Post mortem du voyage à Taïwan

Jeudi le 18 octobre

Nous avons quitté l’hôtel sans trop de presse pour se rendre à l’aéroport, notre vol était à 16h, on n’était pas obligé de courir. Nous avons pris le MRT vers l’aéroport et nous sommes arrivés environ 30 minutes plus tard à l’aéroport. L’enregistrement et le dépôt des sacs a été très rapide, 5 minutes et tout était fait. Je crois que c’était la première fois que c’était aussi rapide. Nous n’avons pas perdu trop de temps une fois les sacs envoyés vers l’avion pour traverser la sécurité et les douanes. L’aéroport international de Taïwan est quand même un bel aéroport, avec plusieurs zones d’attente thématiques et en masse de place pour s’asseoir. On en a profité pour dîner et marcher un peu en attendant notre vol et même faire du magasinage de dernière minute pour passer les quelques dollars taïwanais qui nous restait.

Notre vol n’était pas plein, il y a eu des chanceux qui ont eu trois bancs pour eux seuls et qui ont réussit à dormir. J’avais réservé nos sièges donc on était les deux un à côté de l’autre mais sans voisins. On ne pouvait pas s’étendre comme les chanceux pour dormir mais en même temps, je n’étais pas encore assez fatigué pour dormir. Pas loin de nous, il y avait un jeune couple, un occidental et une chinoise, avec un jeune bébé, même pas deux mois. Je les trouvais courageux de voler si longtemps avec un si petit bébé mais heureusement pour eux, tout a bien été.

Arrivés à Vancouver, nous sommes passés aux douanes et nous avons attendus pour récupérer nos bagages. Nous avons attendus quand même longtemps car le carrousel était brisé. Plusieurs personnes avec des correspondances trop courtes ont couru pour prendre leur prochain vol mais la nôtre était cinq heures plus tard, donc pas de course effrénée dans l’aéroport. On a appris de nos voyages passés et on essaie d’avoir toujours au moins 3h pour la correspondance.

Je ne sais pas pourquoi mais je trouve que les douaniers à la sécurité les plus bêtes que j’ai croisé dans tous mes voyages sont au Canada. Ils ne sont pas patients et pognent les nerfs après du monde qui ne comprennent juste pas quoi faire. Nous sommes à notre affaire donc ils n’ont pas raisons de crier après nous mais je les regarde avec les autres voyageurs et je trouve ça plate, c’est souvent leur première image du pays.

Bref, nous avons déposés nos sacs pour les envoyer dans notre avion et passé la sécurité. Rendus à ce moment de la journée, j’étais pas mal scrap, mon corps ne savait plus trop où j’étais dans le temps. Nous sommes partis le 18 octobre à 16h30 de Taipei pour arriver à 11h45 du matin le 18 octobre à Vancouver. Ce n’est pas une faute de frappe, nous avons voyagé dans le temps! Après une journée complète et un vol de 10 heures, mon corps m’envoyait pas mal de signaux conflictuels. « Où suis-je? Quand suis-je? » Toute sorte de questions de même.

J’avais quand même faim par moment donc on est allés mangé une bouchée pas loin de notre porte d’embarquement. Il y avait un Vera Burger, une chaîne que je ne connaissais pas mais qui fait de pas mal bons burgers. Les employés étaient toutes des madames asiatiques dans la 50e ou la 60e et c’était un show de les voir aller. Y’en avait une qui était la gérante et les autres s’obstinaient avec, c’était très drôle.

En attendant notre embarquement vers Montréal, j’ai remarqué que le couple avec un bébé était pas loin de nous à attendre. Plusieurs vols sont partis mais ils restaient. Finalement, ils prenaient le même vol que nous vers Montréal. Ouch, ça fait toute qu’une journée à s’occuper d’un bébé! Une fois dans l’avion, nous n’étions même pas encore décollés qu’Annabelle et moi dormions et ce pendant les 2 heures suivantes. Ça l’a donné un coup de pouce pour survivre le reste du vol, je ne m’endurais plus, comme un enfant qui est fatigué et qui pleure pour rien.

Nous avons attendus quand même longtemps avant de recevoir nos bagages à Montréal et heureusement, le père d’Annabelle nous attendait. C’est donc vers 1h du matin que nous avons quitté l’aéroport et vers 2h du matin que nous nous sommes finalement couchés. Je ne peux pas dire que j’ai dormi une grosse nuit, le décalage horaire mélange pas mal l’horloge biologique mais avec le temps, ça va se replacer.

Post-mortem de ce voyage

Il est maintenant le temps de faire un retour sur ces 4 semaines de voyage qui nous ont permis de découvrir plein de nouvelles choses, d’être émerveillés par tant de nouveauté et malgré tout, de relaxer et surtout de se changer les idées. C’était une première fois en Asie pour Annabelle ainsi que pour moi et nous avions choisi Taïwan pour avoir un aperçu de l’Asie et de son dépaysement mais en gardant une certaines modernité et une efficacité dans les transports telle qu’on connait et apprécie dans nos voyages en Europe. Du moins, c’est ce qu’on croyait avant de partir

Nous avions raison, Taïwan a été une destination dépaysante, pleine de nouveautés mais très facile au niveau du transport et de la logistique. Tout est traduit en anglais ou presque et dans les restaurants, les menus sont souvent bilingues ou ils ont assez d’images pour qu’on comprenne. Notre guide Lonely Planet n’a pas été toujours d’une très grande aide mais grâce à Internet et à d’autres voyageurs qui se sont cassés la tête avant nous, nous avons toujours trouvé ce que nous cherchions.

Je ne peux pas passer sous le silence un des points qui a grandement facilité notre voyage: la gentillesse des Taïwanais. Tout le monde sans exception, des employés des restaurants, des compagnies de transport ou même de purs inconnus dans la rue nous ont aidés lorsqu’on semblait un peu perdu et ce même s’ils ne parlaient pas anglais. C’est comme si tout le pays s’était donné la mission d’aider les quelques blancs perdus qu’ils croisent sur leur chemin. C’est sur que des Occidentaux, on n’en n’a pas croisé beaucoup donc ils ne sont pas encore écoeurés d’en voir. Ce qui m’amène à un autre point: Taïwan est authentique et n’a pas encore été changé par le tourisme de masse. Pour ceux qui envisagerait d’y aller, c’est le temps, le pays met en place les infrastructures nécessaires pour accueillir des touristes mais ce n’est pas encore la folie. Vous vivrez réellement parmi les Taïwanais et vous verrez leur réalité.

Vous vous doutez donc que nous avons adoré notre voyage et que nous ne regrettons pas du tout notre destination. Je vous la conseille même très fortement, je sais que ce n’est pas la première place qu’on pense quand on se dit qu’on va en Asie mais vous trouverez une destination intéressante avec une histoire unique et une infrastructure moderne à la hauteur du Japon, sans les prix élevés. Oui, c’est plus cher que le Viet-nam mais ce n’est pas si pire non plus. Vous pouvez manger très bien pour 10$. Vous pouvez manger correctement pour 5$.

Le temps du « Made in Taiwan » synonyme de « cheap » est révolu, c’est maintenant une société avancée avec des industries de pointe. Allez-y faire un tour, vous ne le regretterez pas!

Advertisements

Taipei, Return of the Jedi

Dimanche le 14 octobre

Nous avons quitté Kaohsiung vers 12h55 en train à haute vitesse. C’est fou de faire ce qui nous a pris presque 6 heures en train normal en seulement 1h30. J’ai déjà pris plusieurs trains à haute vitesse dans ma vie mais celui ci est le plus rapide et le plus constant au niveau de la vitesse. 290km/h en moyenne avec des pointes à 303km/h, tu clignes des yeux et tu as traverser la moitié du pays.

Notre hôtel à Taipei est à côté de la gare, moins d’une dizaine de minutes à pied. Une fois installés confortablement, on est partis vers la Red House, un bâtiment construit par les Japonais pour être un marché public et qui est maintenant un marché des métiers d’art. Annabelle avait vu un t-shirt lors de notre premier passage au début du voyage et elle le voulait. Heureusement, il en restait. Après ce petit magasinage, on a traversé la rue pour voir le quartier commercial de Ximending. C’est un quartier très animé, il y avait beaucoup de monde! Toutefois, on ne voulait rien acheter donc on a passé vite au travers.

On est ensuite retournés au Longshan Temple, qu’on avait visité avec une marche guidée, pour mieux le regarder. Lorsque le soleil se couche, les fins détails ressortent, la lumière crue nous empêchant de les voir. C’est vraiment un beau temple.

Pour souper, puisqu’on était dans le coin, on a décidé d’aller au Modern Toilet Restaurant, un incontournable pour les touristes comme nous qui aiment bien rire. Vous aurez deviner qu’il y a une thématique de toilette. La bouffe est servie dans des toilettes et si quelque chose peut ressembler à du caca, soyez assurés que ça y ressemblera. La bouffe était quand même bonne et l’expérience valait vraiment le coup. C’est amusant de regarder les assiettes des autres.

Après le souper, nous avons marché un peu dans la ville avant de revenir à l’hôtel pour profiter de la terrasse sur le toit, qui nous donne une belle vue sur le quartier.

