durant notre première semaine, c’était un à chaque quelques jours.

Après le café, nous nous sommes dirigés vers l’autobus pour se rendre aux temples de Tarxien. L’autobus ne donnait pas de direction mais grace à notre sens de l’observation hors pair, nous sommes sorti au bon arrêt. Nous avons visité cet ensemble de temples très intéressants et très bien conservés avant de retourner vers La Vallette. Nous sommes allés manger un sandwich à un endroit que nous avions apprécié et nous nous sommes dirigés vers les 3 Cités pour aller faire une activité que David, notre instructeur de plongée, nous avait conseillé : Rolling Geeks. En fait, c’est l’entreprise de son père et nous avions vu les carts de golf en action lors de notre visite des 3 Cités et on voulait essayé.
Rolling Geeks, c’est un cart de golf avec un GPS, des hauts parleurs qui donnent de l’information selon l’endroit et des gros pneus. Les routes sont dégueulasses dans ce coin à certains endroits. C’est deux heures de plaisir à conduire un cart de golf à 25km max dans des routes qui vont jusqu’à 50km/h. Je dis ça sans ironie, c’est vraiment le fun!
Nous n’avons pas pu finir le trajet car la police a bouclé la fin de l’itinéraire, le plus beau en plus. Un des employés de Rolling Geeks est venu prendre le contrôle du cart pour nous faire une petite visite privée en passant par un chemin alternatif. Il nous a même reconduit jusqu’au traversier.

Par la suite, nous sommes revenus vers Sliema sur le bord de l’eau car je voulais prendre une photo de La Vallette de ce côté à la « blue hour ». Nous sommes ensuite allés souper au The Brew, un restaurant qui importe des bières de microbrasserie italiennes. C’était très bien, un beau dernier souper. Nous sommes ensuite rentrés à l’auberge pour faire nos sacs et nous coucher puisque le lever du corps était à 4h30 du matin pour arriver 2h d’avance à l’aéroport. Nous avons du nous réserver un transport privé puisque rien ne fonctionne à cette heure.

La journée qui ne se termine jamais (7 octobre)

Bip bip. Bip bip. 4h30 du matin. On s’est levé rapidement pour finir de préparer nos choses et nous sommes sortis dehors. Notre transport nous attendait, nous sommes donc arrivés rapidement à l’aéroport. Après avoir laissé nos sacs et récupéré nos cartes d’embarquement, nous sommes allés prendre un café avant de passer la sécurité. Une fois de l’autre côté, nous avons fait le tour du terminal (c’est très petit) en attendant que notre porte d’embarquement soit affichée. Un autobus nous a amené jusqu’à l’avion et vers 7h40, l’avion a décollé, direction Amsterdam.

Le vol s’est très bien passé, Air Malta est quand même très confortable pour une petite compagnie aérienne. 3h plus tard, nous étions à Amsterdam avec un beau 4h et demi à tuer. Nous avons passé le contrôle des passeports tout de suite et nous sommes allés au McDonalds pour dîner. Ceux qui ont déjà lu mes blogs savent que j’aime essayé les spécialités locales au McDonalds dans chaque pays. Il n’y avait rien d’intéressant à Malte et la bouffe est tellement bonne que nous ne sommes pas allés dîner au McDo à Malte. Toutefois, à l’aéroport à Amsterdam, il y avait un « burger » local, le McKroket, qui est un burger dont la boulette est une des spécialités de bouffe rapide de la place. La boulette est un espèce de ragoût épais frit dans une panure à McPoulet. C’était très bon, les « kroket » étaient quelque chose que j’avais apprécié lors de ma visite d’Amsterdam il y a quelques années.

Après le repas, nous avons visité un peu l’aéroport avant d’aller s’asseoir à notre porte d’embarquement. Un groupe de québécois arrivant d’un voyage organisé en Croatie attendait le même vol que nous et ils avaient envie de parler donc on a passé du temps à parler de notre voyage et eux à parler du leur. Ça l’a fait passé le temps plus vite!

