Albums photo du voyage en Italie et en Croatie

Pour ceux qui lisent ce blog et qui n’ont pas vu les albums photo passer sur Facebook ou Flickr, pour des fins de complétude, voici deux liens vers mes albums photo Flickr.

Puisque je n’ai pas réussi à mettre de photos durant le voyage, ce seront ces liens qui apparaîtrons dans la section photo du blog. J’espère pouvoir m’arranger autrement la prochaine fois.

Bon visionnement et on se revoit pour un prochain voyage en 2015!

Advertisements

Pula, do videnja Hrvatska (au revoir Croatie)

En se levant lundi matin pour partir vers Pula, il faisait enfin beau soleil à Zagreb. Dommage qu’on devait partir. Après un croissant et un café, nous nous sommes rendus à la gare d’autobus et pris un bus en direction de Pula, durée : 4h. Nous avons été accueillis à la gare par notre hôte, Loreta, qui nous loue un appartement magnifique tout près de l’amphithéâtre romain et du coeur de la ville. C’est vraiment le plus bel endroit où nous avons logé.

Après une pointe de pizza à la boulangerie du coin, nous avons fait le tour des principales attractions de la ville, en gardant le meilleur pour la fin : le superbe amphithéâtre. Après une petite bière, nous avons été le visiter et c’est vraiment impressionnant. Premièrement, nous étions pratiquement seuls, sauf pendant quelques minutes où des fantômes du passé, une gang de filles espagnoles vraiment gossantes que nous avions croisées dans les souterrains de Split, font leur apparition bruyante en compagnie d’une nouvelle recrue, une française. Sinon, deuxièmement, l’amphithéâtre a été très bien restauré et le feeling était présent.

Pour souper, vu qu’on avait des kunas à dépenser, nous avons décidé de nous payer un bon resto, nous sommes donc allés au restaurant de l’hôtel Amfiteatar et nous avons très très bien mangé. C’est le deuxième meilleur resto de notre voyage pour l’instant.

Le lendemain, pour notre dernière journée complète en Croatie, nous avons choisi d’aller à la charmante petite ville de Rovinj, à 45 minutes de Pula. Nous avons eu l’occasion de voir la mauvaise journée de quelqu’un : notre chauffeur d’autobus. Premièrement, il arrive en retard à la gare de Pula. Il se fait engueuler par un espèce de contrôleur de sa compagnie puisque tous les trajets suivants auront du retard. Du moins c’est ce que j’en ai compris. Il y avait 4 madames espagnoles sans billets qui voulaient embarquer. Normalement il est possible de payer au chauffeur mais il dit que non donc elles doivent acheter leur billet à la billetterie. Je suis sûr qu’il faisait ça en espérant réussir à se sauver sans eux et rattraper le temps perdu. Finalement juste quand il fermait la porte elles arrivent avec leurs billets mais oups, erreur, elles en ont que deux. Le chauffeur, gentleman, finit par leur vendre les deux autres billets et il part avec encore du retard.

En chemin, il devait vouloir profiter des lignes droites pour rattraper quelques minutes mais ça été impossible, ils repeinturaient les lignes. Un moment donné, un gars va voir le chauffeur et lui demande d’arrêter parce qu’il doit pisser. La face du chauffeur et sa réaction étaient priceless mais vu qu’il est fin, il a arrêté. C’est donc sans avoir rattrapé ce retard que nous sommes arrivés à Rovinj.

Rovinj est une charmante ville côtière avec un joli petit port et une belle vieille ville. J’y ai vécu la chose la plus malade du voyage à date. On est allé se chercher un kebab puisque nous avions faim et que nous n’avions pas encore mangé de kebab du voyage. On marchait dans la rue en le dégustant paisiblement quand un moment donné un monsieur semble me dire de quoi de façon urgente et en pointant derrière moi. Mon croate étant excellent, je ne comprend rien de ce qu’il me dit. C’est à ce moment que je sens de quoi sur ma tête et je vois un esti (excuse moi maman) de gros goéland, en fait juste sa tête, essayer de me voler mon sandwich. Il s’est posé sur ma tête! J’ai gagné la bataille et j’ai conservé mon kebab mais le goéland n’avait pas dit son dernier mot. Il est allé se poser sur un poteau en planifiant sa prochaine attaque. Mais malheureusement pour lui, j’ai peut être l’air con mais je ne me ferai pas avoir deux fois, je ne l’ai pas quitté des yeux et quand il a foncé vers ma bouffe, j’ai agité mon bras libre pour y faire peur. J’avais peut être l’air niaiseux mais ça l’a marché. On s’est assis sur un banc en regardant partout tout le temps, comme des assiégés et on a bien fait parce que j’en ai pogné un autre qui voulait s’essayer pour me voler mon délicieux sandwich. Avez-vous déjà vu un goéland voler de reculons? Moi oui. On se demandait pourquoi ils étaient si gros, maintenant on le sait, ils mangent des kebabs!