Lundi le 15 octobre

Le temps passe vite, il nous restait que 3 journées complètes en date du 15. On a fait la liste de ce qu’on aimerait le plus voir à Taipei ou aux alentours et notre premier choix fut Shifen et ses lanternes. Pour se rendre, il faut prendre un train jusqu’à Riufang, ensuite on doit s’acheter un billet pour la ligne de train touristique de Pingxi.

C’est ce que nous avons fait et après un peu de train, nous sommes débarqués du train à Jingtong, le village au bout de la ligne de train. Il n’y avait pas grand chose à voir mais nous avons exploré un peu les alentours de la gare de train. Il y avait un magasin de ukulélés faits à la main, j’ai vraiment passé proche de m’en acheter un mais les plus intéressants valaient dans les quelques centaines de dollars canadiens, j’ai donc laissé faire.

Après Jingtong, nous sommes rembarquer dans le train direction Pingxi, le village voisin. C’était vraiment beau comme village, l’arrêt vaut la peine. On a mangé de quoi de vraiment cool, c’est une crème glacée avec des arachides râpées dessus et de la coriandre, le tout roulé dans une crêpe mince. Délicieux!

On est rembarquer dans le train pour se rendre à Shifen, qui est le plus populaire des villages. Il y avait tellement de monde, quand le train est arrêté, les gens sur le quai ne nous ont même pas laisser sortir, j’ai dû pousser un peu avec mes 230 livres pour me faire une place. C’était clairement pas des taïwanais, jamais qu’ils ne ferait ça. Les Taïwanais respectent la file et laissent sortir du train.

Shifen est la place où les gens écrivent des souhaits sur une lanterne et la laisse s’envoler, les deux pieds sur les rails du train. La rue principale de Shifen est en fait la track de chemin de fer et vu qu’il y a un train aux 30 minutes, le reste du temps, les gens marchent dessus. Si vous voulez faire une lanterne, allez plutôt à Pingxi, ils le font aussi et avec presque personne sur les rails.

Après avoir pris des photos des personnes laissant aller leur lanterne et avoir refusé 15 fois d’en faire une (c’est pas très écologique), on est parti à pied vers la chute de Shifen. Le Lonely Planet dit que c’est 15 minutes mais c’est des menteurs comme bien souvent pour tout ce qui est question de temps, c’est plutôt 25 à 30 minutes. Les panneaux d’indication ont raison.

La chute était vraiment belle et elle nous a bien arrosé. Disons que le coin autour de la chute est assez humide. On est ensuite retournés au train pour revenir à Taipei avec le plan de souper au Raohe Night Market, le plus vieux de la ville je crois.

À l’entrée, il y avait un stand de pains fourrés cuits dans un four en pierre et il y avait une méchante file. Ici, quand il y a une file, c’est bon signe. On s’est mis dans la file et ça valait vraiment la peine, c’était les meilleurs de ce genre de pains qu’on a mangé de tout le voyage. On a ensuite pris une « scallion pie », une crêpe aux échalotes avec des oeufs et du bacon. J’en voulais depuis 2 semaines, j’étais content. On a fini par des frites de genre 20 centimètres de long qui goûtaient vraiment les frites du McDo, c’était bon aussi.

Pour notre dessert, on s’est pris des jus de fruits frais, un jus pitaya/ananas et un autre mangue/banane. C’était divin et ça nous a fait une bonne dose de fruits, il nous en manquait un peu.

Le Raohe Night Market est vraiment bien, il vaut le détour. Il y a des choses qu’on aurait mangé avoir eu encore faim tellement qu’il y a de la diversité. Après notre visite du Night Market, on est retournés à la chambre pour planifier notre lendemain.

Mardi le 16 septembre

Pour l’avant dernière journée complète, on a décidé de prendre la ligne de métro rouge jusqu’à Tamsui, ville sur le bord de l’eau. Après une bonne heure de métro, nous sommes finalement arrivés à destination. Nous avons traverser la ville à pied pour aller visiter le Fort San Domingo, qui a été longtemps le consulat britannique.

La visite était très intéressante et le site très bien restauré. Il est voisin d’une université qui a un très beau campus. Le ciel était couvert mais on devinait que le paysage à Tamsui est habituellement superbe.

Après notre visite, nous sommes allés dîner chez Mos Burger pour une dernière fois, ça l’a été une découverte comme chaîne. On est ensuite sautés dans le métro pour se rendre au point de rendez vous de la marche de Like It Formosa que nous n’avions pas fait. Une de nos guides des deux dernières fois était encore là et nous étions très contents de la voir, son anglais est excellent.

La visite nous a amené dans le quartier où les japonais se sont installés, qui est un quartier commercial. On a vu un temple qui est par dessus la rue, la guide nous a expliqué qu’auparavant, le temple était au niveau du sol et quand ils ont voulu faire passer la rue, ils ont demandé au dieu principal du temple s’il voulait déménager et il a continuellement répondu non. Ils ont donc opté pour cette solution à la place.

Dans notre groupe, il y avait un américain qui a vécu à Taipei à la fin des années 80, il est revenu à Taipei voir les changements et c’était très intéressant de lui parler.

Après la visite, nous sommes allés à l’hôtel déposer nos sacs et nous nous sommes dirigés vers un Sushi Express pour manger une dernière fois des sushis sur un tapis roulant. C’était très bon et encore une fois vraiment pas cher. Nous sommes ensuite rentrés à l’hôtel puisqu’il pleuvait depuis le début de la soirée et que même si la ville est très belle lorsqu’il pleut, ce n’est pas si intéressant d’être mouillé.

Mercredi le 17 septembre

Nous voilà rendus à la dernière journée complète du voyage. C’était encore une journée pluvieuse donc le plan d’aller aux bains thermaux venait de tomber un peu à l’eau. On a décidé plutôt d’aller à un endroit qui était sur notre liste de « si on a le temps », le Zoo de Taipei.

Après avoir déjeuner, nous sommes embarqués dans le métro en direction du zoo, qui est un bout d’une des lignes. L’entrée du zoo est vraiment pas chère, ça revient à moins de 3$ par personne. En plus, le zoo est immense. Habiter ici j’y serais une fois par semaine.

Le zoo est dans la forêt au pied des montagnes où se trouve Maokong, l’endroit où ils cultivent le thé qu’on a visité plus tôt. Il est très bien intégré à la forêt, qui est presqu’une jungle. Visuellement, c’est un superbe zoo. Côté animaux, c’est aussi bien, les animaux ont l’air heureux et les habitats sont superbes. Le Zoo de Taipei est un zoo de conservation et ça paraît. Je vous épargne les détails sur notre visite mais si vous venez un jour à Taipei, le zoo vaut le détour.

Après avoir complété la visite du zoo, nous sommes revenus à l’hôtel pour se débarrasser des sacs et aussi se reposer les pieds, on ne s’est pas assis de la journée et le dessous des pieds criaient un peu.

Pour souper, nous sommes allés dans un petit restaurant japonais vraiment sur la coche dans le quartier Ximen. J’aimerais vous donner le nom mais c’était juste écrit en chinois et je n’ai aucune idée de ce que ça voulait dire.

Pour terminer notre soirée et aussi notre voyage, on a décidé de faire une petite marche récapitulative de nos séjours à Taipei. On a commencé par sortir du quartier Ximen pour prendre le métro vers le Sun Yat Sen Memorial Hall, juste avant le quartier moderne, le Xinyi district, où se trouve le Taipei 101 et où nous avions habité lors de notre deuxième séjour à Taipei.

Nous sommes retournés dans le métro pour aller voir le tout premier endroit que nous avons visité, pas loin de notre premier hébergement : le Chiang Kai Shek Memorial Hall. Nous sommes ensuite rentrés à pied jusqu’à l’hôtel, ce qui a conclu notre marche et boucler la boucle sur nos 4 semaines de voyage dans ce beau pays qu’est Taïwan. C’était vraiment une marche de nostalgie et on ne regrette aucunement de l’avoir fait, surtout qu’il avait enfin arrêté de pleuvoir.

Il nous reste qu’à prendre l’avion, un beau 17 heures de vol avec une correspondance de 5 heures à Vancouver. Une fois que je serai de retour à la maison, je ferai un petit post mortem sur le voyage.

Merci d’avoir suivi notre voyage et j’espère que vous avez apprécié les textes et les photos.

Quelques photos

Le Longshan Temple

À l’intérieur du temple

À l’intérieur du temple

Toujours à l’intérieur du temple

Le Longshan Temple

Mon repas au Modern Toilet Restaurant

Un petit dessert

Devant la gare de Taipei

La vue de la terrasse sur le toit de notre hôtel

Le village de Pingxi

J’avais une bonne vue dans le train

L’envolée de lanternes à Shifen

Oui, le train passe encore sur ces rails là

La chute de Shifen

Une fille qui laisse aller sa lanterne et ses vœux

C’est assez populaire comme activité

Le Raohe Night Market, un des plus beaux

La vue du Fort San Domingo

Le Oxford College de Tamsui

Clash vieux vs neuf

Un temple au dessus de la rue!