Nous sommes ensuite embarquer dans l’avion, direction Montréal. Le vol s’est aussi très bien passé et notre agente de bord était très sympathique. Arrivé à Montréal, le passage aux douanes s’est super bien passé.

Nous nous sommes couchés relativement tôt, avant 9h, j’étais claqué et ça faisait presque 24h qu’on était debout.

Conclusion

C’est le moment de la conclusion. Comment conclure le blog d’un si beau voyage? Nous avons vraiment apprécié nos 19 jours à Malte. C’est vraiment une super belle destination qui est méconnue au Québec et qui pourtant a tout pour nous plaire. De l’histoire, du soleil, de la plage, des activités plus sportives… tout y est. Nous conseillons à tous d’aller faire un tour à ce superbe pays, nous allons certainement y retourner un jour!

Nous avons vraiment apprécié notre cours de plongée, si un jour vous avez l’occasion de faire votre PADI Open Water, sautez sur l’occasion et allez voir les superbes sites sous marins qui sont accessibles. Nous commençons seulement à explorer ces possibilités et nous sommes vraiment enthousiastes à en visiter d’autres.

Un petit mot sur le blog: c’est vraiment de la job! Déjà qu’écrire demande du temps, les photos en plus, ouf. Malgré ça, j’ai apprécié de tout documenter, pour vous et pour moi mais je sais maintenant que pour avoir un beau blog avec des photos, il faut investir quelques heures à chaque soir. Je répéterai l’expérience sans aucun doute!

Merci d’avoir pris le temps de me lire, c’est très apprécié. J’espère que j’ai réussi à vous faire voyager un peu avec nous!

À la prochaine!

Les dernières photos

Notre bolide pour la visite des 3 Cités

blogconclusion-1

Une ruelle dans les 3 cités

blogconclusion-2

La Vallette vue de Sliema

blogconclusion-3

Une journée de plongée

De la plongée pour aller voir de l’histoire (5 octobre)

Nous nous sommes levés tôt ce matin pour aller poser la cerise sur le sundae de notre voyage: faire une plongée pour aller des épaves de bateaux de la Deuxième Guerre Mondiale. Après un pastizzi au ricotta, une spécialité maltaise qui est de la pâte feuilleté fourrée de ricotta, nous nous sommes rendus au Malta Blue Diving rejoindre David, notre instructeur lors de notre certification PADI Open water. Nous avons préparé des sacs avec notre équipement et nous sommes partis à quatre en voiture car nous étions accompagné d’un monsieur probablement à la retraite, Mark, qui a été mon « buddy » pour les plongées.

Nous nous sommes rendus au bout du chemin sur l’île Manoel qui se trouve dans un des ports de La Valette et nous avons enfilé notre équipement. Une fois que tout le monde était équipé et que les vérifications d’usage étaient faites, nous sommes entrés dans l’eau et nous avons amorcé notre plongée. C’était vraiment intéressant car l’île Manoel habritait un hôpital durant la Deuxième Guerre Mondiale et une fois la guerre terminée, lorsque les occupants l’ont quitté, tout a été jeté à la mer. On y retrouve donc de la vaisselle, des bouteilles, des pneus, etc.

Nous sommes arrivés rapidement au bateau qui a été coulé pendant qu’il était attaché au quai, ce qui lui donne une position en angle, pratiquement debout. Nous avons fait le tour quelques fois du bateau avant de revenir tranquillement à notre point de départ. Ma consommation d’air a été excellente, j’ai consommé autant d’air qu’Annabelle. Nous avons plongé 40 minutes à une profondeur maximale de 18 mètres.