À part de ça, nous avons fait rapidement le tour de la vieille ville qui n’était pas très grande et sur le retour, nous sommes passés par le marché public. Il faut savoir que l’Istrie, la région dans laquelle Pula et Rovinj se trouvent, est reconnue pour son huile d’olive et les truffes (pas les chocolats, les champignons). Nous nous sommes fait attrapés pratiquement par le bras par une vendeuse qui m’a tout fait goûter (Annabelle mangeait une crème glacée), des truffes blanches et noires aux huiles et au fromage à tartiner aux truffes et même du miel aux truffes. J’ai acheté une bouteille d’huile de truffe blanche et la tartinade au fromage. Certains seront jaloux et vous avez raison de l’être. En retournant à l’autobus, nous avons succombé et acheter une autre huile d’olive de l’Istrie. Faut vraiment pas que ça pète dans nos sacs sinon ça va être huileux!

Pour souper, on ne s’est pas cassé la tête, on a été au même restaurant que la veille. C’est le danger quand ton premier restaurant est un coup de coeur : tu veux y aller a chaque jour. Pour faire thématique avec ma journée, j’ai pris des pâtes aux truffes. Au retour, Annabelle a marché dans un caca de chien, la première fois du voyage.

Ça y est, nous sommes rendus à la fin de notre séjour en Croatie. C’est le temps d’un bilan. Est-ce que j’ai apprécié la Croatie? Plus que ça, j’ai adoré! Les gens sont sympathiques, serviables, nous n’avons jamais eu de mauvais service. Les endroits que nous avons visités étaient fantastiques, Dubrovnik est à voir une fois dans sa vie et Split est une ville tellement intéressante et unique. Côté villes, ce sont mes deux coups de coeur. Côté bouffe, ce fut l’huile d’olive et le vin d’Istrie même si mon restaurant préféré a été le Dvor à Split. Le Taj Mahal de Dubrovnik ne donnait pas sa place non plus! Côté activités, le kayak à Dubrovnik, les lacs de Plitvice et Kotor au Monténégro ont été des excursions mémorables. Je recommande plus que fortement la Croatie à tout le monde, pour 2 ou 3 semaines (on en aurait pris une de plus). Il y en a vraiment pour tous les goûts!

Je fais une petite parenthèse avant de finir pour parler de AirBnB. C’était la première fois que j’utilisais ce service et j’ai été agréablement surpris par la qualité des hébergements que nous avons eu, surtout pour le prix. Un appartement en plein coeur de Split pour 90$ par nuit, quelle bonne affaire! Je conseille à tout le monde planifiant un voyage d’au moins jeter un coup d’œil sur les offres des villes que vous voulez visiter et d’en lire les commentaires. Je recommanderais sans hésiter tous les endroits où nous avons dormi.

Mon prochain post se fera à partir de l’Italie, plus précisément de Venise, d’où nous entamerons la dernière portion de notre voyage mais non la moindre. Donc demain, on se lève tôt pour prendre le bus à 7h. J’ai pris le plus tard possible, vous savez tous à quel point je suis un lève tôt. À bientôt!

Zagreb sous les nuages

Nous avons quitté un Split venteux ce matin, un peu tristes de quitter une si belle ville mais heureux de découvrir une nouvelle place. La route entre Split et Zagreb prend environ 5h mais dans notre cas ce fut un peu plus long, il ventait pas mal sur l’autoroute. Arrivés à Zagreb, nous avons été reçus par des beaux nuages, du vent, un peu de pluie et un beau 12 degrés celsius. Nous nous sommes rendus à notre auberge de jeunesse, le Hobo bear hostel, bien situé mais avec des gens un peu bruyant qui ne comprenne pas qu’après 11h en auberge, tu farmes ta yeule. Une fois nos sacs déposés, nous sommes partis pour explorer Zagreb.