Un papillon pas très farouche au zoo

Deux éléphants du zoo

Spectacle de jets d’eau au Sun Yat Sen Memorial Hall

Des jeunes qui occupent l’espace au Sun Yat Sen Memorial Hall

Oui, nous aimons Taipei (et le bubble tea)

Sortie d’un spectacle au Concert Hall au Chiang Kai Shek Memorial Hall

Kaohsiung

Jeudi le 11 octobre

Nous avons effectué un autre départ tardif, le train étant cette fois ci à 14h11, on n’était pas pressés et de toute façon nous n’avions plus rien à voir à Tainan. La journée s’annonçait chaude, j’étais plus que trempé après notre marche de 15 minutes vers la gare.

Une fois arrivés à Kaohsiung, en sortant de la gare, notre réaction fut : ouais, on va aimer ça ici. On ne peut pas expliquer pourquoi mais on a un bon feeling, la ville dégage une bonne vibe.

Nous sommes arrivés à l’hôtel après 15 minutes et wow, c’est vraiment la plus belle chambre qu’on a eu et ce pour 50$ canadiens par nuit. C’est super bien situé en plus, à côté du point central de métro et d’un Night Market, qui semble un des gros de la ville.

L’objectif de la journée, du moins ce qui en restait, était d’aller visiter le Lotus Pond, un parc urbain près de la gare de train à haute vitesse (HSR pour les intimes). Le parc est superbe, il y a plein de temples autour et on ne sait pas si on a été chanceux mais c’est super animé avec un Night Market où on a super bien mangé.

Après la marche, on est allé à la gare de HSR pour acheter nos billets pour Taipei. Malheureusement, on est rendus là. Il faut revenir un jour et ce jour se rapproche constamment.

On est rentrés tranquillement en faisant un petit croche dans le Liuhe Night Market dans la rue à côté de notre hôtel pour voir ce qu’on allait manger un des prochains soirs. Il semble y avoir beaucoup de fruits de mer, ce qui semble normal étant donné que Kaohsiung est sur le bord de l’eau et est un gros port.

Vendredi le 12 octobre

Pour ce dernier vendredi à Taïwan, notre plan était de visiter ce qui nous attirait de Kaohsiung, c’est-à-dire Cijin Island et le bord de l’eau. L’autre partie qui nous intéressait a déjà été fait la veille.

Après avoir déjeuner à l’hôtel au délicieux buffet, on est parti vers la station de métro voisine pour se rendre au terminal de traversier qui nous amènera à Cijin Island.

En arrivant, nous avons entrepris l’ascension de la petite montagne pour se rendre au phare et au vieux fort. La vue était impressionnante mais c’était tellement brumeux qu’on n’a pas vraiment de bonnes photos.

On voulait aller visiter un temple connu pour ses reliques mais il était fermé pour rénovations. Ça nous est arrivé assez souvent de tomber sur des rénovations, c’est bon signe pour les futurs touristes mais c’est moins pour nous!

Il nous arrive de croiser des chiens et des chats dans la rue, des fois ils sont beaux, des fois ils font pitié. Près du temple, on a croisé le canard le plus magané de la vie. Sans joke, il était vraiment dégueulasse. Il restait en plein milieu de la rue, devant les chars en ayant l’air de dire « tuez moi quelqu’un ». Même les chiens s’en approchaient pas. On l’a contourné de loin, j’avais peur qu’il me snappe les mollets. C’est mean un canard.

Après cette vision unique, on s’est dirigés vers la plage. On avait l’intention de se baigner mais l’eau à Taïwan est assez traître et on a compris pourquoi. Les vagues sont acharnées et il y a des contre courants. Bref, on s’est seulement trempé les pieds et marché dans le beau sable noir. De toute façon, il ne faisait pas soleil, ça coupe l’envie de faire de la plage.

En revenant sur nos pas, après le traversier, nous sommes passés par Pier-2, un district d’art. On n’est pas très chanceux avec les districts d’art car c’était mort, tout était fermé. On a quand même pu apprécier ce qu’ils ont fait dans le quartier et on a vu le plus beau chien ever. C’est une sorte de chien qui vient de Taïwan et qu’il s’appelle le Taïwan Dog, celui là était léopard et elle s’appelait Petite fleur. Si un jour on a un chien, c’est cette sorte là.

Après le district d’art, on est revenus à l’hôtel se climatiser un peu car je pensais que je commençais à faire un coup de chaleur. On est rendus en zone tropicale et mon corps de Québécois capote un peu.

Après un repos bien mérité, on est sautés dans le métro, direction Lotus Pond pour voir le temple de Confucius qu’on n’avait pas pu visiter. Malheureusement, on s’est mal timés et on est arrivés à la fermeture. Pour se consoler, on a fait une petite recherche pour savoir s’il y avait une microbrasserie dans le coin et il y en avait une accessible par autobus selon Google. On s’est dépêchés et on est arrivés juste à temps à l’autobus, en courant les derniers mètres.

La microbrasserie est dans un quartier résidentiel et commercial très récent et beaucoup plus aisé que le reste de la ville. La bière étant à 10$ le verre, c’est-à-dire le prix d’un gros repas, ce n’est pas n’importe qui qui peut se payer ce luxe, d’où la localisation de la microbrasserie Zhangmen Brewery à Kaohsiung.

Nous avons essayé 4 bières qui étaient vraiment bonnes, c’était aussi bon que bien des microbrasseries du Québec. Taïwan n’a pas une grosse culture de bière mais ils ont des bons brasseurs. Après la bière, on s’est dirigés vers un restaurant de burgers pas trop loin car on avait envie de ça. Les burgers étaient excellents et la cerise sur le sundae est qu’ils avaient de la crème glacée Movenpick, une sorte de crème glacée qui vient de Suisse et qu’on a adoré lors de notre voyage en Suisse en 2012. 6 ans plus tard, on en mange au nouveau. Nous étions très heureux.

Pour faire passer cet excès d’Occident, on est rentrés à pied, une belle marche de 45 minutes environ.

Samedi le 13 octobre

Pour notre dernière journée dans le sud, on s’est dit qu’on allait aller au sud du sud. Dans le cas de Taïwan, le point le plus au sud, c’est le parc national de Kenting. Pour s’y rendre, c’est facile, il suffit de prendre l’autobus Kenting Express à partir de la gare de HSR. En plus, il y a un autobus aux 15 minutes le matin.

Après un peu plus de 2h de route, on arrive finalement au village de Kenting. On se rend rapidement compte qu’on ne pourra pas visiter grand chose sans voiture ou scooter. L’entrée du parc pour aller voir le truc le plus visité est à 4,5 km de la route, en montant, à 32 celsius. On a donc décidé d’aller faire un tour sur la plage de Kenting.

La plage est magnifique, il n’y a qu’un petit problème : on ne peut pas se baigner. Les courants de fond sont intenses, juste à marcher sur le bord de l’eau et on les sent quand on a de l’eau jusqu’aux genoux.

En sortant de la plage, on voit qu’il y a une station pour se laver les pieds, ce qu’on fait. Après s’être lavés les pieds, on retourne vers la route et on se rend compte qu’on est dans un resort. On fait comme si on était clients, on part d’un pas décidé et on sort du site. Personne n’a rien dit.

On est retournés à Kenting pour prendre l’autobus vers le village voisin et sa plage qui est baignable. On fini par trouver une place pour se changer et c’est par alternance qu’on s’est baigné, on n’a pas trouvé de casiers libres. Un couple m’a dit qu’on pouvait laisser nos choses sur la plage et se baigner sans craintes, que c’était sécuritaire mais on avait un peu trop de choses importantes dans nos sacs, on n’a pas osé.

Après la baignade, on s’est dirigés vers l’arrêt d’autobus pour revenir à Kaohsiung, sachant qu’on avait 2h d’autobus (finalement 2h30) à faire.

Revenus à l’hôtel, on a pris chacun une bonne douche pour enlever le sel et le sable qu’on avait un peu partout et on s’est dirigés vers le Night Market voisin de notre hôtel. On a très bien mangé, des boules de pieuvre, des bouchées aux crevettes, une brochette de chicken butt et quelques autres bouchées. On a fini par une crème glacée servie par quelqu’un qui n’était clairement pas chinois, je dirais algérien et qui donnait tout un show. La crème glacée était vraiment bonne et pas très chère.

On est revenus à l’hôtel pour faire notre lavage car on a fait pas mal le tour de notre linge propre et qu’il reste quand même quelques jours au voyage, ça serait intéressant de les passer sans trop puer. La laverie fermait à 23h et on a réussi à étirer notre lavage jusqu’à cette heure là. On est forts!

Nous quittons le 14 pour revenir à Taipei pour finaliser quelques visites et se préparer à rentrer au pays

Quelques photos

Première photo à Kaohsiung

On a un lit King dans la chambre

Les deux pagodes (dragon et tigre)

Une statue illuminée

Un barbecue d’homme

Liuhe Night Market

Burgers!

Plage de Kenting

Plage de Kenting

South Bay Beach

Tainan

Lundi le 8 octobre

Cette belle journée de l’Action de grâce était réservée à notre déplacement entre Taichung et Tainan. Il y a à peine plus de deux heures entre les deux villes mais on ne peut pas quitter trop tôt, on serait pris avec nos bagages avant le check-in. On pourrait laisser nos sacs en consigne ou à l’hôtel, c’est vrai, mais on préfère partir le plus tard possible pour arriver juste après le début du check-in. C’est aussi ça les vacances.