Nous avons rembarqué l’équipement dans la voiture de David pour nous dirigé vers un deuxième site de plongée se trouvait dans la baie Saint-Elme, à côté du fort Saint-Elme au bout de La Vallette. Le bateau que nous sommes allés visiter est le HMS Maori. Nous avons entamé la descente à partir du bord du quai pour descendre assez rapidement à 18 mètres. Le bateau, en fait la moitié du bateau, n’était pas très loin et nous avons rapidement commencé à explorer les alentours. La visibilité était excellente et le bateau en bon état malgré son âge. Nous avons vu des « grouper », des gros poissons à l’air méchant et plusieurs petits poissons. Nous avons aussi vu une étoile de mer et un poisson de fond plat. Nous avons tourné autour de l’épave à quelques reprises dans tous les sens avant de revenir tranquillement vers notre point de départ. Cette fois-ci, j’ai consommé moins d’air qu’Annabelle! David était très impressionné de ma consommation d’air.

Nous sommes revenus au dive shop pour nettoyer l’équipement et dire au revoir à David qui fut un super instructeur et un excellent guide de plongée. En sortant, nous avons mangé un kebab avant de revenir à l’auberge pour prendre une douche amplement méritée.

Par la suite, nous sommes allés visité un des musées qui nous manquait à La Vallette: les appartements d’états qui se trouvent dans le Grandmasters’ Palace. C’était très intéressant mais malheureusement en restauration donc il y a des choses qu’on n’a pas pu voir. Par la suite, nous sommes allés nous chercher une crème glacée et s’asseoir dans les Upper Barraka Gardens pour regarder le paysage et la foule.

Nous avons fini la soirée au bar à gin tonic et au restaurant de pâtes que nous avons tant aimé. Par la suite, nous sommes revenus à Sliema en bus.

Il ne nous reste qu’une seule journée à Malte. Nous avons vraiment apprécié notre séjour et nous conseillons à tout le monde de venir ici. Il va me reste un post sur le blog, celui détaillant la dernière journée ainsi que la conclusion. Ça ira au retour au Québec.

Merci de nous avoir lu!

Une petite photo

dscn0828

Visites des cités de Malte

Visite de la cité de Mdina et de sa banlieue Rabat (3 octobre)

Nous avons quitté notre logement assez tôt afin d’être capable de prendre le traversier de 8h15, le but étant d’arriver à Rabat environ vers 9h et d’avoir un bon stationnement proche de l’entrée de Mdina.

Nous sommes partis tôt et nous avons réussi de justesse, malgré le trafic matinal de Gozo, à prendre le traversier de 8h15. Nous sommes donc arrivés peu après 9h à Rabat où nous avons débuté la visite de la ville fortifiée de Mdina. La première chose qui nous a frappé est le nombre de groupes de voyages organisés de petits vieux désagréables qu’il y avait. Détrompez-vous, je n’ai rien contre les personnes âgées qui voyagent, en groupe ou non, tout le contraire. Toutefois, ces groupes prenaient toute la place comme s’il était seul et ne respectaient pas les gens autour. Vraiment désagréable.

Pour s’en sauver, nous sommes allés au musée d’histoire naturelle. Nous avons bien ris car on se serait cru en maternelle avec les dessins sur les murs et les papiers bricolés. Ça restait quand même très intéressant. Par la suite, nous avons fait un tour rapide de Mdina et nous avons décidé de nous sauver vers Rabat puisqu’on avait fait le tour et que les gens étaient vraiment agressant.

À Rabat (800 mètres plus loin genre), nous avons visité les catacombes Saint-Paul. C’était vraiment cool de visiter ces vieux tombeaux creusés à même la pierre mais disons que je ne suis pas dans les standards de hauteur de l’époque. J’ai arrêté de compter le nombre de fois que je me suis cogné la tête et je suis sorti de là plein de poussière venant des murs en pierre molle. Je n’étais pas supposé les toucher mais même avec beaucoup de volonté, je n’ai pas toujours réussi.
Après cette visite assez intense, nous sommes retournés à Mdina, beaucoup plus calme et nous sommes allés manger sur une belle terrasse. Une fois le repas terminé, nous sommes retournés à la voiture, direction l’aéroport pour la remettre.