Nous avons fait un petit tour de reconnaissance rapide de la ville, avant d’aller boire une petite bière au froid sur une terrasse. Zagreb est une très jolie ville, pleine de charme. Elle a un feeling beaucoup plus européen que les autres villes croates que nous avons visitées.
Pour souper, nous sommes allés manger dans un resto de pâtes. En rentrant, c’est plein à craquer. Toujours bon signe. On réussit à avoir une place et on commande chacun une assiette et moi une bière. C’était rien d’exceptionnel comme bouffe mais pour 14$ pour 2, tip et taxes inclus, je ne peux pas chialer.

Le lendemain matin, nous nous sommes lancés dans une visite un peu plus complète de la vieille ville. Au début on voulait faire une journée de musées vu qu’il pleuvait un peu mais quand le soleil est sorti après notre café, on s’est lancés dans la marche proposée par notre guide Lonely Planet. Nous avons visité le marché, la cathédrale, quelques rues de la vieille ville et l’église Saint-Marc. Nous sommes tombés par hasard sur la relève de la garde à l’église.

Nous avons encore croisé le couple de Québécois que nous croisons pratiquement à chaque jour depuis notre départ de Dubrovnik. On est sur le bord de s’inviter à aller boire une bière!

Nous sommes par la suite allés visiter le musée d’archéologie qui était gratuit pour la fin de semaine et ensuite nous sommes allés acheter nos billets de train pour Pula, notre dernière ville en Croatie. Nous sommes ensuite allés visiter le musée de la ville de Zagreb qui était très intéressant, on en a appris beaucoup plus sur l’histoire de Zagreb et de la Croatie en général. Ce n’est pas tout qui était traduit en anglais mais il y en avait assez pour tout comprendre.

Nous avons débuté notre soirée dans un pub qui sert sa propre bière. Nous avons été déçu, nous avons pris chacune une bière différente et qui étaient annoncées comme goûteuses et honnêtement les deux goûtaient la même chose : l’eau. Nous avons d’excellentes bières de microbrasserie au Québec et en voyageant, on s’en rend compte! Pour souper, nous avons été dans un restaurant traditionnel et mon ragoût était excellent et j’en avais beaucoup. Toutefois, il était un peu trop salé, j’ai eu soif pendant des heures après l’avoir fini.

Pour notre dernière journée à Zagreb, nous avons décidé d’aller visiter la forteresse de Mevdevgrad. En matinée, nous avons marché un peu dans la ville avant d’aller manger au McDo pour dîner. Je me devais de continuer ma quête de goûter au McDo de chaque pays! J’ai pris le McCountry (Google est votre ami), qui était selon moi un burger avec 2 galettes de saucisses à déjeuner. C’est le truc le plus différent que j’ai mangé dans tous les McDo que j’ai fait. J’ai aussi essayé les croquettes de brie, très bon! Ça n’a pas été facile d’aller au McDo en Croatie, ce n’est pas si populaire et il n’y en avait pas à Dubrovnik, j’en ai pas trouvé à Split et j’en ai finalement trouvé un à Zagreb près de la place centrale.

Revenons à la forteresse. Pour s’y rendre, il fallait prendre l’autobus jusqu’à l’église d’une ville de banlieue, un genre de Val-Bélair croate. Au lieu de nous dire le nom de l’arrêt (vu que l’autobus les nomme et les écris), le dépliant disait juste d’arrêter à l’église du village en question. Grace au chauffeur d’autobus, on a réussi à débarquer au bon endroit. Ensuite ça disait de suivre la trail #12. Je veux bien mais elle est où la fucking trail #12? On demande à une madame d’un kiosque à journaux qui ne parle pas anglais. Elle voit quelqu’un passer dans la rue et elle lui fait signe. La jeune femme arrive, se fait expliquer la situation et dans un anglais avec un accent familier, elle nous répond. C’était une française qui habite en Croatie. On lui dit qu’on parle français et elle finit par nous expliquer dans un mélange d’anglais et de français le chemin à suivre. C’est drôle, les français ne semble pas comprendre que notre langue maternelle est le français, malgré l’accent bizarre.