Après notre arrivée à Tainan et surtout après avoir déposé nos sacs, on est partis à pied vers un des parcs de la ville, histoire de marcher un peu et faire nos pas mais surtout pour voir un peu la ville.

Je devais aussi aller chercher les billets de train que j’ai acheté sur internet pour notre prochaine destination. Ici, le service de ramassage de billets se fait à quelques endroits comme la gare mais aussi les 7 eleven.

Dans les 7 eleven, il y a une machine qui s’appelle ibon qui permet de faire vraiment beaucoup de choses à voir le nombre de boutons mais vu que tout est en chinois, j’ai plutôt été à l’instinct et j’ai fini par trouver ce que je cherchais. Ça l’imprime une facture avec des codes barres qu’il faut donner à la caisse. Il faut payer un supplément de genre 36 sous par billet et ils nous imprime ça. Pas besoin d’aller à la gare!

Après avoir récolté nos précieux billets et visiter le parc, nous nous sommes dirigés vers un centre commercial pour aller au food court. On a mangé dans un restaurant japonais et je crois que le staff était stressé de nous servir vu qu’ils savent qu’on parle pas du tout le chinois et eux pas vraiment anglais, moins qu’aux autres endroits qu’on a visité en tout cas. La fille est venue prendre notre commande tellement vite, on n’avait même pas eu le temps de regarder le menu. Finalement, une autre fille est venue, on a commandé et c’était vraiment délicieux. J’ai pris un ramen et Annabelle un riz dans un genre de hot pot, avec des oeufs et de la viande, avec une sauce et un beurre assaisonné qu’ils brassent tout ensemble devant toi. C’était bon!

On est revenus vers notre chambre pour préparer notre journée de visite de Tainan le lendemain.

Mardi le 9 octobre

Pour nos trois nuits à Tainan, nous avons le petit déjeuner d’inclus avec la chambre. Cette fois ci, ce n’est pas que des toasts. Oh non, on a le droit à un buffet avec des nouilles, des salades, des frites et aussi des fruits de la passion. On ne savait pas ce que c’était comme fruit mais quand Annabelle m’a dit qu’elle trouvait que ça goûte le jus de fruits Oasis, j’ai allumé.

Le plan de la journée était simple : le Lonely Planet propose une marche d’environ 4 heures qui fait le tour des bâtiments historiques les plus intéressants du cœur de Tainan. Puisqu’il fait chaud et qu’on ne marche pas vite, on s’est dit que ça allait probablement être encore plus long que ça et ce le fût.

Le début de la marche était au Confucius Temple. Sans entrer dans les détails, on a visité plusieurs beau temples et Fort Provintia (maintenant Chihkan Tower), un site où se trouvait un fort lors de la période de la colonisation par les Néerlandais. Pour dîner, on ne trouvait rien à notre goût, le 7 Eleven nous a sauvé la vie.

Dans tous les temples qu’on a visité, je dirais que mon préféré était le Great Matsu Temple, dédié à la déesse de la mer.

Pour souper, sans surprise, nous sommes allés dans le food court d’un autre centre commercial et sans surprise, on a encore très bien mangé. Après le souper, nous sommes allés voir le site de Fort Provintia car j’avais lu que c’était superbe de soir et c’est vrai que c’était très beau.

Mercredi le 10 octobre

Le 10 octobre est une journée importante pour Taïwan, c’est leur journée nationale. C’est la journée de la fondation de la République de Chine, le ROC, qui se trouve maintenant à Taïwan. Je ne veux pas entrer dans les détails politiques mais pour faire simple, il y a le ROC, la démocratie chinoise qui a perdue contre les communistes et qui se trouve à Taïwan et il y a aussi le PRC, le People Republic of China, qui sont les communistes et qui sont en Chine.

Bref, le 10 octobre est la journée nationale et est un férié. Qu’est ce que ça change pour nous? Nous avions prévu aller au parc national de Taijiang et pour se rendre, il faut prendre l’autobus. Il y a un parcours spécial pour touristes qui passe pas très souvent la semaine mais qui passe à chaque 30 minutes la fin de semaine et les fériés. Notre journée venait de se simplifier magiquement. Si vous suivez bien, on est le jour de la fête nationale, un férié donc on a le droit à l’autobus aux demies heures.

Au parc, la grosse attraction est un tour en bateau dans le Mangrove Tunnel, un tunnel créé par des arbres. C’était très beau mais le bateau était jam pack, donc difficile de bien voir et de prendre une photo. Je me suis levé lorsque c’était possible et j’ai réussi à avoir quelque chose de bien.

Nous avons aussi fait le deuxième tour de bateau, plus long et dans les canaux du parc mais c’était moins intéressant visuellement et on ne comprenait rien des explications du guide donc on a moins aimé.

Un superbe temple se trouve à côté des quais pour les bateaux, nous avons profité du fait qu’on était là pour le visiter. Nous avons ensuite pris l’autobus vers Fort Zeelandia, les ruines du gros fort construit par les Néerlandais. Il se trouve dans la partie la plus vieille de la ville, qui était très animée.

Pour revenir à l’hôtel, l’autobus était gratuit selon le chauffeur donc on n’a rien payé. On n’a pas chialé!

Pour souper, nous sommes retournés au même food court que la veille. Après le souper, nous avons marché jusqu’à la grosse rue commerçante animée, qu’on a découverte avec l’autobus. C’est vraiment beau ce qu’ils ont fait, c’est un très beau boulevard urbain avec une belle promenade. Nous avons apprécié de pouvoir marcher facilement dans une rue, une première depuis Taipei je dirais.

Nous sommes rentrés pour faire nos sacs après la marche, nous quittons le lendemain pour Kaohsiung, la deuxième ville en terme de population à Taïwan.

Quelques photos, encore une fois

Parc citadin de Tainan

Encore le parc

Une partie de mon déjeuner (petit déjeuner pour les français)

Confucius temple

L’ancienne porte sud de la ville

Wufei Temple

Murale dans le Lady Linshui Temple

En avant du temple

Fort Provintia (Chihkan Tower)

Fort Provintia (Chihkan Tower)

Great Matsu Temple

Autel principal du Great Matsu Temple

Fort Provintia de nuit

En bateau dans le Mangrove Tunnel

Le temple dans le parc de Taijiang

La vieille partie de Tainan

Taichung

Jeudi 4 octobre

Nous avons quitté Taipei à 11h en train pour se rendre vers Taichung, une des grosses ville de la côte ouest et se trouvant à un peu plus de 2h de Taipei par le train normal.

La gare de Taichung est fraîchement construite, en fait elle semble ne pas être terminée mais malgré ça, elle est superbe.

L’hôtel que j’ai réservé est à quelques minutes à pied de la gare puisque nous visiterons les alentours de Taichung à partir de cette base. Nous avons pu faire l’enregistrement plus tôt que l’heure affichée, ce qui faisait notre affaire puisque les gros sacs ne sont pas pratiques pour visiter une ville. Notre chambre est au treizième étage. Ici, le chiffre qui porte malheur, c’est le 4.

Après avoir déposé notre stock, nous avions deux choses à faire : trouver comment se rendre à Sun Moon Lake et acheter le billet de train pour Tainan, notre prochain gros arrêt. Pour aller à Sun Moon Lake, il faut prendre un autobus et par pur hasard, c’est presque à côté de l’hôtel. On s’est renseignés sur les forfaits et on a pris l’horaire.

Une fois nos missions remplies, il nous restait qu’à visiter un peu la ville. Ne pouvant pas faire de musées car on approchait de leur fermeture mais étant trop tôt pour manger, on est partis à pied vers un parc pas loin de l’hôtel, très beau soit dit en passant et ensuite on s’est promené à pied sans trop de but.

Quand on s’est tanné de marcher, j’ai fait une recherche Google pour trouver comment se rendre au gros Night Market de la ville en autobus. Ce qui est cool ici à Taichung c’est que si tu fais moins de 10km en autobus, c’est gratuit. Presque tout ce qui est intéressant pour un touriste est à moins de 10km. À pied ça fait un peu long mais en autobus, c’est juste correct.

On est arrivés au marché un peu trop tôt, on s’est donc promené un peu autour avant de commencer à manger. C’est juste à côté d’une université, on comprend maintenant pourquoi c’est le gros Night Market de la ville. On a goûté un plat de poulet frit ainsi que des gros champignons vraiment bons. On s’est fait offrir une dégustation et c’était du stinky tofu et cette fois ci j’ai trouvé ça plus raide. Mon autre de la dernière fois était soft pas mal. Une fois rassasiés, on a repris l’autobus vers notre hôtel en se fiant sur Google. Un moment donné je me suis rendu compte qu’on ne suivait plus le chemin de Google mais finalement, on est arrivés à bon port avec l’autobus. Notre hôtel est à côté d’une des stations d’autobus importante de la ville donc pas mal toutes les lignes y passent.

De retour à l’hôtel, on s’est préparés pour le lendemain car nous avions prévu partir tôt pour Sun Moon Lake

Vendredi 5 octobre

Nous nous sommes levés très tôt (pour nous) pour prendre le premier bus vers Sun Moon Lake. Il y avait quand même pas mal de monde mais on est arrivés tôt donc on avait une bonne place dans l’autobus. J’ai le mal des transports donc je ne voulais pas être en arrière.