Je vous épargne la remise de la voiture et le trajet vers Sliema, où nous résidons. Nous dormons à l’auberge de jeunesse Corner Hostel. C’est bien, on s’est même fait accueillir en français. Nous voulions faire un peu différent et retrouver l’énergie des auberges de jeunesse. On verra bien si ça marche!

Pour souper, nous sommes allés dans un restaurant de burger appelé Badass Burgers et ils se disent les meilleurs de Malte. En effet, ils étaient excellents, quoi que un peu cher. Nous avons pris de la bière de Gozo pour accompagné notre repas et elle était incroyablement chère. C’est ça Sliema et St. Julians, c’est touristique et ça parait. Toutefois, le gars à qui on a commandé la bière a oublié de les puncher, ce qui nous a fait économisé 11.80 euros. Quand on est parti, il regardait notre facture en se disant que quelque chose clochait. Je me suis dis la même chose et j’ai réalisé une fois sorti du restaurant. Tant pis pour eux!

Nous avons fini la soirée par une marche sur le long de la promenade de bord de mer. C’est assez impressionnant de regarder au loin et de voir… rien. Le ciel est noir, la mer aussi, on dirait qu’on est au bout du monde. Nous nous sommes rendus sur le bord de l’eau pour voir si La Valette de soir de ce côté-ci ferait une belle photo. La réponse est fort probablement. Après la marche, nous sommes rentrés pour conclure la journée puisque le lendemain s’annonce aussi intense et aussi chaud. Il faisait encore au dessus de 30 degrés Celcius.

Visite des Trois Cités (4 octobre)

Les Trois Cités nous narguent depuis le début de notre voyage, à seulement 10 minutes en traversier de La Vallette et on n’y avait pas encore été. C’est maintenant réglé! Après un départ un peu tardif vu qu’on a mal dormi, le lit ayant un gros creux dans le milieu (nous avons réussi à bricoler de quoi et c’est réglé), nous avons ramassé chacun une pâtisserie en chemin vers le traversier de Sliema vers La Vallette. Le départ du traversier se fût attendre mais quelques minutes plus tard, nous étions de retour en sol connu, notre belle La Valette. Nous sommes allés prendre un café chez Costa Coffee et profiter de leurs toilettes avant de continuer notre chemin vers les Upper Barraka Gardens. Un ascenseur au bout de ces derniers permet de rejoindre le bord de l’eau ainsi que le traversier vers les 3 cités.

Une fois rendu de l’autre côté, nous avons remarqué que les nombreux groupes de touristes présents à La Vallette étaient absents. Il y avait deux gros bateaux de croisière dans le port (Grand Harbour) et on en a vu un troisième arriver.

Nous avons commencé par marcher dans Isla, une des trois cités. Le soleil tapait intensément et nos réserves d’eau diminuaient. Une fois la visite rapide des jolies rues de Isla, nous sommes allés à la cité voisine, Birgu, où nous avons visité le Palais des Inquisiteurs qui étaient présents à Malte avant de dîner. Après le dîner, nous sommes allés visiter le musée maritime de Malte avant de reprendre notre route vers la dernière des 3 cités : Kalkara. Nous avons manqué d’eau lors de l’ascension d’une grosse côte et nous avons décidé de rebrousser chemin vers le traversier. De retour à La Vallette, on s’est gâté avec une bonne crème glacée et une grosse bouteille d’eau avant de revenir à l’auberge à Sliema en autobus. Il n’était pas question de marcher!

Pour souper, nous avons été mangé dans un restaurant indien sur le bord du port de Sliema. C’était excellent, un des meilleurs indiens à vie. Nous sommes rentrés tôt puisqu’une plongée nous attend demain.