On s’est finalement rendus au parc qui abrite la forteresse mais on ne trouve pas le foutu sentier 12. Après 20 minutes de tournage en rond, on le trouve et on se ramasse sur une trail en bouette. Finalement, on a pris le chemin long, la route des voitures. Après une bonne heure de marche, on est arrivés en haut et on a payé pour entrer. On s’est retrouvés devant une forteresse vraiment mal restaurée, le bas était en pierre mais le haut en briques de caserne de pompier et la salle d’exposition contenait seulement des présentoirs vides. La vue était belle mais maudit que ça valait pas la peine! On a donc redescendu le chemin jusqu’à l’autobus qui nous a ramené à Zagreb où nous avons été manger une pizza et boire de la bière grandement méritée.

C’est tout pour Zagreb, la prochaine étape est Pula, malheureusement la dernière ville que nous visiterons en Croatie. Nous avons bien apprécié Zagreb avec ses terrasses où on peut prendre un bon café en regardant le monde passer dans la rue. C’est une belle ville pour passer quelques jours relax et surtout ça permet de voir une Croatie différente de la Dalmatie, la région côtière.

Split et le bilan de mi-voyage

Pour se rendre à Split à partir de Dubrovnik, il faut quitter la Croatie l’espace de quelques kilomètres pour traverser une petite partie de la Bosnie. Par la route, pas le choix, c’est obligatoire. Normalement, tout le monde le sait mais dans notre autobus, un gars n’était pas au courant et nous avons dû le laisser aux douanes. Sorry mate, you fucked up!

Nous avons pris le trajet longeant la côte, un peu plus long mais beaucoup plus beau que par l’autoroute. Du moins je crois parce que j’ai du dormir le tiers du trajet. Nous sommes arrivés à Split vers 13h. Nous avons un appartement dans le palais de Dioclétien, qui est le coeur de la vieille ville. Disons que nous sommes bien situés!

Nous sommes allés dîner dans un restaurant spécialisé en huile d’olive de la Croatie. Avec notre dîner nous avons eu la chance d’en déguster deux : une de le région de Split et une de l’Istrie où nous terminerons notre séjour en Croatie. Celle de l’Istrie était vraiment excellente, je risque d’en ramener une bouteille!

Puisque nous sommes en appartement, nous en avons profité pour faire une petite épicerie et un peu de lavage, histoire de ne pas puer trop. En début de soirée, nous avons été prendre une marche sur la Riva, qui est une promenade sur le long de l’eau. Nous avons été à une pizzeria au bout de la promenade et nous y avons mangé une excellente pizza. Au retour, nous nous sommes pris une crème glacée comme dessert. C’était vraiment pas cher, genre 3$ pour deux cornets. Nous sommes ensuite rentrés à l’appartement après une petite visite rapide de la ville de soir. En visitant, nous avons croisé 2 québécois avec qui nous avons pris l’autobus à partir de Dubrovnik. On voit moins de Québécois dans ce coin ci de l’Europe mais quand même, nous en entendons parfois. Il y a beaucoup de français toutefois et ils sont vraiment comiques (certains, surtout les groupes). J’en parlerai plus tard.

Le lendemain matin, nous avons été acheter nos billets d’autobus pour Zagreb, payer pour notre visite au parc national de Plitvice et fait une bonne visite en profondeur de la vieille ville. Nous avons aussi été marcher dans le parc qui est adjacent à la ville. Nous avons eu de superbes vues sur la ville et les îles voisines.

Le coeur historique de la ville a été construit à l’intérieur du palais de l’empereur romain Dioclétien. Ça donne au coeur de la ville un look assez unique et très intéressant. Split est une ville très animée, moins axée sur le tourisme des bateaux de croisière. C’est beaucoup plus jeune que Dubrovnik.

Des fois, il y a de drôle de hasard dans la vie et celui ci en est un: nous nous retrouvons en même temps en Croatie que Vicky, une amie de la job et son chum. Nos itinéraires respectifs nous nous amenés à nous croiser à Split et nous avons été souper ensemble tous les quatre. Nous avons été dans un resto dans le palais nommé Figa. La nourriture était excellente, toutefois l’assiette de tortellinis un peu petite. C’est un plat de pâtes à mettre sur ma liste noire parce que même si c’était excellent, j’en aurais mangé plus et ce n’est pas la première fois que ça m’arrive d’avoir une petite portion de ce type de pâtes.