Le trajet était plus long qu’on pensait, un peu au dessus de 2h donc nous sommes arrivés vers le milieu de l’avant midi au centre des visiteurs de Sun Moon Lake. On a sauté dans l’autobus qui fait le tour du lac et on est arrêtés à la station de cable car. On a pris la cabine crystal avec le plancher en verre et on a eu une vue superbe sur le lac.

Rendus en haut, on avait lu qu’il y avait un espèce de village d’autochtones mais en fait c’était plutôt un parc d’amusement. Vu qu’on n’avait pas envie de perdre du temps avec ça, on a repris immédiatement le cable car pour redescendre. Rendus en bas, on a fait un sentier qui longeait le lac jusqu’à un des trois quais duquel on pouvait partir pour aller au suivant.

Deux bonds de bateau et nous sommes arrivés au pied d’un sentier qui monte jusqu’à un temple. 850m, ce n’est pas trop pire! Mais je commençais à avoir faim donc j’avais moins d’énergie. Toutefois, la vue au sommet valait l’ascension.

Pour aller au temple, il fallait traverser la rue mais ils étaient en train de refaire l’asphalte et on ne savait pas trop où traverser. Un monsieur sur le chantier nous a fait traverser et il nous a fait nettoyer nos semelles sur une motte de terre/gazon. Il tenait vraiment à ce qu’on ait voir le temple et il avait raison, c’était magnifique.

On est redescendus après la visite du temple et on est retournés à notre point de départ de bateau où qu’on avait vu beaucoup de kiosques de bouffe. On s’est pris une brochette et une boule de riz fourrée aux champignons et cuite dans une feuille de bananier. Nous avons aussi pris un super bon sandwich avec un pain cuit vapeur et on a fini ça par probablement le meilleur bubble tea du voyage pour l’instant. Je ne sais pas ce qu’il a mis dedans mais c’était riche et délicieux.

Nous sommes revenus en autobus vers le centre des visiteurs puisque l’autobus pour revenir à Taichung part de là. Il y avait une méchante file et n’étant pas pressés, on est allés marcher sur le long du lac, la lumière étant superbe. Après 45 minutes de marche, nous étions prêts à revenir à Taichung. En plus que le sentier commençait à monter, non merci!

Nous sommes arrivés tard et après notre douche, il était tellement tard que les restaurants autour de l’hôtel étaient fermés et le Night Market étant trop loin, on s’est contentés d’aller chez Mos Burger à la gare d’autobus. J’ai essayé la poutine et c’était bon. C’est vraiment une poutine inventée par quelqu’un qui s’est fait décrire une poutine et pour qui la sauce qui va avec le fromage c’est une sauce tomate et que du fromage qui va avec une sauce tomate c’est du parmesan. Je ne suis pas sûr que c’est vraiment ça qui s’est passé mais ça fait du sens selon nous.

Certains m’ont dit que ce n’est pas une poutine et je suis d’accord mais c’est vraiment ce qui était écrit sur le menu.

Après ce bon souper, nous sommes revenus à l’hôtel en prenant une petite marche pour digérer et explorer les alentours.

Samedi le 6 octobre

J’ai lu à quelque part sur les internets que si on avait à aller à Lukang une journée de la semaine, c’était le samedi car c’est cette journée qu’il y a le plus d’animation. Étant donné que de visiter Lukang était sur notre liste et qu’on était samedi, on s’est dit : pourquoi pas?

Encore une fois, la chance nous souris, l’autobus passe en face de l’hôtel. En entrant dans l’autobus, j’ai un problème avec ma iPass, elle ne veut plus fonctionner. J’ai lu que c’est dur à faire régler comme problème en plus. Ceux qui se demande c’est quoi la iPass, c’est comme la carte OPUS (carte à puce pour l’autobus) mais pour tout le pays. C’est un portefeuille digital, on peut s’en servir pour payer plein de choses, comme nos achats au dépanneur et nos billets de transport en commun.

Bref, ma carte qui ne fonctionne plus me faisait perdre mon solde si je ne trouve pas comment régler ça. Bon, j’ai juste 10$ dessus mais quand même, c’est une question de principe. Je peux manger quelque chose pour 10$! Le chauffeur me fait payer cash et on part.

Arrivés à Lukang 1h plus tard environ, en débarquant de l’autobus, le chauffeur me fait entrer dans les bureaux de la compagnie d’autobus et dit quelque chose à la fille au comptoir. Elle prend ma carte, la passe dans une machine et me la redonne en me disant : ok! Je comprends que mon problème est réglé, je remercie le chauffeur pour son aide et on part explorer Lukang. Finalement, mon problème n’en était pas un.

Lukang est une ville presque comme les autres, où que tout a été remplacé par des appartements en béton et des rues larges. J’ai dis presque car l’attrait de Lukang est le petit 10% qui reste, plus traditionnel, situé autour de la vieille rue. On a donc pris cette rue et on a vu plein de boutiques et de vendeurs de bouffe qui s’installaient pour le dîner. Rendu au bout de la rue, on tombe sur un défilé des dieux des temples locaux qui font le tour des temples, avec beaucoup d’encens et de feux d’artifice. C’est tout qu’un show et c’est bruyant, parfait pour une audiologiste comme Annabelle. C’est sans surprise qu’on ne s’est pas attardés.

On a marché jusqu’au marché de poisson qui fermait avant de retourner sur nos pas pour aller l’autre grosse attraction de Lukang : un vieux temple bouddhiste très bien conservé. C’est un des beaux temples que nous avions eu l’occasion de voir.

Après le temple, nous sommes retournés dans la vieille rue pour manger un peu, les stands de bouffe étant installés et prêts. En chemin, nous sommes arrêtés dans une fabrique de genre de gros dumplings. Il y avait un extrait du New York Times sur le mur et une méchante file, on s’est dit qu’on ne perdrait rien à essayer et on avait raison, c’était délicieux. Le gars ne parlait pas anglais mais il a pointé de quoi en chinois sur le mur, on a fait signe qu’on en voulait un, on a payé et on a eu pas mal ce qu’on s’attendait d’avoir. On fini toujours par s’arranger.

Rendus à la rue, nous avons fini de nous nourrir en prenant quelques trucs par ci et par là. Tout était encore une fois excellent. On a essayé du jus de canne à sucre et c’était bon, ça goûte un peu la plante et ce n’est pas trop sucré. C’est probablement mauvais pour les dents mais bon.

Après s’être alimentés, nous avions fait pas mal le tour de ce qu’on voulait voir à Lukang, donc on a repris l’autobus vers Taichung.

Pour souper, Annabelle a pensé à quelque chose qui m’avait complètement sorti de l’esprit : les food courts des centres commerciaux. Pourtant, c’est pas comme si on n’avait pas été à ces endroits là plus d’une fois depuis le début du voyage.

On voulait manger assis et autre chose que du fast food et contrairement à chez nous, la majorité des restaurants dans les food courts sont des restaurants et non du fast food, ils ne font que partager une énorme salle à manger. On s’est donc dirigés vers le Taroko Mall, un gros centre commercial de 11 étages plus 6 étages sous terrains proche de la gare. On a pris de la viande sur du riz avec une soupe miso, c’était excellent.

Après le repas, c’était plus fort que moi, je devais faire tous les étages du centre commercial, donc on a pris une marche à l’intérieur. Au 10e étage se trouvait les restaurants thématiques et un de ces restaurants avait comme thématique… la bière! On est donc aller se prendre chacun une bonne bière belge avant de rentrer à l’hôtel. Pour faire différent, on a pris un chemin sur le bord d’un ruisseau très bien aménagé, c’était un superbe parc urbain et la population se l’est approprié aussi. Chapeau à la ville de Taichung!

Dimanche le 7 octobre

Pour notre dernière journée à Taichung, on s’est dit que de visiter un peu la ville, ça serait bien. Un des trucs recommandés, bien que peu bilingue, est le National Museum of Natural Science. On a donc pris un autobus (gratuit) vers le fameux musée. La première partie, en chinois, était sur l’évolution. Nous sommes ensuite arrivés aux dinosaures, avec des reconstitutions mécaniques vraiment bien faites. On a ensuite continué l’évolution vers les animaux, les singes pour ensuite arriver à une exposition sur l’homme. Il y avait un truc qui te prenait en photo et ensuite tu choisissais un âge et l’ordinateur te vieillissait. J’ai fait rire tout le monde avec ma version de moi à 85 ans, j’avais l’air d’un vieux chinois barbu.

Après l’évolution, on est arrivés dans une exposition sur les Chinois et Taïwan. La partie la plus intéressante (et la seule bilingue) était sur les peuples autochtones de Taïwan, avec des maquettes de leurs villages et de leurs maisons. Vraiment bien fait! C’est un aspect du pays qu’on n’avait pas eu trop l’occasion d’explorer pour comprendre. On voit que les enjeux des autochtones sont les mêmes partout, il sera intéressant de voir ce qu’il font ailleurs que chez nous.

Avec tout ça, c’était rendu l’heure de manger et le restaurant du musée était un McDo. Quand on est arrivés à l’entrée du McDo il y avait une énorme file donc on est sortis du musée pour manger ailleurs. On est passés devant un autre McDo et finalement on avait envie de manger ça donc on y est allés. On aime bien essayer les spécialités locales au McDo, donc on a pris le burger aux crevettes et j’ai pris ça en trio avec liqueur, frites et un morceau de poulet frit appelé Shake Shake sur lequel je devais verser de l’assaisonnement et shaker. J’ai pris spicy et après avoir shaké, j’ai senti dans le sac. Je n’aurais pas du car il m’a pogné une petite crise d’éternuements. C’était vraiment spicy!