Quelques photos…

Le port de Birgu

rabat3cites-3

Un gros bateau qui quitte La Vallette

rabat3cites-4

Une porte à Mdina

rabat3cites-1

Plongées et visites

Balade en voiture et plein de plongée en apnée (30 septembre)

Nous avons quitté notre appartement ce matin en direction des marais salins près de Marsalforn. Ces marais permettent à leurs exploitants de récupérer le sel contenu dans l’eau de la Méditerranée. C’est par une route sinueuse et étroite que nous avons longé ces marais et que nous nous sommes rendus à l’étape suivante : Zebbug. En fait, je n’ai rien à dire sur l’ensemble de la ride de char jusqu’au sanctuaire de Ta’Pinu, à part qu’on a pris un méchant détour à cause d’un camion qui bloquait le seul chemin qui peut porter ce nom. Notre itinéraire alternatif nous a fait passé par des sentiers asphaltés.

Le sanctuaire est assez joli et imposant et se trouve au « milieu de nul part », c’est-à-dire à 2 minutes du village et même pas 10 minutes de la capitale… à 30km/h. C’est un sanctuaire avec l’intérieur assez sobre mais nous avons fait vite car il est vraiment encore utilisé à fond par les croyants donc on se sentait pas trop à notre place.

Par la suite, je n’ai rien à dire sur la route qui nous a mené au Azure Window et au Inland Sea, Par Azure Window, imaginez un petit Rocher Percé et pour l’Inland Sea un étang d’eau salé connecté à la mer. Ceux qui écoutent Game of Thrones ont déjà vu l’Azure Window dans le premier épisode je crois. Au pied du Azure Window se trouve le Blue Hole, c’est-à-dire un trou profond à l’eau bleutée. Après les photos du Blue Hole et du Azure Window que je devais prendre, nous sommes retournés sur nos pas vers l’Inland Sea et nous avons fait un tour de bateau dans la grotte qui nous amène jusqu’à la mer ainsi que sur le long de la côte avant de revenir à notre point de départ.

Par la suite, nous avons enfilé nos costumes de bain et nous sommes allés testé l’eau du Blue Hole. Au début j’ai eu le vertige. L’eau est super claire et on voit que le fond est loin en maudit. J’ai donc pédalé comme un épais jusqu’à que je me rende compte que je flotte comme une planche si j’arrête de bouger. Je dois travailler là-dessus, je panique un peu trop facilement, surtout en eau salée où que je flotte facilement (contrairement à l’eau douce où je coule). Nous avons vu plein de poissons et de plongeurs et l’eau était superbe.

Le Blue Hole se remplissant un peu trop à notre goût, nous sommes allés dans la mer juste à côté et nous y avons vu plusieurs poissons ainsi qu’une étoile de mer. C’était vraiment beau. Par la suite, nous sommes retournés à la voiture et nous sommes revenu à Marsalforn, en se perdant bien sûr dans les rues de Victoria en chemin. Il faut dire que les routes ici ce n’est pas clair, une route principale qui entre dans une ville devient une ruelle pleine de trou dans laquelle deux chars de large ne passent pas la plupart du temps mais ce n’est pas un sens unique. Il y a aussi les indications trop peu fréquente pour le chemin à suivre.

Rendu à Marsalforn, le plan était d’aller faire encore de la plongée en apnée. La visibilité était moins bonne mais tout de même très acceptable et nous avons vu plein de choses comme des petits crabes et un poisson de fond camouflé dans le sable. J’avais envie de voir autre chose, j’ai donc proposé à Annabelle d’aller à l’endroit où je me suis fait trempé le premier jour (suivez vous encore?). Ça brassait pas mal mais ce n’était pas dangereux, il n’y avait pas de courant, juste des vagues qui remplissaient mon tuba. Nous avons vu des crabes, des poissons mais surtout une pieuvre! On était vraiment content mais on avait un peu peur qu’elle nous saute dans la face comme dans les mauvais films d’horreur.

Par la suite, 18h arrivant, nous sommes retournés à notre appartement pour une bonne douche et surtout pour boire une excellente bière de Lord Chambray, la Fungus Rock que j’avais dégusté à La Vallette. Nous avons fini la journée par un souper dans un restaurant chinois, le Ni Hao. C’était très bon et différent du reste de la nourriture ici. Les fruits de mer, les pâtes et les pizza, c’est bien mais on finit par se tanner! On devrait retourner à la bouffe traditionnelle demain.

