La fin de l’aventure maltaise

Dernière visites (6 octobre)

Ah, la fameuse dernière journée! Que fait-on durant cette dernière journée? Lors de certains voyages, elle était aussi remplie, sinon plus que les autres puisqu’on essayait de tout voir dans la dernière ville ou une ville que nous avions séparé en deux. Pour ce voyage, même si nous dormions à Sliema au lieu de La Vallette, c’est ainsi dire la même chose. Nous avons donc terminé les quelques trucs qui nous restaient dans le coin et avons profité de cette ville que nous avons très apprécié.

Après le lever, nous nous sommes dirigés vers le traversier pour aller à La Vallette. Nous sommes allés prendre un dernier flat white au Costa Coffee. Je sais, c’est une chaîne et il y a beaucoup de beaux cafés, mais on aime beaucoup leur flat white. Il nous rappelle notre séjour à Budapest. Nous y avons croisé un couple de Québécois. Étant donné que depuis notre retour à La Vallette, nous entendions beaucoup de Québécois et qu’on en avait même pas entendu avant (sauf une fois…), je leur ai demandé s’il arrivait d’un des bateaux de croisière et ils me répondirent que oui. Il faut comprendre que depuis notre retour, le port est plein (3 bateaux énormes) à chaque jour et que durant notre première semaine, c’était un à chaque quelques jours.

Après le café, nous nous sommes dirigés vers l’autobus pour se rendre aux temples de Tarxien. L’autobus ne donnait pas de direction mais grace à notre sens de l’observation hors pair, nous sommes sorti au bon arrêt. Nous avons visité cet ensemble de temples très intéressants et très bien conservés avant de retourner vers La Vallette. Nous sommes allés manger un sandwich à un endroit que nous avions apprécié et nous nous sommes dirigés vers les 3 Cités pour aller faire une activité que David, notre instructeur de plongée, nous avait conseillé : Rolling Geeks. En fait, c’est l’entreprise de son père et nous avions vu les carts de golf en action lors de notre visite des 3 Cités et on voulait essayé.
Rolling Geeks, c’est un cart de golf avec un GPS, des hauts parleurs qui donnent de l’information selon l’endroit et des gros pneus. Les routes sont dégueulasses dans ce coin à certains endroits. C’est deux heures de plaisir à conduire un cart de golf à 25km max dans des routes qui vont jusqu’à 50km/h. Je dis ça sans ironie, c’est vraiment le fun!
Nous n’avons pas pu finir le trajet car la police a bouclé la fin de l’itinéraire, le plus beau en plus. Un des employés de Rolling Geeks est venu prendre le contrôle du cart pour nous faire une petite visite privée en passant par un chemin alternatif. Il nous a même reconduit jusqu’au traversier.

Par la suite, nous sommes revenus vers Sliema sur le bord de l’eau car je voulais prendre une photo de La Vallette de ce côté à la « blue hour ». Nous sommes ensuite allés souper au The Brew, un restaurant qui importe des bières de microbrasserie italiennes. C’était très bien, un beau dernier souper. Nous sommes ensuite rentrés à l’auberge pour faire nos sacs et nous coucher puisque le lever du corps était à 4h30 du matin pour arriver 2h d’avance à l’aéroport. Nous avons du nous réserver un transport privé puisque rien ne fonctionne à cette heure.

La journée qui ne se termine jamais (7 octobre)

Bip bip. Bip bip. 4h30 du matin. On s’est levé rapidement pour finir de préparer nos choses et nous sommes sortis dehors. Notre transport nous attendait, nous sommes donc arrivés rapidement à l’aéroport. Après avoir laissé nos sacs et récupéré nos cartes d’embarquement, nous sommes allés prendre un café avant de passer la sécurité. Une fois de l’autre côté, nous avons fait le tour du terminal (c’est très petit) en attendant que notre porte d’embarquement soit affichée. Un autobus nous a amené jusqu’à l’avion et vers 7h40, l’avion a décollé, direction Amsterdam.

Le vol s’est très bien passé, Air Malta est quand même très confortable pour une petite compagnie aérienne. 3h plus tard, nous étions à Amsterdam avec un beau 4h et demi à tuer. Nous avons passé le contrôle des passeports tout de suite et nous sommes allés au McDonalds pour dîner. Ceux qui ont déjà lu mes blogs savent que j’aime essayé les spécialités locales au McDonalds dans chaque pays. Il n’y avait rien d’intéressant à Malte et la bouffe est tellement bonne que nous ne sommes pas allés dîner au McDo à Malte. Toutefois, à l’aéroport à Amsterdam, il y avait un « burger » local, le McKroket, qui est un burger dont la boulette est une des spécialités de bouffe rapide de la place. La boulette est un espèce de ragoût épais frit dans une panure à McPoulet. C’était très bon, les « kroket » étaient quelque chose que j’avais apprécié lors de ma visite d’Amsterdam il y a quelques années.

Après le repas, nous avons visité un peu l’aéroport avant d’aller s’asseoir à notre porte d’embarquement. Un groupe de québécois arrivant d’un voyage organisé en Croatie attendait le même vol que nous et ils avaient envie de parler donc on a passé du temps à parler de notre voyage et eux à parler du leur. Ça l’a fait passé le temps plus vite!

Nous sommes ensuite embarquer dans l’avion, direction Montréal. Le vol s’est aussi très bien passé et notre agente de bord était très sympathique. Arrivé à Montréal, le passage aux douanes s’est super bien passé.

Nous nous sommes couchés relativement tôt, avant 9h, j’étais claqué et ça faisait presque 24h qu’on était debout.

Conclusion

C’est le moment de la conclusion. Comment conclure le blog d’un si beau voyage? Nous avons vraiment apprécié nos 19 jours à Malte. C’est vraiment une super belle destination qui est méconnue au Québec et qui pourtant a tout pour nous plaire. De l’histoire, du soleil, de la plage, des activités plus sportives… tout y est. Nous conseillons à tous d’aller faire un tour à ce superbe pays, nous allons certainement y retourner un jour!

Nous avons vraiment apprécié notre cours de plongée, si un jour vous avez l’occasion de faire votre PADI Open Water, sautez sur l’occasion et allez voir les superbes sites sous marins qui sont accessibles. Nous commençons seulement à explorer ces possibilités et nous sommes vraiment enthousiastes à en visiter d’autres.

Un petit mot sur le blog: c’est vraiment de la job! Déjà qu’écrire demande du temps, les photos en plus, ouf. Malgré ça, j’ai apprécié de tout documenter, pour vous et pour moi mais je sais maintenant que pour avoir un beau blog avec des photos, il faut investir quelques heures à chaque soir. Je répéterai l’expérience sans aucun doute!

Merci d’avoir pris le temps de me lire, c’est très apprécié. J’espère que j’ai réussi à vous faire voyager un peu avec nous!

À la prochaine!