Le McDo était vraiment bon et a fait du bien. De la bonne vitamine de clown! Après ça, on est allés vers le jardin botanique voisin. On a fait le tour des jardins extérieurs et on est allés voir la Rainforest à l’intérieur. C’était bien mais je n’aurais pas fait le détour si ce n’était pas voisin du musée. Mais vu que c’est voisin, c’était agréable de sortir un peu de la folie et de la chaleur de la ville.

Ensuite, Annabelle a remarqué que le science center du musée était gratuit et elle voulait y aller. C’est quelques expositions sur différents sujets scientifiques. On a commencé par une exposition sur l’univers, très intéressant et bilingue. L’autre d’après sur les semi conducteurs était en chinois seulement, ça nous a turné off et on a pris la décision de retourner à l’hôtel pour faire notre lavage.

Après cette petite pause, on est partis en autobus voir la dernière chose qu’on voulait voir : un temple bouddhiste avec un énorme Buddha dehors. Il est vraiment gros, c’est impressionnant. Après ça, on est revenus sur nos pas à pied pour aller à un centre commercial qu’on avait croisé en autobus pour aller souper à son food court. On s’est perdu un peu et on s’est retrouvés dans une rue pas mal animée! On a finalement retrouvé notre chemin et rendus au centre commercial, on a opté pour Sushi Express, une chaîne de sushis sur tapis roulant 3 fois moins cher au moins que le restaurant de sushi de Taipei. On a attendu 15 minutes avant d’être assis, ça montre que c’est populaire.

Tout était vraiment bon, surtout les nigiri au ventre de saumon. En plus, pour 1.25$ CAN de l’assiette de 1 ou 2 morceaux, on reste dans le pas cher pour nous même si c’est peut être un luxe pour un taïwanais moyen.

Après le souper, on a fait le tour du centre commercial, 15 étages cette fois. Une fois le tour effectué, on est revenus à l’hôtel pour faire notre sac car nous quittons le lendemain matin pour une nouvelle ville : Tainan. On descend toujours un peu plus au sud et il fait toujours un peu plus chaud. Je devrais avoir fondu un peu rendu à Kaohsiung, notre arrêt le plus au sud.

Quelques photos

La belle gare de Taichung

Le Night Market de Fengjia à Taichung

L’entrée principale du Night Market

De la bouffe!

Les Night Market sont toujours très vivants

Au pied du cable car de Sun Moon Lake

On monte dans les airs!

Le temple au bout de notre sentier

Sun Moon Lake

Dans les rues de Lukang

Le party est pogné au temple

Entrée du temple bouddhiste de Longshan

Petit jardin au fond du temple

Le Taroko Mall

Le beau parc sur le long d’un ruisseau

Un dinosaure

Un dinosaure volant, en fait plutôt planant

Un vieux monsieur chinois de 85 ans

Le dôme de la Rainforest du jardin botanique

Intérieur du dôme

Big Buddha et moi

Il nous surveille de partout

La rue animée, y’avait une fille qui chantait

Taipei, the Empire strikes back

Dimanche 30 septembre

Nous avons commencé la journée par un petit déjeuner à l’auberge suivi d’un bon café au café du rez-de-chaussée avant de se diriger vers la gare de Hualien pour prendre notre train vers Taipei. La gare de Hualien est en plein travaux pour en construire une plus moderne. Nous étions donc dans la vieille gare qui date un peu. Nous avons trouvé une place pour s’asseoir en attendant notre train.

Cette fois ci, nous étions assis ensemble dans le train et le trajet a très bien été. Je n’ai rien à dire vraiment sur cette partie de la journée donc je vais sauter à l’arrivée.

Nous avons décidé de dîner au food court de la gare de Taipei car nous trouvions ça plus simple avec nos sacs. Nous avions un peu de temps à tuer avant d’aller à notre Airbnb. Annabelle m’a pointé un restaurant qui avait de belles couleurs et je suis allé à ce restaurant pour commander à dîner. Il faut se dire que lorsqu’on ne comprends pas ce qui est écrit, il faut se tourner vers autre chose et nous c’est les images et les couleurs.

J’ai commandé un plat de nouilles au boeuf et la madame m’a conseillé en me pointant du doigt le plat #1, que j’ai pris aussi sans savoir ce que c’est. Dans les food court ici, ils te donnent un numéro et tu es appelé lorsque c’est ton tour. Dans ce food court, il y avait des panneaux lumineux qui annoncent les chiffres donc ça nous a aidé à savoir que c’était notre bouffe.

Finalement, le plat #1 était une oyster omelet, une omelette aux huîtres avec une genre de sauce sucrée et c’était bon. Je suis bien content de la recommandation de la gentille madame.

Après le dîner, nous sommes partis dans le quartier moderne de la ville puisque notre Airbnb y était. Ça n’a pas été trop long qu’on s’est fait donner les clés et qu’on s’est installés.

Notre activité prévue pour le reste de la journée était l’ascension de la Elephant Mountain par un sentier, en fait plutôt un escalier, pour avoir LA vue sur Taipei 101. À ce moment dans votre lecture, si vous ne savez pas c’est quoi Taipei 101, je vous attends le temps que vous fassiez une petite recherche sur Google.

L’ascension n’était pas si longue mais il y avait beaucoup de monde et il faisait chaud. Arrivés au point de vue, il y avait une fille au meilleur spot mais vu que je suis grand, j’ai pris des photos par dessus sa tête. Elle est partie 30 minutes plus tard et j’ai pu prendre sa place. Ça valait vraiment la peine d’être là pour le coucher de soleil et le début de la soirée.

Après les photos, nous sommes redescendus et on a décidé de se rendre au
Tonghua Night Market pas très loin pour souper. On a pris un sandwich au poulet, des œufs de caille, une saucisse, du genre de porc pop corn et des délicieux dumplings. Après le souper, nous sommes revenus à l’appartement pour se coucher.

Lundi 1er octobre

Nous nous sommes levés un peu tard et puisque nous n’avons plus de petit déjeuner inclus, nous nous sommes dirigés vers le Starbucks de la gare d’autobus. Pas très original je le concède mais on n’avait pas envie de chercher. Après notre café et notre croissant, on a pris le transport en commun en direction du zoo. L’objectif final n’était pas le zoo en soi mais plutôt les Maokong Gondola, un téléphérique de 4,3 kilomètres qui nous a amené dans les collines avoisinantes où le thé se cultive encore.

Après les gondoles, nous sommes partis à pied pour faire un peu de randonnée dans les sentiers offerts. C’est jamais de la grosse randonnée mais c’est beaucoup d’escaliers! On a pas mal tout fait, on est même descendus plus bas qu’on aurait voulu mais on a vu des champs de thé et on a longé une belle petite rivière.

Après la randonnée, nous avions pas mal faim, nous nous sommes rendus à un tea house pour manger et déguster un thé local. On a appris la façon traditionnelle de servir le thé, c’est très cool et le thé est toujours parfait au niveau du goût. Pour ce qui est de la bouffe, nous avions commandé des dumplings, des edamames et du poulet frit au gingembre et à l’huile de thé. Quand le poulet est arrivé, Annabelle m’a dit : veux tu bien me dire ce que tu as commandé? Ici, le poulet, ils coupent ça en morceaux sans trop de cérémonie et ils font frire ça. C’était excellent mais visuellement, on repassera!

Après le repas, nous sommes repartis à pied pour visiter l’autre côté du terminal de gondoles. En chemin, nous sommes arrêtés pour un dessert, nous avons pris de la crème glacée à la mangue mais ici c’est plutôt de la glace râpée au lieu d’être de la crème. C’était vraiment bon, on n’a jamais mangé d’aussi bonnes mangues de notre vie. Le reste de la marche nous a amené à un temple. Il y avait une fille qui priait et qui utilisait des pierres et on dirait qu’elle n’a pas eu la réponse qu’elle voulait car elle est partie déçue pas mal.

Par la suite, nous sommes retournés à l’appartement par le même chemin pour prendre une douche, il fait encore chaud et la randonnée nous a fait suer.

Pour souper, nous avons fait une pierre deux coups en allant souper à la gare. Nous avions des billets de train à acheter et nous voulions essayer le restaurant de sushis sur un tapis roulant que nous avions vu plus tôt. Les sushis étaient très bons mais ce n’était pas donné. En partant de la gare, nous avons vu qu’il y avait une espèce d’exposition des métiers d’art et nous sommes allés jeter un coup d’œil et bien sûr nous avons acheté des trucs. Une des vendeuses parlait français, elle l’a appris à Taiwan. Beaucoup de ses produits avaient du français dessus, elle semble beaucoup aimer notre belle langue.

Après les achats, nous sommes retournés dans le quartier moderne de Taipei dans un des centres commerciaux où on sait qu’il y a un bon bubble tea. On a pris du poulet pop corn dans un stand où qu’on a entendu dire qu’ils faisaient le meilleur et c’est vrai que c’était délicieux. Toutefois, il faut faire attention aux os, il peut en rester un peu. Après notre poulet, nous sommes allés nous chercher un bubble tea mais ils étaient sold out sur les bubbles donc c’était juste un thé et nous sommes sortis marcher dans le quartier moderne pour le boire.