Boat trip autour de Gozo et à Comino (1er octobre)

On voulait le faire depuis le début ce trip à Comino mais on a toujours eu quelque chose d’autre à faire. On a lu dans notre guide qu’une compagnie offrait des départs en bateau de Marsalforn vers Comino. Nous avons été à la compagnie qui s’annonce le plus et non, leur départ se fait de Mgarr mais ils offrent le transport. En marchant dans les rues vers une crème glacée, on arrête dans une boutique de souvenirs et juste à côté, pas très bien annoncé, on voit une compagnie qui offre des excursions en bateau. On entre et on se fait dire que oui, ils partent de Marsalforn et qu’en plus, pour un prix très intéressant (à côté de leur compétiteur), ils font le tour de Gozo avant de se rendre à Comino et on a le lunch gratuit. Count me in!

Après notre déjeuner, nous nous sommes rendus au port de Marsalforn où nous attendait le bateau qui allait nous amener dans cette aventure, le Midas II. Qu’est-il arrivé au premier? Je préfère ne pas le savoir. On part rapidement vers une petite baie qui semble bien agréable à visiter en apnée mais nous n’y arrêtons pas. Nous continuons vers des grottes que nous visitons rapidement avant de se diriger vers le Azure Window. Un des matelots met une ligne à l’eau pour attraper du poisson mais c’est un échec. Rendu au Azure Window, nous continuons un peu et nous arrêtons dans la baie qui contient le Fungus Rock où nous nous baignons pour la première fois. Il y avait quand même pas mal de poissons et le fond était intéressant. Toutefois, l’arrêt fut court et nous sommes repartis vers Comino en longeant la côte. La mer était agitée, notre capitaine a décidé de rebrousser chemin et de faire le tour de l’île par l’autre côté. Je suis un peu déçu de ne pas tout voir mais bon, faut vivre avec!

Après quelque temps, nous sommes arrivés au Blue Lagoon de Comino où nous avons mangé un petit snack avant de plonger en apnée. Il y avait pas mal de poissons là aussi et nous avons même vu une sorte d’anguille colorée. Il y avait pas mal de monde et ça effrayait les poissons mais nous avons trouvé un spot plus tranquille et nous en avons profité.

De retour sur le bateau, nous sommes repartis vers Marsalforn mais nous avons fait un arrêt à San Blas, une minuscule baie, difficile d’accès en auto mais facile d’accès en bateau. Ce fut notre troisième baignade et cette fois-ci, aucun poisson en vue. Le fond était superbe, du beau sable mais au final nous n’avons vu que deux minuscules poissons un peu perdus. C’est un beau spot pour la baignade mais pas pour la plongée en apnée.

Après ce petit arrêt, nous sommes revenus au port de Marsalforn, presque 6h plus tard. Nous sommes rentrés prendre une douche pour nettoyer tout le sel qu’on a sur nous ainsi que tout le reste qu’on ne veut pas savoir. Nous avons fini la soirée dans un restaurant qui servait de la bouffe plus traditionnelle. Nous y avons pris de la pizza et c’était sincèrement une des meilleures pizza « Diavola » que j’ai mangé de ma vie, même meilleure qu’en Italie. Malte, ça rock. Nous avons aussi pris une bouteille de vin local qui était très bonne. Par la suite, nous sommes rentrés nous coucher.

Retour à Marsaxlokk (2 octobre)

On avait dit qu’on voulait y retourner et bien c’est ce qu’on a fait. Toutefois, on avait dit qu’on y retournerait une autre journée que dimanche et ça c’est raté, on y est retourné un dimanche! Avec le tour de bateau vers Comino qui ne se faisait pas le dimanche et les musées de Rabat/Mdina tous fermés le dimanche, dans les trois trucs qui nous restaient, Marsaxlokk est le seul qu’on pouvait faire le dimanche sans être pénalisé par des trucs fermés.