Les dernières photos

Notre bolide pour la visite des 3 Cités

blogconclusion-1

Une ruelle dans les 3 cités

blogconclusion-2

La Vallette vue de Sliema

blogconclusion-3

Une journée de plongée

De la plongée pour aller voir de l’histoire (5 octobre)

Nous nous sommes levés tôt ce matin pour aller poser la cerise sur le sundae de notre voyage: faire une plongée pour aller des épaves de bateaux de la Deuxième Guerre Mondiale. Après un pastizzi au ricotta, une spécialité maltaise qui est de la pâte feuilleté fourrée de ricotta, nous nous sommes rendus au Malta Blue Diving rejoindre David, notre instructeur lors de notre certification PADI Open water. Nous avons préparé des sacs avec notre équipement et nous sommes partis à quatre en voiture car nous étions accompagné d’un monsieur probablement à la retraite, Mark, qui a été mon « buddy » pour les plongées.

Nous nous sommes rendus au bout du chemin sur l’île Manoel qui se trouve dans un des ports de La Valette et nous avons enfilé notre équipement. Une fois que tout le monde était équipé et que les vérifications d’usage étaient faites, nous sommes entrés dans l’eau et nous avons amorcé notre plongée. C’était vraiment intéressant car l’île Manoel habritait un hôpital durant la Deuxième Guerre Mondiale et une fois la guerre terminée, lorsque les occupants l’ont quitté, tout a été jeté à la mer. On y retrouve donc de la vaisselle, des bouteilles, des pneus, etc.

Nous sommes arrivés rapidement au bateau qui a été coulé pendant qu’il était attaché au quai, ce qui lui donne une position en angle, pratiquement debout. Nous avons fait le tour quelques fois du bateau avant de revenir tranquillement à notre point de départ. Ma consommation d’air a été excellente, j’ai consommé autant d’air qu’Annabelle. Nous avons plongé 40 minutes à une profondeur maximale de 18 mètres.

Nous avons rembarqué l’équipement dans la voiture de David pour nous dirigé vers un deuxième site de plongée se trouvait dans la baie Saint-Elme, à côté du fort Saint-Elme au bout de La Vallette. Le bateau que nous sommes allés visiter est le HMS Maori. Nous avons entamé la descente à partir du bord du quai pour descendre assez rapidement à 18 mètres. Le bateau, en fait la moitié du bateau, n’était pas très loin et nous avons rapidement commencé à explorer les alentours. La visibilité était excellente et le bateau en bon état malgré son âge. Nous avons vu des « grouper », des gros poissons à l’air méchant et plusieurs petits poissons. Nous avons aussi vu une étoile de mer et un poisson de fond plat. Nous avons tourné autour de l’épave à quelques reprises dans tous les sens avant de revenir tranquillement vers notre point de départ. Cette fois-ci, j’ai consommé moins d’air qu’Annabelle! David était très impressionné de ma consommation d’air.

Nous sommes revenus au dive shop pour nettoyer l’équipement et dire au revoir à David qui fut un super instructeur et un excellent guide de plongée. En sortant, nous avons mangé un kebab avant de revenir à l’auberge pour prendre une douche amplement méritée.

Par la suite, nous sommes allés visité un des musées qui nous manquait à La Vallette: les appartements d’états qui se trouvent dans le Grandmasters’ Palace. C’était très intéressant mais malheureusement en restauration donc il y a des choses qu’on n’a pas pu voir. Par la suite, nous sommes allés nous chercher une crème glacée et s’asseoir dans les Upper Barraka Gardens pour regarder le paysage et la foule.

Nous avons fini la soirée au bar à gin tonic et au restaurant de pâtes que nous avons tant aimé. Par la suite, nous sommes revenus à Sliema en bus.

Il ne nous reste qu’une seule journée à Malte. Nous avons vraiment apprécié notre séjour et nous conseillons à tout le monde de venir ici. Il va me reste un post sur le blog, celui détaillant la dernière journée ainsi que la conclusion. Ça ira au retour au Québec.

Merci de nous avoir lu!

Une petite photo

dscn0828

Visites des cités de Malte

Visite de la cité de Mdina et de sa banlieue Rabat (3 octobre)

Nous avons quitté notre logement assez tôt afin d’être capable de prendre le traversier de 8h15, le but étant d’arriver à Rabat environ vers 9h et d’avoir un bon stationnement proche de l’entrée de Mdina.

Nous sommes partis tôt et nous avons réussi de justesse, malgré le trafic matinal de Gozo, à prendre le traversier de 8h15. Nous sommes donc arrivés peu après 9h à Rabat où nous avons débuté la visite de la ville fortifiée de Mdina. La première chose qui nous a frappé est le nombre de groupes de voyages organisés de petits vieux désagréables qu’il y avait. Détrompez-vous, je n’ai rien contre les personnes âgées qui voyagent, en groupe ou non, tout le contraire. Toutefois, ces groupes prenaient toute la place comme s’il était seul et ne respectaient pas les gens autour. Vraiment désagréable.

Pour s’en sauver, nous sommes allés au musée d’histoire naturelle. Nous avons bien ris car on se serait cru en maternelle avec les dessins sur les murs et les papiers bricolés. Ça restait quand même très intéressant. Par la suite, nous avons fait un tour rapide de Mdina et nous avons décidé de nous sauver vers Rabat puisqu’on avait fait le tour et que les gens étaient vraiment agressant.

À Rabat (800 mètres plus loin genre), nous avons visité les catacombes Saint-Paul. C’était vraiment cool de visiter ces vieux tombeaux creusés à même la pierre mais disons que je ne suis pas dans les standards de hauteur de l’époque. J’ai arrêté de compter le nombre de fois que je me suis cogné la tête et je suis sorti de là plein de poussière venant des murs en pierre molle. Je n’étais pas supposé les toucher mais même avec beaucoup de volonté, je n’ai pas toujours réussi.
Après cette visite assez intense, nous sommes retournés à Mdina, beaucoup plus calme et nous sommes allés manger sur une belle terrasse. Une fois le repas terminé, nous sommes retournés à la voiture, direction l’aéroport pour la remettre.

Je vous épargne la remise de la voiture et le trajet vers Sliema, où nous résidons. Nous dormons à l’auberge de jeunesse Corner Hostel. C’est bien, on s’est même fait accueillir en français. Nous voulions faire un peu différent et retrouver l’énergie des auberges de jeunesse. On verra bien si ça marche!

Pour souper, nous sommes allés dans un restaurant de burger appelé Badass Burgers et ils se disent les meilleurs de Malte. En effet, ils étaient excellents, quoi que un peu cher. Nous avons pris de la bière de Gozo pour accompagné notre repas et elle était incroyablement chère. C’est ça Sliema et St. Julians, c’est touristique et ça parait. Toutefois, le gars à qui on a commandé la bière a oublié de les puncher, ce qui nous a fait économisé 11.80 euros. Quand on est parti, il regardait notre facture en se disant que quelque chose clochait. Je me suis dis la même chose et j’ai réalisé une fois sorti du restaurant. Tant pis pour eux!

Nous avons fini la soirée par une marche sur le long de la promenade de bord de mer. C’est assez impressionnant de regarder au loin et de voir… rien. Le ciel est noir, la mer aussi, on dirait qu’on est au bout du monde. Nous nous sommes rendus sur le bord de l’eau pour voir si La Valette de soir de ce côté-ci ferait une belle photo. La réponse est fort probablement. Après la marche, nous sommes rentrés pour conclure la journée puisque le lendemain s’annonce aussi intense et aussi chaud. Il faisait encore au dessus de 30 degrés Celcius.