Le lendemain, avec Vicky et Pierre-Luc, nous sommes partis pour Trogir, une petite ville mignonne pas loin de Split. Nous y avons mangé une excellente pizza et nous avons visité la cathédrale et monté en haut du clocher. La cathédrale était superbe et la vue en haut valait pleinement le 5$ investi. Sur le chemin du retour, nous voulions visiter Kastella mais le contrôleur de billets d’autobus nous a fait sortir 2 arrêts trop tôt, genre à l’aéroport. Nous avons marché jusqu’au premier village de Kastella et repris l’autobus puisque je crois qu’on était tous un peu tannés de marcher.

Pour souper, nous avons été au restaurant Villa Spiza, un minuscule resto où nous étions au bar et où nous avions une vue sur la cuisine. La chef et son assistance était vraiment gentilles, nous avons passé une excellente soirée. Il a commencé à pleuvoir pour la première fois du voyage juste quand on partait donc nous avons écourté notre soirée et nous sommes rentrés tôt.

Pour notre quatrième journée à Split, nous avons opté pour une visite des lacs de Plitvice. La visite a été détaillée dans un autre message. En soirée, nous avons été mangé dans une pizzeria sympathique appelée Galija. J’y ai mangé d’excellents gnocchis aux quatre fromages. Vicky et Pierre-Luc sont venus nous rejoindre pour un verre puisque nos chemins se séparent demain et nous ne nous recroiserons plus.

Pour notre dernière journée à Split, nous avions beaucoup de possibilités devant nous : aller sur l’île de Hvar, aller sur l’île de Brac, aller à Šibenik… Nous avons plutôt opté pour l’option facile : rester tranquille à Split et finir les quelques trucs qui nous restent. Disons que le temps plutôt frais ne nous donne pas envie d’aller sur les îles et perdre 3h en autobus pour voir une autre ville pour quelques heures , ça ne nous enchante pas plus. Fait cocasse, j’ai finalement compris, après 4 jours, le fonctionnement de la cuisinière. Je trouvais que ça ne chauffait pas beaucoup mais finalement le problème était au bout de la poignée de la poêle.

Nous avons visité la cathédrale de Split et monté en haut du clocher pour avoir une superbe vue sur la vie et aussi pour se faire venter un peu (beaucoup). De retour au sol, nous nous sommes dirigés vers les salles souterraines du palais que nous avons visitées. Très intéressant! De plus, nous avons découvert que à midi, il y a des gens costumés en légionnaires romains ainsi qu’en empereur qui font une courte animation au coeur de Split. On a failli ne pas voir ça, c’est vraiment un hasard qu’on était à la place centrale à midi. Nous avons ensuite fait un peu de magasinage de souvenirs avant daller boire une petite bière à l’appart, pour décontracter un peu.

En soirée, nous sommes allés souper chez Dvor. Un peu loin du centre ville à pied mais ça en valait la peine! Premièrement, ici il y a quelque chose de vraiment cool qui n’arrive jamais à la maison: on nous donne de la bouffe gratuite, quand c’est pas de l’alcool. Donc au resto Dvor, on a eu une petite assiette de charcuteries avant d’avoir nos entrées. En plat principal, j’ai pris des pâtes maison aux truffes noires et proscuito et c’était vraiment délicieux. En dessert, ils nous ont amené une autre affaire gratuite, genre une mousse au caramel avec des noisettes avant de nous amener notre crème brûlée au Baileys. De plus, le vin croate est vraiment excellent mais il n’est pas exporté, ils le gardent pour leur consommation. Dommage pour nous car il en vaut vraiment la peine.

Nous avons fini la soirée dans un pub irlandais à boire une Guinness. Depuis notre arrivée à Split, nous cherchions un pub irlandais, sachant qu’il y en a toujours un dans chaque ville, sans succès. Finalement, c’était la porte voisine de notre appart, on avait jamais pris la rue dans ce sens là. Bravo! C’est probablement mieux de même parce que c’est vraiment le fun un pub comme voisin.