Après le déjeuner, nous avons préparé nos sacs et nous sommes partis pour le traversier entre Gozo et Malte. Nous avons été chanceux, aucune attente, nous sommes arrivés pile à l’heure. Après la traversée, nous avons débuté la route entre pratiquement deux des points les plus éloignés de l’île de Malte, sur une distance de même pas 50km. Après 1h, nous sommes arrivés à destination. Oui, une heure pour faire moins de 50 km.

Arrivés à Marsaxlokk, nous sommes allés dîner puisqu’il était rendu l’heure de manger. Par la suite, nous nous sommes dirigé vers la St Peter’s Pool pour voir de quoi ça l’air et pour regarder les poissons. Nous sommes arrivés dans une petite crique bondée de monde, genre des étudiants douche bags qui sont là pour faire le show. Pas vraiment de poissons en plus et une visibilité nulle. Bref, notre 15 minutes dans l’eau fut rafraichissant mais pas satisfaisant. Nous sommes retournés au char par le sentier qui prend genre 45 minutes à 1h de marche… à 35 degrés Celcius. Je sais que vous n’avez aucune pitié pour nous mais il faisait chaud en cr*ss.

Nous sommes revenus vers le traversier pour aller à l’Aquarium national de Malte puisque c’était inclus dans notre passe. C’était bien mais avec beaucoup trop de monde qui ne savent pas vivre. L’aquarium montre les espèces de poissons de l’archipel de Malte. Ça présente ce qu’un plongeur va voir, sans plonger. Nous sommes par la suite retournés vers le traversier et on s’est rendu compte que le dimanche vers 17h, l’île de Gozo se vide des touristes et des Maltais qui vont à la plage. La route en sens inverse était bondée. Même chose pour la zone d’embarquement du traversier à Gozo. Ça causait un embouteillage sur la route principale. Je crois qu’il avait pour au moins 2 traversiers d’attente!

Nous avons fini notre soirée au Flower Of Scotland, le restaurant écossais de la ville. Le propriétaire était content de nous revoir et il nous a jasé pas mal de sa vie. C’est pas toujours facile à comprendre l’accent écossais mais on a saisi l’essentiel. Dans le restaurant, il y avait un ami du propriétaire, un écossais qui a habité à Montréal pendant un an je crois. On a jasé un peu avec lui et c’était bin cool. Nous avons pris le spécial du jour (qui était la seule chose au menu aujourd’hui) : le roast beef avec patates, légumes, yorshire pudding et gravy au vin rouge. C’était vraiment délicieux! Après le repas, on a roulé jusqu’à notre appartement pour refaire nos sacs.

Demain, c’est-à-dire le 3 octobre, nous quittons Gozo pour retourner à Malte. Nous devons laisser la voiture à l’aéroport vers 17h avant de prendre l’autobus vers Sliema où nous passerons les 4 prochaines nuits avant de nous envoler vers le Québec vendredi le 7 octobre.

Gozo est vraiment un endroit magnifique. C’est beaucoup moins chaotique que l’île de Malte, beaucoup plus petit mais tout aussi intéressant. Marsalforn était un port d’attache vraiment parfait: de la bonne bouffe, la plage, le super marché à quelques minutes à pied. Si vous venez un jour à Malte, ne manquez pas Gozo et venez pour plus qu’une journée! Un bon 3 à 4 jours intense peut suffire mais une semaine au complet, c’était relaxant, de vraies vacances dans les vacances.

Les photos de ce message

Moi-même en plongée à Marsalforn

dscn0533

Le Fungus Rock, vu de l’eau

dscn0691

La cathédrale de Victoria

maltegozofin-1

Ruelle de Victoria

maltegozofin-2

La voiture décapotée

maltegozofin-3

L’Azure Window et le Blue Hole

maltegozofin-4