Visite des Trois Cités (4 octobre)

Les Trois Cités nous narguent depuis le début de notre voyage, à seulement 10 minutes en traversier de La Vallette et on n’y avait pas encore été. C’est maintenant réglé! Après un départ un peu tardif vu qu’on a mal dormi, le lit ayant un gros creux dans le milieu (nous avons réussi à bricoler de quoi et c’est réglé), nous avons ramassé chacun une pâtisserie en chemin vers le traversier de Sliema vers La Vallette. Le départ du traversier se fût attendre mais quelques minutes plus tard, nous étions de retour en sol connu, notre belle La Valette. Nous sommes allés prendre un café chez Costa Coffee et profiter de leurs toilettes avant de continuer notre chemin vers les Upper Barraka Gardens. Un ascenseur au bout de ces derniers permet de rejoindre le bord de l’eau ainsi que le traversier vers les 3 cités.

Une fois rendu de l’autre côté, nous avons remarqué que les nombreux groupes de touristes présents à La Vallette étaient absents. Il y avait deux gros bateaux de croisière dans le port (Grand Harbour) et on en a vu un troisième arriver.

Nous avons commencé par marcher dans Isla, une des trois cités. Le soleil tapait intensément et nos réserves d’eau diminuaient. Une fois la visite rapide des jolies rues de Isla, nous sommes allés à la cité voisine, Birgu, où nous avons visité le Palais des Inquisiteurs qui étaient présents à Malte avant de dîner. Après le dîner, nous sommes allés visiter le musée maritime de Malte avant de reprendre notre route vers la dernière des 3 cités : Kalkara. Nous avons manqué d’eau lors de l’ascension d’une grosse côte et nous avons décidé de rebrousser chemin vers le traversier. De retour à La Vallette, on s’est gâté avec une bonne crème glacée et une grosse bouteille d’eau avant de revenir à l’auberge à Sliema en autobus. Il n’était pas question de marcher!

Pour souper, nous avons été mangé dans un restaurant indien sur le bord du port de Sliema. C’était excellent, un des meilleurs indiens à vie. Nous sommes rentrés tôt puisqu’une plongée nous attend demain.

Quelques photos…

Le port de Birgu

rabat3cites-3

Un gros bateau qui quitte La Vallette

rabat3cites-4

Une porte à Mdina

rabat3cites-1

Plongées et visites

Balade en voiture et plein de plongée en apnée (30 septembre)

Nous avons quitté notre appartement ce matin en direction des marais salins près de Marsalforn. Ces marais permettent à leurs exploitants de récupérer le sel contenu dans l’eau de la Méditerranée. C’est par une route sinueuse et étroite que nous avons longé ces marais et que nous nous sommes rendus à l’étape suivante : Zebbug. En fait, je n’ai rien à dire sur l’ensemble de la ride de char jusqu’au sanctuaire de Ta’Pinu, à part qu’on a pris un méchant détour à cause d’un camion qui bloquait le seul chemin qui peut porter ce nom. Notre itinéraire alternatif nous a fait passé par des sentiers asphaltés.

Le sanctuaire est assez joli et imposant et se trouve au « milieu de nul part », c’est-à-dire à 2 minutes du village et même pas 10 minutes de la capitale… à 30km/h. C’est un sanctuaire avec l’intérieur assez sobre mais nous avons fait vite car il est vraiment encore utilisé à fond par les croyants donc on se sentait pas trop à notre place.

Par la suite, je n’ai rien à dire sur la route qui nous a mené au Azure Window et au Inland Sea, Par Azure Window, imaginez un petit Rocher Percé et pour l’Inland Sea un étang d’eau salé connecté à la mer. Ceux qui écoutent Game of Thrones ont déjà vu l’Azure Window dans le premier épisode je crois. Au pied du Azure Window se trouve le Blue Hole, c’est-à-dire un trou profond à l’eau bleutée. Après les photos du Blue Hole et du Azure Window que je devais prendre, nous sommes retournés sur nos pas vers l’Inland Sea et nous avons fait un tour de bateau dans la grotte qui nous amène jusqu’à la mer ainsi que sur le long de la côte avant de revenir à notre point de départ.

Par la suite, nous avons enfilé nos costumes de bain et nous sommes allés testé l’eau du Blue Hole. Au début j’ai eu le vertige. L’eau est super claire et on voit que le fond est loin en maudit. J’ai donc pédalé comme un épais jusqu’à que je me rende compte que je flotte comme une planche si j’arrête de bouger. Je dois travailler là-dessus, je panique un peu trop facilement, surtout en eau salée où que je flotte facilement (contrairement à l’eau douce où je coule). Nous avons vu plein de poissons et de plongeurs et l’eau était superbe.

Le Blue Hole se remplissant un peu trop à notre goût, nous sommes allés dans la mer juste à côté et nous y avons vu plusieurs poissons ainsi qu’une étoile de mer. C’était vraiment beau. Par la suite, nous sommes retournés à la voiture et nous sommes revenu à Marsalforn, en se perdant bien sûr dans les rues de Victoria en chemin. Il faut dire que les routes ici ce n’est pas clair, une route principale qui entre dans une ville devient une ruelle pleine de trou dans laquelle deux chars de large ne passent pas la plupart du temps mais ce n’est pas un sens unique. Il y a aussi les indications trop peu fréquente pour le chemin à suivre.

Rendu à Marsalforn, le plan était d’aller faire encore de la plongée en apnée. La visibilité était moins bonne mais tout de même très acceptable et nous avons vu plein de choses comme des petits crabes et un poisson de fond camouflé dans le sable. J’avais envie de voir autre chose, j’ai donc proposé à Annabelle d’aller à l’endroit où je me suis fait trempé le premier jour (suivez vous encore?). Ça brassait pas mal mais ce n’était pas dangereux, il n’y avait pas de courant, juste des vagues qui remplissaient mon tuba. Nous avons vu des crabes, des poissons mais surtout une pieuvre! On était vraiment content mais on avait un peu peur qu’elle nous saute dans la face comme dans les mauvais films d’horreur.

Par la suite, 18h arrivant, nous sommes retournés à notre appartement pour une bonne douche et surtout pour boire une excellente bière de Lord Chambray, la Fungus Rock que j’avais dégusté à La Vallette. Nous avons fini la journée par un souper dans un restaurant chinois, le Ni Hao. C’était très bon et différent du reste de la nourriture ici. Les fruits de mer, les pâtes et les pizza, c’est bien mais on finit par se tanner! On devrait retourner à la bouffe traditionnelle demain.

Boat trip autour de Gozo et à Comino (1er octobre)

On voulait le faire depuis le début ce trip à Comino mais on a toujours eu quelque chose d’autre à faire. On a lu dans notre guide qu’une compagnie offrait des départs en bateau de Marsalforn vers Comino. Nous avons été à la compagnie qui s’annonce le plus et non, leur départ se fait de Mgarr mais ils offrent le transport. En marchant dans les rues vers une crème glacée, on arrête dans une boutique de souvenirs et juste à côté, pas très bien annoncé, on voit une compagnie qui offre des excursions en bateau. On entre et on se fait dire que oui, ils partent de Marsalforn et qu’en plus, pour un prix très intéressant (à côté de leur compétiteur), ils font le tour de Gozo avant de se rendre à Comino et on a le lunch gratuit. Count me in!