Il y avait beaucoup d’animation dans la place centrale dont un gars et une fille qui jouait de l’espèce de métal chinois vraiment bon. Les gens de tous âges dansaient, c’était très cool. Un peu plus loin, il y avait un violoniste qui jouait des covers comme « let it go » que j’ai eu dans la tête jusqu’au lendemain. Après notre marche, nous sommes revenus à l’appartement et nous avons conclus une autre belle journée.

Mardi 2 octobre

Le plan de cette journée était de faire une escapade à l’extérieur de Taipei en prenant l’autobus vers Jiufen, une ancienne ville minière connue pour sa vieille rue couverte et aussi comme étant une des inspirations de Spirited Away, un film d’animation japonais que je n’ai finalement pas écouter avant de partir donc je ne sais pas du tout de quoi je parle, je ne fais que citer ce que je me rappelle du Lonely Planet.

Arrivés sur place, nous avons entrepris de traverser la fameuse rue pour voir ce qui s’y trouve. C’est de la bouffe en masse, du thé, des souvenirs et d’autres cossins de même. J’ai goûté à des brochettes de tofu qui étaient fort probablement du stinky tofu et c’était bon. Après la rue, nous avons continué un peu pour avoir une vue sur la ville avant de revenir sur nos pas pour se prendre un bubble tea et prendre une des rues qu’on n’avait pas fait encore. La rue nous a amené à notre point de départ par un détour mais c’est pas grave, on avait juste ça à faire.

Selon le guide, il y avait un genre de musée mais il n’y avait pas de carte dans le guide, ce n’était pas indiqué dans la ville et je ne le trouvais pas sur Google donc après 30 minutes de recherche, on a laissé tomber pour retourner dans la vieille rue pour manger plus de trucs et goûter des thés.

On est mauvais pour ne pas acheter quand on goûte donc on a acheté pleins de trucs. On a aussi acheté quelques souvenirs.

On voulait rester pour voir la ville de nuit mais quatre heures plus tard on n’avait plus rien à faire donc on est revenus à Taipei. Jiufen vaut le détour mais c’est petit. Au retour, Annabelle a dormi toute la ride d’autobus, elle a trouvé que ça l’a passé vite.

Pour souper, on a décidé de se rendre au Night Market le plus connu de la ville et le plus touristique, le Shilin Night Market. On a déambulé dans les rues du marché et on a mangé des trucs comme une espèce de gaufres avec des petites pieuvres dessus et le tout gratiné, une espèce de crêpe/omelette, des gâteaux au riz et des boules frites à la patate douce. Tout était excellent! Le monsieur qui faisait les gâteaux au riz était sourd et Annabelle a insisté pour qu’on achète à lui, même si avant de goûter on avait aucune idée c’était quoi.

Après le souper, nous avons pris le métro jusqu’à Taipei 101 et marché un peu pour digérer avant de se rendre à l’appartement.

Mercredi 3 octobre

Pour notre dernière journée à Taipei d’ici la fin du voyage, notre plan de match était de faire deux activités qu’on se doit de faire si on passe un peu de temps à Taipei : les bains thermaux de Beitou et l’observatoire de Taipei 101.

Après avoir déjeuner, nous avons pris le métro jusqu’à Beitou. La station est vraiment pas loin des sources thermales et de la Thermal Valley, notre premier arrêt. On y trouve un étang d’eau chaude et sulfureuse et c’est très impressionnant. Après avoir vu et senti l’eau, c’était le temps de s’y baigner. On aura pu payer 30$ pour aller dans un hôtel mais on a préféré payer 2$ pour aller aux bains thermaux publics avant les personnes âgées du coin. On a passé un bon 45 minutes dans les différents bains et ça valait vraiment la peine. Note pour les hommes, ils n’acceptent pas les maillots shorts, j’avais prévu le coup et j’avais amené mon maillot de natation sinon j’aurais du acheter un maillot sur place.

Après les bains, nous sommes retournés vers le métro et comme on avait faim, on s’est arrêté chez Mos Burger, une chaîne de fast food qu’on avait remarqué mais pas essayé. Au lieu du pain, ton burger est servi entre deux galettes de riz et de quinoa, mais pas des galettes sèches, plutôt comme un sushi. C’était vraiment bon, nous y retournerons sans faute. Il y avait même une option pour remplacer ses frites en poutine, oui oui y’avait le mot poutine, mais c’était une version de la poutine que tu ferais si tu avais lu ça sur internet mais jamais essayé, genre : « ok, ils mettent du fromage et de la sauce sur leurs frites, il paraît que c’est vraiment bon et ils appellent ça poutine. On va mettre cette sauce là genre tomate avec ce fromage là, du parmesan râpé et voilà, ça doit être ça une poutine »

Après ce beau petit lunch, nous sommes retournés à l’appartement pour prendre une douche bien méritée. Après la douche, nous nous sommes rendus à l’observatoire de Taipei 101, pas trop tard puisque nous voulions voir au loin mais assez tard pour avoir un soleil couchant. La vue au sommet est à couper le souffle, Taipei est une ville magnifique. On a pu aller à l’extérieur ainsi que de voir le contrepoids au sommet de la tour. Quand la nuit a commencé à arriver, une horde de touristes est arrivée mais selon nous le plus beau était passé, les vitres étaient pleines de reflets et ce qui est beau de soir, c’est Taipei 101. Je vous laisse deviner l’endroit où il est impossible de le voir sur une photo.

Quand nous sommes descendus, la file pour acheter les billets était énorme, il devait y avoir au moins une heure d’attente et 1h30 plus tôt, nous avons attendu 5 minutes. Donc conseil, si vous allez à Taipei, allez à l’observatoire vers 16h30.

Nous sommes repassés par l’appartement pour que je dépose mon gros sac et nous nous sommes dirigés ensuite vers un temple de la gastronomie : le Pizza Hut. On avait vu un gros Pizza Hut dans les premières journées du voyage et on s’était dit qu’on y irait, pour voir. C’était un buffet à volonté plein de jeunes qui ont faim et c’était quand même bon. On a goûté à pas mal toutes les pizzas et tout était spécial, genre hawaïenne au poulet frit japonais et mexicaine avec des morceaux de tostitos dessus. J’ai goûté leur version du spaghetti et c’était bien, j’y prendrais goût.

Après ce gros souper, nous sommes revenus à pied histoire de digérer un peu. Nous prenons le train le lendemain pour Taichung donc on ne veut pas se coucher trop tard.

Quelques photos

On fait du train donc on est heureux

Dîner à la gare de Taipei

Dîner à la gare de Taipei, suggestion de la gentille madame

Le soleil se couche sur Taipei

Taipei 101

Les gondoles pour se rendre au thé

Champ de thé

Kit de dégustation de thé

Cueillette du thé

Notre Mango Ice Cream

La vue à partir de Jiufen

La vieille rue

La vieille rue, prise deux

Shilin Night Market

Source thermale de Beitou

Dîner chez Mos Burger

La vue de Taipei 101

Encore la vue

Coucher de soleil sur Taipei

Quartier moderne de Taipei

Taipei 101

Quartier moderne de Taipei (Xinyi)

Hualien, entre mer et montagnes

Jeudi 27 septembre

Nous avons quitté notre charmante auberge UINN Travel vers 11h, à l’heure du check-out, pour se rendre à la gare de train principale de Taipei. Pourquoi sommes-nous partis si tard? Notre train était à 12h58, donc pas de presse à avoir. Une fois sorti du métro, nous avons suivi les instructions pour se rendre au train de la TRA pour arriver direct sur les quais. Nous avons essayé de retourner à la gare mais toutes les voies que nous pouvions prendre nous amenaient vers une sortie. Le problème était que nous n’avions pas de bouffe et pas dîner, donc l’arrivée à 15h à Hualien nous amenait à dîner assez tard. Finalement, on pouvait sortir des quais et rentrer à nouveau même si notre billet était poinçonné, j’en ai donc profité pour retourner dans la gare pour aller faire quelques achats au 7-Eleven.

Une fois dans le train, nous nous sommes rendus compte que la machine à laquelle nous avions acheté nos billets ne nous a pas mis un à côté de l’autre. Le train étant plein, nous avons passé les 2 heures suivantes chacun de notre côté. La ride de train était à couper le souffle, la côte pacifique de Taïwan est majestueuse. Ça aurait été le fun d’avoir la possibilité de faire la route entre Hualien et Taitung pour faire une des routes mythiques du pays et de visiter Taitung mais bon, nous reviendrons une autre fois, ce n’est pas dans les plans.

Une fois rendu à Hualien, il fallait trouver notre hôtel. J’ai levé les yeux et j’ai vu le nom de l’hôtel en gros l’autre côté de la place de la gare: WOW Hostel. Bon, ça n’a pas été compliqué. Nous avons fait notre check-in et nous avons une chambre au 8ème étage avec une vue sur la gare et les montagnes, c’est vraiment beau. Après le check-in, nous sommes retournés à la gare pour acheter nos billets de retour vers Taipei. Nous nous sommes ensuite dirigés vers l’information touristique pour savoir comment se rendre aux Taroko Gorges, le but de notre séjour à Hualien. Nous avons été surpris de voir que la fille parlait français. Elle nous a dirigé vers la station d’autobus pas très loin où nous avons pu acheter notre passe de deux jours pour les autobus se rendant au parc.