Nous voilà rendus à la moitié de notre voyage. Nous avons vraiment passé deux superbes semaines, nous avons vraiment fait plein de choses, visité plein d’endroits vraiment très beaux et intéressants et surtout, nous nous sentons vraiment en vacances. Notre visite de la Croatie tire à sa fin, plus que 5 jours et nous avons hâte de visiter un peu plus l’Italie. Je vous reviendrez avec mes coups de coeur en Croatie lors de notre départ de Pula vers Venise. Pour l’instant, prochain arrêt: Zagreb!

Les lacs de Plitvice

Les lacs de Plitvice sont un des sites les plus visités de la Croatie. Il s’agit de plusieurs lacs d’eau claire qui sont reliés entre eux par des chutes qui se sont formées à partir de dépôts de sédiments. Nous avons opté pour une visite guidée à partir de Split pour visiter ce parc national.

À 7h45, le départ est donné. Mauvaise nouvelle, à cause du mauvais temps, un tronçon de l’autoroute est fermé et il faudra prendre les petites routes, ce qui nous rallonge d’une bonne heure et demie. Juste avant d’entrer dans le parc, nous arrêtons dans un resto où nous avons mangé de la bonne nourriture réconfortante. J’ai pris un gulash de boeuf, un espèce de ragoût sur des pâtes. Le restaurant était plein d’animaux empaillés, c’était assez spécial.

Arrivés au parc, il mouille à boire debout et il fait froid, probablement aussi froid qu’au Québec. La pluie cesse vite et nous prenons un autobus qui nous amène au bout du parc. Nous entamons le sentier qui est un long pont de bois et nous nous promenons le long des lacs et des chutes. C’est dur de mettre des mots sur ce qu’on a vu, c’était vraiment beau. Au bout du sentier, il y avait un bateau qui nous amenait plus loin pour prendre un autre sentier qui lui nous amenait proche des plus grosses chutes ainsi que de la sortie. La visite du parc a duré en tout quatre heures.

Le retour à Split s’est fait par l’autoroute puisque les gros vents étaient terminés. Nous avons passé une excellente journée dans ce parc magnifique que je conseille à tous de visiter mais j’y retournerais de mes propres moyens pour avoir plus de temps pour faire tous les sentiers. Il y en a un que j’aurais aimé faire mais que nous n’avons pas fait du au fait qui fallait un jour revenir à Split. Malgré tout, la visite était super bien organisée, le guide très gentil (il nous parlait en français quand il nous parlait juste à nous) et la taille du groupe juste correcte pour ne pas tout bloquer. En bref, ce fut une superbe journée que nous n’oublierons pas.

Monténégro ou l’art d’ajouter un autre pays à son passeport

À partir de Dubrovnik, plusieurs compagnies offrent des visites guidées à plusieurs endroits aux alentours. Nous avons opté pour une visite au Monténégro avec la compagnie Amico tours. Ils sont venus nous chercher à un point de rendez-vous hors des murs et nous sommes parti rapidement vers le sud en compagnie de 2 anglais, 2 américaines et une japonaise. Après être arrêtés quelques minutes le temps que le guide mettent à jour les papiers nécessaires pour se rendre au Monténégro, nous avons poursuivi notre chemin vers la frontière. Le guide nous a raconté plein de jokes sur les monténégrins qui sont dans le fond les newfies des croates (ou pour mes amis français, ce sont comme vos belges).

La trame principale des blagues est que les Monténégrins n’aiment pas travailler et ils l’acceptent puisqu’on retrouve sur des cartes postales les 10 commandements monténégrins qui font juste parler de se reposer. Aux douanes, le douanier semblait tellement trouver sa journée dure qu’il était un stéréotype sur pattes. En plus, nous avons pris le passage le moins fréquenté.

Rendu au Monténégro, nous avons fait un premier pit stop dans un café sur le bord du chemin. Dans ce café vraiment malade, il y avait des posters de femmes toutes nues et la musique de fond était les plus grands hits américains des années 80. Vraiment cool. Nous avons continué notre chemin et après un petit arrêt pour voir la vue (magnifique soit dit en passant), nous sommes arrivés à Kotor, ville pour laquelle nous avions les deux prochaines heures pour explorer.