Après notre déjeuner, nous nous sommes rendus au port de Marsalforn où nous attendait le bateau qui allait nous amener dans cette aventure, le Midas II. Qu’est-il arrivé au premier? Je préfère ne pas le savoir. On part rapidement vers une petite baie qui semble bien agréable à visiter en apnée mais nous n’y arrêtons pas. Nous continuons vers des grottes que nous visitons rapidement avant de se diriger vers le Azure Window. Un des matelots met une ligne à l’eau pour attraper du poisson mais c’est un échec. Rendu au Azure Window, nous continuons un peu et nous arrêtons dans la baie qui contient le Fungus Rock où nous nous baignons pour la première fois. Il y avait quand même pas mal de poissons et le fond était intéressant. Toutefois, l’arrêt fut court et nous sommes repartis vers Comino en longeant la côte. La mer était agitée, notre capitaine a décidé de rebrousser chemin et de faire le tour de l’île par l’autre côté. Je suis un peu déçu de ne pas tout voir mais bon, faut vivre avec!

Après quelque temps, nous sommes arrivés au Blue Lagoon de Comino où nous avons mangé un petit snack avant de plonger en apnée. Il y avait pas mal de poissons là aussi et nous avons même vu une sorte d’anguille colorée. Il y avait pas mal de monde et ça effrayait les poissons mais nous avons trouvé un spot plus tranquille et nous en avons profité.

De retour sur le bateau, nous sommes repartis vers Marsalforn mais nous avons fait un arrêt à San Blas, une minuscule baie, difficile d’accès en auto mais facile d’accès en bateau. Ce fut notre troisième baignade et cette fois-ci, aucun poisson en vue. Le fond était superbe, du beau sable mais au final nous n’avons vu que deux minuscules poissons un peu perdus. C’est un beau spot pour la baignade mais pas pour la plongée en apnée.

Après ce petit arrêt, nous sommes revenus au port de Marsalforn, presque 6h plus tard. Nous sommes rentrés prendre une douche pour nettoyer tout le sel qu’on a sur nous ainsi que tout le reste qu’on ne veut pas savoir. Nous avons fini la soirée dans un restaurant qui servait de la bouffe plus traditionnelle. Nous y avons pris de la pizza et c’était sincèrement une des meilleures pizza « Diavola » que j’ai mangé de ma vie, même meilleure qu’en Italie. Malte, ça rock. Nous avons aussi pris une bouteille de vin local qui était très bonne. Par la suite, nous sommes rentrés nous coucher.

Retour à Marsaxlokk (2 octobre)

On avait dit qu’on voulait y retourner et bien c’est ce qu’on a fait. Toutefois, on avait dit qu’on y retournerait une autre journée que dimanche et ça c’est raté, on y est retourné un dimanche! Avec le tour de bateau vers Comino qui ne se faisait pas le dimanche et les musées de Rabat/Mdina tous fermés le dimanche, dans les trois trucs qui nous restaient, Marsaxlokk est le seul qu’on pouvait faire le dimanche sans être pénalisé par des trucs fermés.

Après le déjeuner, nous avons préparé nos sacs et nous sommes partis pour le traversier entre Gozo et Malte. Nous avons été chanceux, aucune attente, nous sommes arrivés pile à l’heure. Après la traversée, nous avons débuté la route entre pratiquement deux des points les plus éloignés de l’île de Malte, sur une distance de même pas 50km. Après 1h, nous sommes arrivés à destination. Oui, une heure pour faire moins de 50 km.

Arrivés à Marsaxlokk, nous sommes allés dîner puisqu’il était rendu l’heure de manger. Par la suite, nous nous sommes dirigé vers la St Peter’s Pool pour voir de quoi ça l’air et pour regarder les poissons. Nous sommes arrivés dans une petite crique bondée de monde, genre des étudiants douche bags qui sont là pour faire le show. Pas vraiment de poissons en plus et une visibilité nulle. Bref, notre 15 minutes dans l’eau fut rafraichissant mais pas satisfaisant. Nous sommes retournés au char par le sentier qui prend genre 45 minutes à 1h de marche… à 35 degrés Celcius. Je sais que vous n’avez aucune pitié pour nous mais il faisait chaud en cr*ss.

Nous sommes revenus vers le traversier pour aller à l’Aquarium national de Malte puisque c’était inclus dans notre passe. C’était bien mais avec beaucoup trop de monde qui ne savent pas vivre. L’aquarium montre les espèces de poissons de l’archipel de Malte. Ça présente ce qu’un plongeur va voir, sans plonger. Nous sommes par la suite retournés vers le traversier et on s’est rendu compte que le dimanche vers 17h, l’île de Gozo se vide des touristes et des Maltais qui vont à la plage. La route en sens inverse était bondée. Même chose pour la zone d’embarquement du traversier à Gozo. Ça causait un embouteillage sur la route principale. Je crois qu’il avait pour au moins 2 traversiers d’attente!

Nous avons fini notre soirée au Flower Of Scotland, le restaurant écossais de la ville. Le propriétaire était content de nous revoir et il nous a jasé pas mal de sa vie. C’est pas toujours facile à comprendre l’accent écossais mais on a saisi l’essentiel. Dans le restaurant, il y avait un ami du propriétaire, un écossais qui a habité à Montréal pendant un an je crois. On a jasé un peu avec lui et c’était bin cool. Nous avons pris le spécial du jour (qui était la seule chose au menu aujourd’hui) : le roast beef avec patates, légumes, yorshire pudding et gravy au vin rouge. C’était vraiment délicieux! Après le repas, on a roulé jusqu’à notre appartement pour refaire nos sacs.

Demain, c’est-à-dire le 3 octobre, nous quittons Gozo pour retourner à Malte. Nous devons laisser la voiture à l’aéroport vers 17h avant de prendre l’autobus vers Sliema où nous passerons les 4 prochaines nuits avant de nous envoler vers le Québec vendredi le 7 octobre.

Gozo est vraiment un endroit magnifique. C’est beaucoup moins chaotique que l’île de Malte, beaucoup plus petit mais tout aussi intéressant. Marsalforn était un port d’attache vraiment parfait: de la bonne bouffe, la plage, le super marché à quelques minutes à pied. Si vous venez un jour à Malte, ne manquez pas Gozo et venez pour plus qu’une journée! Un bon 3 à 4 jours intense peut suffire mais une semaine au complet, c’était relaxant, de vraies vacances dans les vacances.

Les photos de ce message

Moi-même en plongée à Marsalforn

dscn0533

Le Fungus Rock, vu de l’eau

dscn0691

La cathédrale de Victoria

maltegozofin-1

Ruelle de Victoria

maltegozofin-2

La voiture décapotée

maltegozofin-3

L’Azure Window et le Blue Hole

maltegozofin-4

Escapade à Gozo

Prise de possession de la voiture (27 septembre)

Nous nous sommes levés tôt pour aller chercher la voiture de location à l’aéroport. Après un McDo pour déjeuner (encore la seule chose d’ouverte), nous avons pris l’autobus vers l’aéroport. Nous avons pris possession de notre décapotable de location vers 9h du matin. Après avoir vérifier l’itinéraire sur la carte, nous nous sommes engagés vers le temple de Hagar Qim. J’ai bien dis « carte », nous n’avons pas de GPS donc nous nous orientons à l’ancienne.