Après ces achats, nous avons profité de la belle journée pour se rendre sur le bord de l’eau. Le transport en commun étant compliqué, nous avons marché vers le bord de l’eau. Nous nous sommes pris un thé glacé en chemin et nous l’avons bu pendant les 35~40 minutes nécessaires pour se rendre sur le bord de l’eau. Le spectacle était magnifique, les vagues se brisant sur la côte, tous les locaux et les touristes qui prennent ça en photo, c’était magique. Il faut dire que l’eau était probablement plus animée qu’à l’habitude, puisque le typhon Trami passera au large de Taïwan demain.

Après avoir pris de superbes photos, nous avons cherché un restaurant pour manger et nous sommes tombés sur le #1 sur TripAdvisor, le Dos Tacos. Vous me direz que ce n’est pas très asiatique et je vous dirai que vous avez raison. On avait envie de faire différent donc nous sommes allés à ce petit restaurant mexicain tenu par Jason, un gars de Vancouver et sa femme. C’était vraiment bon et il avait de la bonne bière néo zélandaise en bouteille. Le gars était vraiment très sympathique et il nous a même parlé un peu en français. Je comprends pourquoi il est le #1, c’est un spot parfait pour un touriste tanné de manger du bouillon et des nouilles. Je vous le recommande si vous passez à Hualien.

Après le souper, nous sommes revenus tranquillement vers l’hôtel en arrêtant au 7-Eleven s’acheter une petite bière, une Kronenbourg blanche. Nous nous sommes couchés relativement tôt puisque nous voulions ne pas partir trop tard pour les Taroko Gorges le lendemain, l’idée étant d’en profiter au maximum avant qu’il ne mouille trop à cause de Trami. Nous y retournerons le surlendemain au besoin puisque nous avons une passe de deux jours.

Vendredi le 28 septembre

Nous nous sommes levés vers 7h et avons déjeuné à l’auberge avant de se rendre au 7 Eleven pour s’acheter un peu de bouffe pour la journée. Après les emplettes, direction autobus 1133A qui nous mènera aux Gorges de Taroko. Le trajet a duré environ 1h et nous sommes descendus au centre des visiteurs. On a ramassé une carte du parc et après s’être fait expliquer tous les sentiers ouverts, on s’est dirigés vers le premier sentier, la Shakadang Trail, pas très loin du centre des visiteurs. La première chose qu’on s’est rendu compte est que la journée allait en être une chaude et humide! On n’avait même pas commencé que je suais à grosses gouttes.

Le premier sentier que nous avons fait longeait une rivière et était très facile, malgré la chaleur. Nous avons marché un 2 km le long de la rivière et des falaises avant de rebrousser chemin pour revenir au centre des visiteurs. À mi chemin, il y avait quelques stands avec des autochtones de Taïwan qui vendait des trucs mais rien d’agressant. Notre arrêt au centre des visiteurs était pour trouver de l’eau, on avait clairement sous estimé l’eau qu’on consommerait dans la journée.

Nous avons ensuite sauté dans un autobus vers le sentier Shallow Grotto, qui permet d’avoir la vue sur tous les dépliants du parc. Encore un sentier relativement facile mais tellement beau. Je ne peux pas expliquer à quel point que c’est impressionnant et les photos ne rendent pas justice.

Nous avons attendu quand même longtemps avant de prendre l’autobus vers notre dernier arrêt de la journée. Nous sommes arrivés près d’un temple au dessus d’une chute avec un beau sentier creusé dans la roche pour s’y rendre. La suite du sentier après le temple était fermée et il fallait plutôt se rendre à l’autre extrémité pour voir le reste du sentier. Il fallait traverser un tunnel pas trop aménagé pour les piétons, on a fini à la course car un autobus arrivait.

C’est toute qu’une ascension qui nous attendait. Après avoir monté à la chaleur, nous sommes arrivés à un autre temple mais surtout à un pont suspendu.

Des panneaux disaient maximum 5 personnes/350 kg mais le problème est que je prends presque le tiers de la limite à moi tout seul. Je n’ai pas aimé traverser ça avec 6-7 personnes disons. Malgré que nous étions en surpoids, le point a tenu le coup.

De l’autre côté du pont se trouvait un escalier de 800m vers un autre bâtiment avec une superbe vue. J’ai fini de suer toute l’eau de mon corps durant cette ascension mais la vue en valait la peine.

Le retour par le tunnel nous a obligé à se coller sur la parois à quelques reprises pour laisser passer des autobus mais on a fini par s’en sortir. Nous avons dû attendre le dernier autobus de la journée pour retourner à Hualien et surtout à notre chambre pour prendre une douche bien méritée.

Pour souper, nous ne voulions pas trop aller loin, nous sommes donc allés dans un beau restaurant pas loin de l’hôtel avec un excellent service et de l’excellente nourriture pour pas trop cher. Après le souper, nous sommes revenus à la chambre pour reposer nos jambes pour la suite de notre visite du parc le lendemain.

Samedi 29 octobre

Nous sommes partis à la même heure de Hualien pour faire les deux sentiers que nous n’avions pas fait la veille : le Baiyan Waterfall Trail et le Lüshui Trail. Pour se rendre à notre premier sentier, il a fallu prendre l’autobus jusqu’au bout, jusqu’à Tianxiang, un village dans les montagnes du parc.

Pour se rendre au sentier, il a fallu longer la route pendant un bon bout de temps avant d’emprunter un tunnel nous faisant traverser la montagne. Notre première réaction rendus de l’autre côté : wow! C’est vraiment le plus beau sentier du parc des Taroko Gorges. Le sentier était facile et longeait une rivière. Il y avait quelques tunnels à traverser avant d’arriver à la cerise sur le sundae: une chute qui part presque du sommet des gorges, jusqu’à notre niveau. C’était à couper le souffle. Malheureusement, une partie du sentier nous amenant à une cave derrière une chute était fermée.

Nous sommes revenus au village par le même chemin mais en sens inverse pour prendre l’autobus vers Lüshui. Le problème avec l’autobus dans le parc c’est qu’il passe à chaque heure ou plus donc ne le manque pas! Je ne vois pas comment on aurait pu faire tout en une seule journée sans courir comme un touriste qu’on a vu. Conseil d’ami : restez deux jours.

Une fois rendu à Lüshui, il a fallu monter un peu puisque le sentier est à flanc de montagne, plus haut que la route. C’est un vieux sentier construit par les Japonais quand ils occupaient l’île. Le sentier était étroit mais la vue était belle. Au bout du sentier, on a dû tout redescendre sur 600 mètres pour arriver sur le bord de la route. On a été un peu wild et on s’est rendus à un pont suspendu qu’on n’avait pas le droit de traverser mais tout le monde le faisait.

Pour revenir, il fallait remonter la côte et je peux vous dire qu’à ce moment, j’ai regretté de l’avoir descendu. Si c’était à refaire, je ne la descendrait pas.

Nous sommes revenus à l’arrêt d’autobus, qui est arrivée juste au moment où la pluie commençait. La pluie de Trami qui devait tomber depuis deux jours tombe enfin. Ça tombe bien, on a tout fini! En fait, il nous reste une plage, la plus belle de Taiwan mais avec la pluie et les vagues, ça ne vaut pas 1h d’attente pour le prochain autobus. On reviendra un jour!

On est retournés à l’hôtel faire notre lavage avant de sortir manger des ramens. On s’est butés à notre premier menu exclusivement en chinois et grâce à Google Traduction et la madame du restaurant, on a réussi à commander et c’était excellent. Après le souper, on a profité de l’offre de bières de microbrasseries de Taiwan de notre hôtel avant de retourner à la chambre pour se préparer à se coucher. Ah pis pour ceux que ça intéresse, la bière était excellente. En fait, on en a aussi pris pendant qu’on attendait après notre lavage, donc deux bières chaque.

Nous quittons Hualien le 30 pour retourner à Taipei pour quelques jours avant de descendre la côte ouest du pays. On va profiter de notre séjour à Taipei pour visiter ce qu’on n’a pas visité ainsi que les alentours de la ville. Il annonce soleil pour les 3 prochains jours, on risque d’avoir chaud!

Je vous reviens dans quelques jours avec la suite du voyage, et d’ici là…

Quelques photos

Le bord de mer à Hualien

Les vagues causées par le typhon Trami

Le waterfront de Hualien

Le Pacifique vu de Hualien

Une rue de Hualien

La vue de notre chambre

La Shakadang Trail

Plein de touristes sur la Shallow Grotto Trail

Une des gorges du parc

Le petit temple au dessus des chutes

Le petit temple, un peu plus près

Un plus gros temple vu d’une tour de guet

Des poissons qui savent vraiment trop que les humains peuvent les nourrir

Le sentier de Baiyan Waterfall Trail

Les chutes de Baiyan

La rivière qu’on longeait

Au dessus du tunnel, la Lüshui Trail

Juste avant de prendre l’autobus et qu’il commence à mouiller