La touriste japonaise de notre groupe, qui voyage seule, nous a demandé si elle pouvait se joindre à nous. Nous avons bien entendu accepté et c’est comme ça que nous avons fait la connaissance de Mizue, qui a déjà habité à Banff et à Montréal. Nous avons visité rapidement la vieille ville avant d’entreprendre l’ascension des murs pour avoir une vue sur la ville. Vous devez comprendre que ce ne sont pas des murs comme ceux de Québec mais imaginez plutôt un mur qui monte le long du flanc escarpé d’une montagne. Nous avons presque réussi à aller en haut mais nous avons manqué de temps donc nous avons du rebrousser chemin. Avant de retourner au bus, nous avons goûté un délicieux fromage local au marché.

Le prochain arrêt a été Budva, une ville touristique vraiment mal développée. Pensez à Laval mais avec encore moins de vision. Il commençait à être tard donc nous avons opté pour prendre un peu de temps pour un dîner de moules en compagnie de Mizue. À cause du dîner qui a été plus long que prévu, nous n’avons pas pu vraiment visiter Budva mais les moules en valaient vraiment la peine. J’ai pris une bière monténégrine pour accompagner ça donc je peux ajouter le Monténégro à la liste des pays desquels j’ai goûté une bière.

En dinant avec Mizue, nous avons découvert une passion commune pour la nourriture et nous nous sommes fait un plaisir de parler de sushi. Elle riait vraiment des inventions nord américaines mais elle nous a avoué aimer les California rolls et les makis au thon épicé.

Sur le chemin du retour, nous sommes allés voir l’île de Saint-Stefan, qui est une ville sur une petite île mais qui a été achetée par des riches et c’est rendu privé. C’est un problème au Monténégro, beaucoup de terrains ont été achetés par des étrangers qui font un peu ce qu’ils veulent, ce qui détruit souvent le charme de la place. Pour le retour, nous avons pris un petit traversier pour nous éviter de faire à nouveau le tour de la baie. Notre passage aux douanes s’est bien passé, c’était le même douanier mais cette fois ci il y avait aussi un chien qui avait l’air tout aussi paresseux que les humains. Nous sommes arrivés à Dubrovnik vers 19h30, donc nous avons fait une excursion de 11h pour 70$. Bon prix, bon qualité.

Voilà qui est tout pour notre excursion au Monténégro. C’est une très belle destination et nous sommes très heureux d’y avoir été. Nous aurions bien aimé visiter la région autour de Dubrovnik encore plus mais nous aurions manqué de temps. Nous vous recommandons sans hésiter une visite au Monténégro et surtout à Kotor.

Dubrovnik, la perle de l’Adriatique

Nous voilà arrivés à notre première destination en Croatie : Dubrovnik, surnommée avec raison « la perle de l’Adriatique ». Pour être belle, la vieille ville fortifiée, elle est belle! J’ai toujours aimé les villes fortifiées sur le bord de l’eau et en plus, ici, il fait chaud! Impossible de ne pas tomber sous le charme.

Après avoir déposé nos sacs à notre chambre, nous sommes partis en mode exploration de la ville. Nous avons été chanceux, nous sommes arrivés environ une heure avant l’arrivée des touristes débarquant de leurs bateaux, nous avions la ville qui se réveille à nous seuls. Nous avons suivi deux itinéraires proposés par l’Office du tourisme qui nous ont fait sillonner une bonne partie de la vieille ville.

Nous nous sommes arrêtés environ une demie heure le temps de prendre un café sur la rue principale et d’avoir un peu de plaisir au dépend des touristes asiatiques. Il faut vraiment que je vous en parle dans un prochain post. Ils sont vraiment une classe de touristes à part.

Fait assez cool, ici les chiens prennent des marches tout seul! On voit des chiens avec collier se promener sans maîtres et aller voir les gens. C’est vraiment mon genre de ville!

Après notre café, nous sommes repartis longer l’extérieur des murs à partir du vieux port. Puisque nous sommes en vacances, on en a profité pour rien faire au soleil. Nous sommes ensuite repartis pour finir notre itinéraire avant d’aller manger des pâtisseries salées faites de pâte filo et d’affaires bonnes. Nous sommes ensuite aller lire au soleil. On prend notre temps parce que Dubrovnik n’est pas une si grande ville et à notre rythme normal on pourrait tout faire ce qu’on veut en une journée et nous avons 4 jours ici. Nous avons terminé notre pause par une gelato assez bonne merci.