Nous sommes arrivés au temple après avoir fait la visite involontaire d’un petit village à côté de l’aéroport. Le temple de Hagar Qim et son temple voisin dont le nom m’échappe sont des temples néolithiques sur le long de la côté de Malte. En effet, Malte possède plusieurs temples néolithiques qui sont reconnus à travers le monde et sont du patrimoine de l’UNESCO.

Après la visite des temples, nous nous sommes dirigés vers Ghar Lapsi, un minuscule village où se trouve une belle petite crique pour se baigner. Puisqu’il ne faisait pas beau et que nous n’avions pas notre costume de bain, nous avons continué notre chemin vers les falaises de Dingli, les plus hautes falaises du pays. Après quelques photos, nous avons été voir des traces de chariots du néolithique dans le sol qui se trouvaient pas très loin. Ce n’était pas si intéressant donc nous avons continué notre chemin vers Rabat. Notre itinéraire nous faisait contourné la ville mais nous nous sommes trompés donc on a fait un beau tour de ville en bonus. Après Rabat, nous nous sommes dirigés vers une petite ville sur le bord de la côte pour aller voir un beau point de vue. C’est drôle car nous avons croisé plusieurs voitures de touristes qui devaient eux aussi suivre les conseils du Lonely Planet.

Conduire à Malte n’est pas facile. Les routes secondaires sont très étroites et les routes en général ne sont pas très bien marquées. Nous avons plusieurs fois pris le mauvais chemin parce que c’était mal indiqué. Toutefois, ça ne roule pas très vite donc on a le temps de réagir. Ça prend des heures faire seulement quelques kilomètres. À la vitesse maltaise, ça prendrait plusieurs journées faire Québec/Montréal.

Nous nous sommes ensuite dirigés vers le traversier qui permet d’aller à Gozo. Gozo est la deuxième île en importance de l’archipel maltais. Après un beau trajet qui nous a fait traverser plus que la moitié du pays, nous sommes finalement arrivés au traversier.

Puisque nous n’avions pas dîner et qu’il était rendu presque 15h, nous avons mangé un sandwich sur le traversier en regardant la vue à partir du « sun deck ».

Arrivés à Gozo, nous n’avions qu’une dizaine de kilomètres à faire avant d’arriver à notre appartement à Marsalforn. Mais puisque nous sommes à Malte, ça nous a pris pratiquement 30 minutes se rendre. Rendus à Marsalforn, nous nous sommes rendu compte que l’itinéraire que j’avais fait imprimer sur Google Maps avant de partir nous faisait emprunter un sens unique… en sens inverse! Nous avons pris un chemin alternatif et j’ai cru remarqué une rue que j’aurais du prendre pour me rendre vers la bonne destination.

Nous avons réussi à faire un tour complet et revenir dans le bon sens du sens unique. Toutefois, nous n’avons pas réussi à trouver la rue de notre appartement donc nous nous sommes engagés sur un deuxième tour. J’ai pris la rue que j’avais identifié le premier tour mais je n’ai pas vu l’appartement. J’ai donc décidé de faire un troisième tour et cette fois-ci nous avons stationné la voiture proche de ce que nous croyions être l’appartement. Nous l’avons finalement trouvé et après avoir attendu quelques minutes, notre hôte est venu nous présenté notre joli 3 et demi à 2 chambres que nous aurons pour la semaine.

Après avoir relaxé un peu, nous nous sommes rendu sur le bord de la baie de Marsalforn pour voir la ville qui va nous accueillir pour la prochaine semaine. Nous sommes allés sur le bord de l’eau pour voir si elle est chaude. J’enlève mes sandales pour me tremper les pieds dans l’eau à partir de l’échelle et au moment où je commence à me pencher pour embarquer dans l’échelle, une grosse vague arrive et je me suis fait tremper le bas du corps jusqu’en haut des genoux. Mes sandales étaient trempées. Ça valait la peine de faire attention!

Par la suite, nous avons fait le tour des restaurants pour voir ce que nous allons avoir comme offre avant d’arrêter dans un petit bistro pour rendre une Guinness pour moi et un mojito pour Annabelle, suivi d’un Aperol Spritz chaque.

Pour souper, nous nous sommes rendus dans un restaurant voisin et j’ai pris les calmars poêlés et Annabelle a pris l’espadon. Nous avons aimé nos repas et pour l’instant, ce sont les meilleurs repas que nous avons mangé à Malte. Nous avons pris une bouteille de vin local et ils ont oublié de nous la charger. Du vin gratuit, c’est toujours apprécié! Après le repas, nous sommes rentrés à l’appartement et nous avons conclus la soirée.

Visite du temple de Ggantija, de Nadur et de Ramla Bay (28 septembre)

Nous nous levés un peu plus tard qu’à l’habitude, probablement à cause du vin. Après un déjeuner à l’appartement, nous sommes embarqués dans la voiture avec tout notre stock pour se baigner, le soleil se pointant le bout du nez. J’ai même décapoté la voiture! Notre première destination était le temple de Ggantija. Arrivés au temple, on a bien vu que le temps commençait à changer. Après la visite du petit musée qui introduit le temple, on sort dehors pour aller le visiter et… la pluie! La visite fût intéressante même si on a été pris dans un flot d’autobus de touristes français. Après le temple, nous sommes allés visiter le moulin puisque nous y avions le droit. C’était intéressant mais je n’aurais pas payé pour ça si ça n’avait pas été inclus. Par la suite, nous sommes allés vers le centre-ville pour visiter l’église mais elle fermait. Nous nous sommes rabattus sur des pâtisseries salées, moi à l’agneau et Annabelle au jambon et fromage. C’était vraiment bon et gras. Pour faire passer tout ça, nous sommes allés prendre un café au café voisin.

Une fois le café pris, nous avons décidé de nous diriger vers Nadur, la 2e agglomération en taille sur Gozo. Après s’être trouvé un stationnement assez bien situé, nous sommes parti marcher vers l’église (que nous n’avons pas visité) et la promenade qui donne une superbe vue sur le port de Gozo, l’île de Comino ainsi que sur Malte. On voit très bien les traversiers en opération à partir de cet endroit.

Une fois cette petite visite effectuée, nous avons décidé d’aller voir la fameuse Ramla Bay. On nous a dit de ne pas nous y attarder puisque c’est trop plein quand il fait beau mais il faisait pas beau donc on s’est dit : « pourquoi pas? ». Arrivés à la baie, il n’y avait pas un chat puisque les deux drapeaux rouges étaient levés, ce qui signifie « danger, courant fort, pas de baignade ». Nous avons pris le temps de marcher les pieds dans l’eau en se faisait arroser par les vagues pour profiter du joli sable rouge avant de retourner à la voiture et de rentrer à l’appartement à Marsalforn. Nous avons profité de notre retour pour aller faire l’épîcerie pour déjeuner les prochains jours, les super marchés sont proches et l’appartement est plus propice au déjeuner à la maison que l’autre.

Nous sommes allés souper sur le bord de l’eau et nous avons été surpris de voir la taille des vagues qui déferlaient sur le trottoir, direct à l’endroit où nous avons pris l’apéro la veille. Il n’était donc pas surprenant que la plupart des restaurant soient fermés. Nous avons été à un resto qu’Annabelle avait spotté la veille. Elle trouvait que les serveurs avaient l’air sympathiques. Puisque c’était un des seuls restos ouverts, on s’est dit « pourquoi pas ». Nous avons reçu une entrée gratuite, une bruschetta, de la part du propriétaire. En fait, tout le monde se faisait donner cette petite assiette mais c’est toujours cool d’avoir de la bouffe gratuite. Après notre repas, le serveur nous amène une assiette avec des morceaux d’une pâte qui ressemble à du nougat. Nous l’avons goûté et nos visages ont du laisser paraître qu’on trouvait ça bon car le propriétaire est venu nous voir et il nous en a ramener une assiette.

Après la deuxième assiette, on jase un peu avec le propriétaire qui nous dit que c’est du « helwa tat tork », un dessert turc qui a été adopté à Malte un moment donné dans l’histoire du pays. On lui dit que c’est excellent et il me demande si je suis sur TripAdvisor. Je répond que oui et il me dit que si je lui donne un bon commentaire, il nous ferait goûter quelque chose d’encore meilleur. Je lui demande accès à Internet et je m’exécute. Histoire cocasse, pendant qu’il met le mot de passe du réseau sans-fil sur mon téléphone, il voit bien que mon téléphone est en français. Il me demande si nous parlons français et s’étonne de la qualité de notre anglais, pour des français. Je lui répond que nous sommes canadiens français. Nos voisins de table étaient français et ils semblaient un peu choqués par la remarque.

Le dessert que le propriétaire nous a amené s’appelle « imqarret », c’était pâtisserie fourrée aux figues et au zeste d’orange servi avec de la crème glacée. C’était vraiment excellent. Je me suis forcé pour tout finir, en fait ça faisait depuis la fin de notre assiette de repas principal qu’on se forçait pour manger!

Nous avons fini notre soirée par une petite marche, histoire de digérer un peu. Nous sommes tombés sur un restaurant écossais et le propriétaire, assis devant la porte, nous demande d’où on vient. On lui répond « Canada » et il nous dit qu’on sait c’est quoi de la vraie nourriture qui bourre et qui garde au chaud, pas comme ici où tout le monde sert la même chose, des fruits de mer et des pâtes qui ne bourrent pas. Il nous dit que dans son restaurant, il y a juste de la bonne bouffe qui bourre. On a trouvé notre restaurant pour demain!

Visite de Victoria (Rabat), capitale de Gozo (29 septembre)

Puisque la journée s’annonçait nuageuse, nous avons opté pour la visite de la capitale de Gozo, en se gardant les plages et les baignades pour une journée de beau temps. Après le déjeuner, nous sommes partis de notre appartement avec la voiture décapotée vers Victoria, à un gros 6 ou 7 kilomètres de distance, en exagérant je crois. Nous avons peiné un peu à trouver un parking mais une fois que ce fût fait, nous avons entamé notre ascension vers la citadelle, qui est bien entendu au point le plus haut de la ville, sinon y’a pas d’intérêt.

Nous avons commencé notre visite de la citadelle par le centre des visiteurs qui offre gratuitement une exposition multimédia et qui se termine par un film très intéressant. Par la suite, nous avons continué notre ascension jusqu’aux remparts de la citadelle. Nous sommes tombés sur les chambres poudrières qu’on pouvait visiter gratuitement, c’était vraiment cool. Après, nous avons fait la marche panoramique sur les remparts avant de redescendre dans la citadelle vers le musée d’histoire naturelle. C’était correct, une chance que c’était inclus dans notre passe. Par la suite, nous sommes allés visiter la Cathédrale et son musée. Elle était intéressante et elle contient une énorme statue de la Vierge Marie que les Gozitains (disons que c’est ça) font défilé à chaque année devant la cathédrale.

Après ces visites, nous sommes allés mangé dans un restaurant à l’intérieur de la citadelle. J’ai pris le spécial du jour: un fromage local frit, des ftira (une pâtisserie salée) et des bruschetta. Annabelle a pris la ftira. Mon assiette était vraiment bonne: du fromage c’est toujours bon et du frit aussi!

Après le dîner, nous sommes allés visiter le musée de l’archéologique de Gozo ainsi que le musée du folklore. Après ces visites, il nous restait seulement qu’à revenir à la voiture. Nous sommes arrêtés voir la magnifique église dédiée à Saint-Georges avant de revenir à Marsalforn, en se disant qu’on allait faire de la plage. Quelle fût notre déception quand nous sommes arrivés à la plage. Le courant était fort et c’était déconseillé de se baigner et en plus, il y avait une tonne d’algues dans les premiers mètres de l’eau. Nous avons profité un peu de la vue avant de revenir à l’appartement prendre l’apéro : une bonne Lord Chambray Blue Lagoon, une excellente blanche locale.

Pour souper, nous nous sommes rendus au restaurant écossais de Marsalforn et nous avons été super bien reçu par le propriétaire qui se rappelait de nous de la veille et qui était content qu’on tienne notre promesse. La bouffe était excellente, réconfortante et surtout vraiment pas cher. Annabelle a pris un meat pie steak et Guinness et j’ai opté pour un burger au chili.

Après le repas, nous avons roulé jusqu’à notre appartement pour planifier la journée suivante.

Et les photos… coudon c’est presque rendu une tradition!

Fin de journée à La Vallette

maltegozo-1

Notre destrier pour cette semaine

maltegozo-2

Les falaises de Dingli

maltegozo-3

La côte maltaise avec Gozo à l’horizon

maltegozo-4

Paysages de Gozo

maltegozo-5

Ramla bay

maltefeatured-1

Visites sous la pluie

Visite éclair de Marsaxlokk (25 septembre)

Pour notre premier dimanche à Malte, nous avons décidé d’aller visiter Marsaxlokk, une petite ville dans le sud du pays où il y a un marché de poissons à chaque dimanche. C’est donc d’un pas décidé que nous nous sommes rendus au terminus d’autobus pour voir qu’à peu près tous les touristes sur l’île ont eu la même idée. Après avoir attendu que 2 bus se remplissent, nous avons pu embarquer dans un express pour Marsaxlokk.

Arrivés sur place, il commence à tomber quelques petites gouttes… Pas grave, on continue notre marche vers le port et le marché aux poissons qui est beaucoup plus un marché de cochonneries à 5 euros faites en Chine. Il y avait quand même quelques stands de poissons. J’aurais aimé les prendre en photo mais j’étais dans une marée humaine donc je n’ai pas réussi.