Nous sommes ensuite allés relaxer à la chambre, prendre une douche et constater nos premiers coups de soleil. Pour souper, nous sommes allés dans un resto à l’entrée de la ville (porte Pile), à l’extérieur des murs. C’était un peu touristique mais la vue sur les remparts était unique, la nourriture excellente et abordable, il y avait un « band » live et la maison nous a offert chacun un digestif et un rabais de 10% pour la prochaine fois et tout ça pratiquement tout le long en français, ils se fendaient vraiment en 4 pour nous envoyer le staff qui parlait un peu la langue de Molière. Nous avons terminé la journée par une marche de soir pour voir la ville sous un autre angle.

Nous avons commencé notre deuxième journée en allant chez Konsum, le super marché, pour s’acheter à déjeuner. Nous l’avons mangé sur le bord de l’eau au soleil. Nous sommes ensuite retourner à notre hébergement pour prendre un café avec notre hôtesse, Viktorija, pour ensuite se diriger vers le téléphérique pour aller en haut de la montagne surplombant la ville. Il y avait une superbe vue et nous en avons profité pour faire un sentier. Nous avons diné sur la terrasse du resto en haut, ce qui nous a permis d’avoir une vue magnifique et de geler à cause du vent.

En soirée, nous avons essayé de profiter de la « blue hour » pour prendre de superbes photos de la ville, mais c’était trop long avant que ça arrive et nous avions pas mal faim. Nous sommes allés souper au restaurant conseillé par notre hôtesse qui nous a dit qu’elle y est toujours. On arrive et elle y était donc elle ne nous a pas menti! J’ai pris un risotto de fruits de mer et du poulet à la Dubrovnik et Annabelle a pris une assiette de poisson et fruits de mer, accompagné de vin de la maison. Ce fut excellent, pas cher et la maison nous a apporté par trois fois des verres d’alcool sur leur bras, probablement parce que nous sommes les invités de Viktorija. La terrasse avait une vue à couper le souffle sur le port et il y avait un chat qui essayait de grimper dans mon assiette. Une très belle soirée!

Le lendemain, nous avons fait une visite organisée qui fera l’objet d’un autre post mais pour l’instant la destination reste une surprise! Nous avons fini la soirée dans un restaurant bosniaque appelé le Taj Mahal (quand même un drôle de nom pour un resto bosniaque) avec Mizue, une japonaise rencontrée lors de notre excursion et avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir.

Pour notre quatrième journée, nous avons été déjeuner sur une terrasse sur la Stradun, la rue principale. Nous avons eu le droit à un festival de parades musicales. C’était très divertissant! Nous nous sommes ensuite dirigés vers les murs de la ville que nous n’avions pas encore visités. La vue est excellente, ça vaut le 20$. Ça nous a pris une bonne heure et nous avons fini notre avant midi avec une bonne gelato.

Pour l’après midi, nous nous sommes gâtés, nous sommes allés faire une sortie de trois heures en kayak autour de l’île de Lokrum. Nous avons eu de superbes vues sur la ville, nous avons vu une plage naturiste, une grotte et nous avons mangé un snack sur une plage seulement accessible en kayak où nous avons profité de l’occasion pour se baigner dans l’Adriatique qui est encore un peu froide. Par la suite, retour sur la terre ferme et une autre gelato pour se récompenser.

En soirée, nous avons bu la bouteille de vin donnée en cadeau par notre hôtesse sur la terrasse de la maison. Un couple d’anglais sont arrivés à la chambre voisine de la nôtre et ils se sont joints à nous. Après avoir jaser un peu avec eux et avec Viktorija, nous sommes tous partis pour le restaurant où Viktorija va toujours et les anglais et nous avons mangé ensemble. Ce fut une très agréable soirée.

Dimanche, donc demain, nous partons pour Split pour 5 jours. Notre séjour à Dubrovnik fut exceptionnel, nous avons eu du temps superbe, nous avons très bien mangé, fait de belles activités bref nous nous sommes sentis en vacances. Je conseille cette merveilleuse ville à n’importe qui, que ce soit pour une journée ou quelques jours comme nous. Vous ne manquerez pas de choses à faire!