Une fois sorti de ce bordel appelé « marché », nous avons marché en suivant les indications vers la St Peter’s Pool, une crique populaire pour se baigner. L’ascension se fait sur un sentier douteux et nous croisons un gars dans une espèce de cache et qui a un fusil de chasse dans les mains et qui suit les oiseaux avec son fusil. On continue notre chemin et presque rendu à la crique, il commence à vraiment pleuvoir solide. Je sors mon parapluie (nous avons laissé nos imperméable au logement, bien entendu!) et nous rebroussons chemin, anyway on n’avait même pas nos costumes de bain.

De retour à la civilisation, on arrête au premier resto du bord pour dîner et se sécher. La pizza était bonne et les prix corrects donc pas de déception de ce côté. Toutefois, ça n’a servi à rien de se sécher puisqu’il n’a pas arrêté de pleuvoir. On a pris notre courage à deux mains et nous sommes retournés à l’autobus sous la douche. Le marché a été défait durant notre absence et je dois dire que la ville est beaucoup plus jolie sans l’affreux marché de gogosses. Nous nous sommes promis de revenir une autre journée que le dimanche.

À l’arrêt d’autobus, nous n’étions pas les seuls à attendre mais nous avons quand même réussi à entrer et à avoir un siège. Nous sommes revenus à La Vallette et nous sommes retournés à l’appartement pour se sécher un peu.

Après une longue pause bien méritée durant laquelle j’ai entre autres travaillé sur mes photos (voir cette image sur mon album Flickr), nous sommes allés prendre un gin tonic au « gin and tapas bar » qui nous empêche de dormir depuis notre arrivée puisqu’il est juste en dessous de l’appart et qu’il est très populaire. C’était vraiment cool comme place, une chance qu’on s’en va bientôt, on irait un peu trop souvent sinon.

Après le drink, nous voulions allé manger au resto de pâtes du premier jour mais il était fermé puisque c’est dimanche. On s’est rabattu sur le resto où nous avions pris une bière après notre première journée complète. Annabelle a pris le lapin en ragoût, une spécialité locale et moi un burger parce que ça fait quelques jours que j’ai envie de ça. Tout était excellent et après le souper, nous sommes revenus à l’appartement en faisant une petite marche pour ne pas se coucher trop tard. Demain sera une grosse journée, c’est notre dernière journée à La Vallette même et nous n’avons rien visité encore!

Finalement, visite de La Vallette (26 septembre)

Nous avons commencé notre journée par un cappucino et un croissant aux pistaches dans un café juste à côté de notre appartement, servi par nul autre que le Gaétan italien (il te ressemblait vraiment man). Par la suite, nous nous sommes dirigés au musée de l’archéologie et nous avons été les premiers visiteurs. C’est un musée intéressant sur l’histoire de l’archipel maltais et il le sera encore plus lorsqu’il sera terminé, il manquait les sections sur les Romains et sur l’époque médiévale.

Par la suite, nous sommes allés visiter la fameuse Co-cathérale Saint-Jean. C’est vraiment une superbe cathédrale, très richement décorée pour montrer la puissance des chevaliers de l’ordre de Saint-Jean. Toutefois, il y avait un bateau de croisière au port et la cathédrale était remplie à craquée. Dur de prendre des photos dans ces conditions.

Après la cathédrale, nous sommes allés à l’Armurerie, qui présente de belles pièces d’équipement des chevaliers. Très intéressant comme visite.

Avant notre quatrième visite de la journée, nous avons pris une petite pause pour manger avant de se diriger vers les Lascaris War Room, qui étaient le poste de commandement des Alliés pour le débarquement en Sicile lors de la Deuxième Guerre Mondiale. Le guide était passionné par cette partie de l’histoire de Malte et son récit extrêmement intéressant. Nous avons vraiment apprécié notre visite.

Pour la dernière visite de la journée, nous sommes restés dans la catégorie « guerre » en allant au National War Museum, qui se trouve dans le fort Saint-Elme au bout de La Vallette, sur la pointe de la péninsule. Encore un musée très intéressant qui explique bien les conflits militaires les plus importants de l’histoire de Malte, que ce soit le Grand Siège par les Ottomans ou les deux guerres mondiales.

Après la visite, étant donné que tous les musées étaient désormais fermés, nous nous sommes dirigés vers une bonne crème glacée pour se récompenser puisqu’il n’y avait plus de places libres au pub que je voulais essayé. La bière ira à plus tard.

Pour le souper, nous sommes retournés au resto de pâtes, comme nous le souhaitions la veille. C’était encore délicieux. Par la suite, on s’est gâté avec une dernière marche dans la ville avant de rentrer faire nos sacs.

Voilà qui termine notre première semaine de voyage et notre visite de La Vallette. Malgré sa petite taille, La Vallette offre énormément d’activités et surtout une facilité d’accès aux environs qui eux aussi offrent plusieurs activités. Nous n’avons même pas encore eu le temps de visiter les Trois Cités, les villes voisines de La Vallette où les Chevaliers s’étaient établis avant de construire La Vallette. Ça ira donc à notre retour à Sliema, ville voisine à La Vallette.

Nous partons demain pour Gozo en voiture louée que je conduirai à l’envers, pour mon plus grand bonheur. Les routes semblent moins chaotiques que je le pensais, espérons que ça soit vrai!

Et pourquoi pas quelques photos?

Entrée de La Vallette

maltevalletta-1

Les balcons typiques des maisons

maltevalletta-2

Une rue de La Vallette

maltevalletta-3

Un des ports de La Vallette

maltevalletta-4

 

De la plongée!

En plus de visiter Malte, nous avons décidé de suivre un cours de plongée. Nous avons choisi l’école Malta Blue Diving parce qu’ils privilégient les petits groupes et nous préférons apprendre dans ces conditions.

L’initiation à la plongée (22 septembre)

On s’est levé tôt pour ne pas être en retard à notre premier cours de plongée. Il faut prendre le traversier de La Vallette vers Sliema et ensuite marcher un petit peu pour s’y rendre. Nous avons commencé notre journée par un déjeuner chez McDonalds, pas mal la seule place d’ouverte à l’heure de notre départ.

Une fois rendu au dive shop, nous avons commencé par écouter un DVD de vidéos qui expliquent ce que nous avons à faire. Par la suite, nous avons assemblé notre équipement, nous nous sommes changés et après avoir enfiler notre tenue et notre équipement (vérifié par l’instructeur), nous sommes entrés dans la piscine. Nous partageons notre expérience avec Emil, un Suédois.

Dans la piscine, on a commencé par respirer avec le respirateur. Ça l’air simple mais c’est quand même freakant un peu au début. Par la suite, on a eu toute sortes de leçons de déplacements, de respiration et de vidage de masque. Une des leçons consiste à remplir son masque d’eau et de le vider sous l’eau. En suite, on enlève le masque complètement et on le remet sous l’eau. Une autre leçon consiste à se débarrasser de son respirateur, le retrouver, le vider d’eau et le remettre pour recommencer à respirer.

Après la piscine, on a mangé un peu avant de se lancer dans la mer pour notre première leçon dans des vraies conditions. On n’est pas descendu très creux mais c’était super comme expérience, avec plein de petits poissons qui passaient pas loin de nous. Annabelle a eu un peu plus de difficulté mais ça va se replacer. Ce n’est pas évident comme activité, même si ça semble simple au premier coup d’oeil. C’est très exigeant physiquement.

Après cette sortie, on a écouté un autre DVD pour la suite des leçons avant de mettre court à notre journée de plongée. Nous sommes revenus à La Vallette pour prendre une douche amplement méritée, c’est salé en maudit la Méditerranée! Après la douche, on s’est gâté avec de la crème glacée artisanale assez kickass. Il y avait même ma sorte préférée que je prenais à Florence, une crème glacée au cerise. Après la crème glacée, on s’est rendu dans un petit bar qui sert des « craft beers ». J’ai pris une bière belge pour commencer, la Grosse Bertha, sans trop savoir son origine. Elle était bonne mais je voulais une bière maltaise. J’ai donc opté pour Lord Chambray Fungus Rock par la suite, une excellente « stout » brunâtre avec un bon goût de houblon surprenant pour ce style de bière (d’où le « stout »).

Pour le souper, nous sommes allés manger léger dans un restaurant de « pulled meat ». Je dis léger car c’était des sandwiches seulement. Ils étaient toutefois excellents et à très bas prix. Pour dessert, nous sommes retournés nous chercher une crème glacée et nous sommes allés la manger au Upper Barraka Gardens. Il y avait une espèce de soirée pour touristes juste en dessous à la batterie de canons et nous avons eu la chance de les voir en action (ils tiraient à blanc). Notre timing était bon. Sur le chemin du retour, nous sommes tombés sur une projection de film extérieure, ce qui est assez cool mais nous sommes rentrés à l’appartement pour nous reposer pour notre deuxième journée de plongée.

On commence à vraiment aimer la plongée! (23 septembre)

Nous avons commencé notre deuxième journée de plongée de la même façon que la première, c’est-à-dire McDo, traversier, marche. Rendus au dive shop, Patrick et David (nos instructeurs, pas sûr que j’ai spécifié cette information plus haut) nous ont demandé de faire un des tests physiques de la certification : nager 6 longueurs de piscine et flotter pendant un nombre X de minutes, ce que nous avons exécuté. Par la suite, nous avons écouté encore un beau DVD avant de retourner en piscine travailler quelques trucs de situation d’urgence, genre que ton « buddy » manque d’air et que tu dois partager ton air avec ton respirateur de réserve. Après ces exercices, on a pris une petite pause pour dîner avant d’aller faire notre plongée de la journée. Cette fois-ci, je n’ai pas vraiment mangé, ce qui m’a éviter l’inconfort de la veille quand je suis entré dans l’eau.

La plongée était vraiment vraiment cool. On est descendu dans une petite fosse pour pratiquer ce qu’on a fait le matin mais en mer pour ensuite aller nager un bout de temps dans un canyon et jusqu’à 9 mètres sous l’eau. On a vu plein de poissons, c’était vraiment cool. Emil était mon buddy car Annabelle était en cours privé avec David, puisque la veille elle n’avait pas trippé sur sa plongée en mer. Sa plongée s’est super bien passé et elle a trouvé la confiance qui lui manquait. Le feeling de la plongée est incroyable, l’espèce de sensation d’apesanteur et la clarté de l’eau, c’est incomparable.

Après le cours, on est resté au dive shop et on a mangé une assiette maltaise au resto du beach club voisin, c’est-à-dire plein de trucs locaux dans la même assiette. C’était excellent. On attendait encore mon livre dans lequel je dois faire des exercices mais non, toujours pas reçu. Nous sommes revenus à l’appartement pour prendre une douche bien méritée.

Après la douche, nous sommes allés faire la marche dans la ville à l’entrée de La Vallette, Floriana, ainsi que dans le Valletta Waterfront, le quartier où les bateaux de croisières arrivent. Nous avons décidé de manger dans le Waterfront, en se disant qu’on allait payer pour le spot mais la vue valait la peine donc pourquoi pas. C’est notre repas qui nous a coûté le plus cher mais c’était très bon. On a dégusté un vin de Malte, il était bien.

Durant le souper, il est arrivé quelque chose de rare pour Malte. Il a plu. Au début, quelques gouttes qui affolaient tout le monde pendant qu’on finissait notre bouffe tranquille. Il a commencé à mouiller solide quand il nous restait que du vin, j’ai donc fini ma coupe en regardant les gens qui paniquaient un peu et en riant. On avait bin du fun Annabelle et moi.

Nous sommes par la suite revenus à l’appartement pour se reposer pour demain, tout en prenant quelques photos.

Nous sommes certifiés! (24 septembre)

La journée a commencé par l’habituel McDo pour déjeuner. Nous avons voulu prendre la traverse mais on a vu qu’elle était annulée donc on a du remonté toute la ville pour se rendre au terminus d’autobus. Je dis remonter car c’est une méchante côte du traversier jusqu’à l’autobus. On a manqué notre autobus de peu, je pouvais presque lui toucher. Toutefois, il y en a eu un autre pas trop longtemps après donc on a été corrects, nous sommes arrivés à l’heure pour le cours. Emil faisait son examen en nous attendant. Le planning de la journée : 2 plongées en mer, la première pour refaire quelques exercices nécessaires à la certification. Suite à la plongée, puisque j’ai eu finalement mon livre, je suis tombé en mode « exercices en accéléré » pour rattraper Annabelle. J’ai donc fait comme au CÉGEP : je n’ai pas lu la théorie et j’ai clanché les exercices. J’ai eu le temps de faire 2 sections sur 5 avant de commencer la 2e plongée. Cette fois-ci, nous étions Annabelle, David et moi et nous n’avions pas d’exercices à faire, seulement de la plongée. Nous avons plongé pendant 38 minutes et j’ai moins gaspillé d’air qu’à l’habitude. C’était vraiment cool, on a même pris des photos.

Après la plongée, nous avons dîné en finissant nos exercices. Après les exercices, ce fût le temps de l’examen et nous l’avons les deux passé avec une très bonne note selon David. Nous sommes donc maintenant certifiés PADI Open Water! De plus, nous avons fait tout ça en 3 jours au lieu des 5 avant-midi planifiées, ce qui nous donne 2 jours de plus pour visiter.

De retour à l’appartement, nous avons relaxés puisque nous étions brûlés! Il y avait une activité quelconque dans la ville, probablement liée à l’indépendance du pays parce que les cloches des églises ont sonné pendant une heure.

Nous sommes allés souper dans un restaurant sur le toit d’un hôtel, c’était très bien, le service était bon, la bouffe pas trop chère et bonne et ils ont oublié de facturer notre bouteille d’eau gazeuse. La vue valait la peine à elle seule.

Demain, nous repartons à l’aventure. On a trippé sur la plongée mais on est aussi ici pour visiter un peu.

Si la plongée vous intéresse ou si vous êtes déjà plongeurs et que vous allez à Malte, je vous conseille fortement de visiter David et son équipe chez Malta Blue Diving à Sliema. Nous n’aurions pas pu mieux choisir pour faire notre cours.

Et des photos!

Le gars qui respire trop

dscn0323

La fille qui saigne du nez

dscn0320

Les deux nouveaux certifiés PADI Open Water

dscn0316

L’instructeur et moi

dscn0288